La blonde lui a coupé les testicules au sauna

Rédigé par sachab (24actu) le 14 mars 2015.

Un Russe de 30 ans s’est réveillé dans un arrêt de bus, avec une paire d’organes en moins : on lui a découpé les testicules ! Il avait passé la fin de soirée au sauna, où il avait emmené une ravissante jeune femme blonde…

Dmitry Nikolaev est un comédien russe. Un soir, après une représentation dans un petit théâtre moscovite, il rencontre une superbe blonde dans un bar, qui lui propose de finir la soirée dans un sauna. Bien que marié, l’homme accepte, clairement sous le charme de la jeune femme.

Arrivé au sauna, l’homme boit une dernière bière servie par la belle blonde. Il se souvient avoir échangé un baiser avec elle. Après, c’est le trou noir !

“Je me suis réveillé le lendemain à un arrêt de bus, le pantalon couvert de sang et avec une douleur aiguë à l’entrejambe », a-t-il expliqué. Ne comprenant rien et n’ayant aucun souvenir, l’homme est conduit à l’hôpital. C’est là qu’il réalise : ses testicules ont été sectionnés,  « sûrement par un professionnel ou quelqu’un de formation médicale car il s’agit d’un acte chirurgical. L’opération ayant été faite de manière très habile ».

Selon la police, « ses testicules ont sûrement été enlevés afin d’être revendus sur le marché noir ». Les enquêteurs pensent ainsi que la bière contenait une puissante drogue et que l’homme a été piégé du début à la fin par un gang spécialisé dans le trafic d’organes.

A la suite de cette terrible mésaventure, Dmitry serait devenu animateur pour enfant et sa femme aurait finalement pardonné son infidélité. Il semble en effet qu’il a été suffisamment puni pour son écart de conduite…

Ça fout les boules !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Selon l’OMS, les trafic d’organe alimente 10% des transplantations faites à travers le monde et va en augmentant.

    Les autorités internationales préfèrent fermer les yeux.

    Interrogé sur le trafic d’organe au Kosovo, qui implique des dirigeants de l’UCK au pouvoir, Bernard Kouchner nier l’existence de tels trafics et rigole outrageusement :

  2. Urbon dit :

    Mais où est passé l’article ? A peine publié, plus aucun lien ne pointe dessus sur la page d’accueil.

    Le trafic d’organe, sujet trop sérieux ?

    Fallait s’en tenir à au thème de la castration ?

Laisser un commentaire