Radio France: les élites de gôche défendent leurs privilèges

Rédigé par lesoufflet le 23 avril 2015.

Radio_France_logo

Les donneurs de leçons et pseudo intellos de Radio France ont terminé leur mois de gréve historique. Une grève d’autant plus scandaleuse qu’un rapport de la Cour des Comptes (CDC) met en avant les nombreux privilèges dont jouit cette bande de parasites employés chez Radio France.

Ce rapport incroyable nous montre les conditions de travail  « très favorables » pour les employés des radios publiques. Petite compilation des privilèges pour lesquels se sont battus les employés de radio France :

-Les travailleurs de la radio publique française peuvent disposer de 56,5 jours par an de vacances (RTT inclus) pour les personnels techniques et administratifs et de 68 jours pour les journalistes.

-8% des journalistes (24% de ceux qui travaillent chez France info et 15% chez France Inter, ces spécialistes des jugements moraux) travaillent avec des rythmes aménagés, comme 4 jours travaillés suivis de 3 jours de repos… Le rapport de la CDC explique que « cela aboutit à pourvoir un poste par au moins deux, voire trois personnes ».

-Les musiciens du groupe font en moyenne un peu plus de 700 heures de travail par an, bien moins que les 1.100 heures écrites dans leur convention collective. « Ce sous-emploi chronique n’empêche pas le recours à des remplacements externes (1,4 million d’euros en 2013) et le paiement d’heures supplémentaires », dénonce encore la Cour qui semble effarée par cette gabegie au profit d’une élite parisianiste de gôche qui méprise allègrement le peuple (rappelons que ni les classes populaires, ni les classe moyennes n’écoutent ces radios élitistes et que les travailleurs français payent donc à un prix scandaleux un service qui ne concerne que les csp+)…

-Les heures supplémentaires qui concernent un tiers des salariés sont utilisées de manière abusive : « Cela constitue même un élément permanent de rémunération pour certaines catégories: 71% des techniciens du son en ont perçu en 2013 ». Plusieurs cadres bénéficient d’heures supplémentaires, bien qu’ils « devraient théoriquement en être exclus ».

-Ils reçoivent différentes primes et indemnités bonus et continuent à les percevoir quand cela ne devrait plus être le cas (les journalistes qui ont travaillé de nuit continuent à toucher « tout ou partie » de la prime de nuit, même après leurs missions nocturnes).

Bien sûr, ces profiteurs exploitent également le statut honteux d’intermittents du spectacle. En dehors des musiciens, 131 salariés en CDI touchent un complément de salaire en tant qu’intermittents, ce qui est « d’autant plus condamnable qu’elle ne donne lieu à aucun contrôle ».

-Enfin, les employés de Radio France bénéficient d’avantages en nature. De « nombreux exemples » où la radio payait les amendes de ses salariés ont été constatés, bien que cette pratique soit « interdite par les textes ». Pour les transports dans le cadre de leur mission, les employés sont logiquement censés voyager en classe économique, mais le rapport note que « des incertitudes subsistent sur les dérogations à cette règle. »A force d’abuser des coups de fils privés payés par le contribuable, « il a fallu un contrôle de l’Urssaf pour que l’usage des portables à titre privé soit encadré », dénonce le rapport.

Non seulement ils se gavent sur l’argent public, mais il font ça de manière tellement opaque que même la CDC ne peut être sûre de l’ampleur de leurs abus. Ce qui montre bien une gouvernance à revoir et des budgets à diviser !

Et bien sûr, tous ces privilèges accordés à ces belles âmes de gauche ne concernent que les employés en CDI dont le nombre d’heures de travail, à radio France, est « environ un tiers inférieur à celui d’un CDD ». Belle solidarité, belle conscience professionnelle ! Tous ces rats auraient dû continuer leur gréve pendant une bonne vingtaine d’années…

Sans parler des sureffectifs et des dépenses absurdes pour des radios dont l’audience se limite aux bobos des grandes villes qui veulent se donner une caution intello !

Comment osent-ils faire la gréve ? Avec de telles conditions de travail et dans ce contexte économique et social, quelle indécence !! Finalement, la gauche française renoue avec ses origines : la lutte des classes. Seulement elle n’est plus du même côté de la barrière désormais…

L’abolition des privilèges, c’est pas maintenant !

Déjà 15 remarques sur cet article

  1. Sanje dit :

    Bien nourrir ses chiens pour bien faire garder sa maison… pas seulement à gauche.

  2. bidule dit :

    « Comment osent-ils faire la gréve ? Avec de telles conditions de travail et dans ce contexte économique et social, quelle indécence !! Finalement, la gauche française renoue avec ses origines : la lutte des classes. Seulement elle n’est plus du même côté de la barrière désormais… »

    Voilà l’incohérence idéologique de l’extrême droite :

    Des gens se battent pour garder la qualité de leur emploi et il faudrait qu’ils se la ferment parce que c’est « indécent »,
    parce qu’il y a moins bien lotis qu’eux.

    Comme si supprimer des emplois à Radio France allait aider l’ouvrier chez Peugeot ou baisser le prix du train SNCF.

    Bref, au dehors de Radio France, dont les abus sont connus depuis longue date, l’article est assez révélateur de la pensée d’extrême droite, chienne de garde du capitalisme.

    « Fermes ta gueule, sale profiteur de salarié ou de fonctionnaire ! ».

  3. Machin dit :

    Ha Ha Ha….la petite caste de goche des surprotégés du boulot (et qui n’en glandent pas une) entrain de défendre les siens !!

    Bravo Bidule !
    (Et mort aux chômeurs et aux sans dent, ceux là la Goche et ce type de salariés s’en foutent !)

    Ah oui, au fait, c’est une grève qui aurait pu continuer longtemps, sans qu’on s’en rende compte….tellement y a peu d’auditeurs !!

    Et pourquoi ont -ils cessé leur grève ?
    Ben, pardi parce que les vacances de Pâques arrivaient !!

    • Bidule dit :

      Alors, essayes un peu de réfléchir même si ça a l’air compliqué pour toi :

      Ce n’est pas mon envie première de défendre les salariés de Radio France mais bon :

      LA grève était portée par les plus précaires de Radio France, pigistes ou intermittents qui enchaînent sans cesse les CDD d’un jour ou quelques mois et Pôle Emploi (cad chômeur).

      ET pour ton info encore, dans les 6 radios les plus écoutées en France, on trouve France Inter, France info et France Bleu.

      Alors cesses tes provocs à deux sous, et arrêtes de cracher sur ceux qui défendent leur maigre bout de pain ou de travail.

      A moins que tu sois encore du genre à dénoncer ton collègue pour avoir une promotion en suçant ton patron.

      • Machin dit :

        Ha Ha Ha….et c’est toi qui parle de provocs !!!

        C’est bien ce qu’on dit, tu te fous complètement des

        chômeurs et de tous ceux qui crèvent la dalle pour défendre

        tes potes gochos super privilégiés de la Pravda française .

        Enfin c’est bien, ils ont au moins un auditeur pour annoner

        leur intox

        • Bidule dit :

          Toi ne rien comprendre…

          Les grévistes se plaignent d’être employés en contrats courts, donc d’être régulièrement au chômage.

          Ils demandent à être intégrés en CDI ou CDD long, pour être moins précaires et coûter moins cher à la société.

          Si tu penses qu’un petit pigiste de Radio France dans la creuse est un super privilégié…

          Mais ça, ton petit cerveau ne le comprend pas…

          • Machin dit :

            Et pourquoi y a des CDD, hein l’obtu gôchiste ? Parce que les CDI empêchent tout licenciement ou les rendent très onéreux.
            La majeure partie des pays occidentaux qui ont opté pour une flexibilité du travail voient globalement leur chômage diminuer
            Mais ça, gauche et p’tites têtes comme toi ne l’ont toujours pas compris ….et le chômage continue de grimper.

            Et les chômeurs et les déshérités , ça c’est vraiment pas le problème des syndicats et des minables gochistes comme toi .

            Mieux vaut se battre pour des salariés qui restent de gros privilégiés, surtout dans les entreprises publiques….déficitaires, où l’argent provient du contribuable ….
            C’est tellement plus facile.

        • Bidule dit :

          « La majeure partie des pays occidentaux qui ont opté pour une flexibilité du travail voient globalement leur chômage diminuer. »

          Bah voui, avec des contrats de travail sans smic à 400 euros par mois, on fait diminuer le chômage, c’est sûr.

          J’espère qu’au moins, tu ne votes pas Front National, sinon tu n’a rien compris à quoi que ce soit…

          Ta flexibilité, c’est le terme des puissants, ceux qui ont le pognon, pour les chômeurs et petits, c’est la précarité.

          • Machin dit :

            C’est clair , quand on a envie de rien foutre, mieux vaut le système français, chômage, RSA…..et continuer à voir le chômage augmenter.

            C’est bon de se la couler douce entretenu par ceux qui travaillent , hein bidule …

        • Bidule dit :

          « C’est bien ce qu’on dit, tu te fous complètement des
          chômeurs et de tous ceux qui crèvent la dalle ».

          « C’est clair , quand on a envie de rien foutre, mieux vaut le système français, chômage, RSA…..C’est bon de se la couler douce entretenu par ceux qui travaillent ».

          CQFD.

          • Machin dit :

            Tout à fait Bidule; Doctrine et système de Gauche qui détruit

            des emplois et créé des assistés.

            CQFD

  4. daniel pilotte dit :

    Les élites de goches sont d’une nullité déconcertante, les phrygiens assassins de 1789 sont devenus des glandeurs vivant uniquement grâce aux impôts et taxes du peuple de FRANCE.

  5. gerard dit :

    Je souhaiterais rappeler que Radio France fut gérée par la gauche et la droite depuis 40 ans….
    Je n’ai pas vu non plus une droite réformatrice en son temps…!!
    tous les mêmes.

  6. jean-marc inbutte dit :

    Il est vrai que supprimer des emplois de fonctionnaires ne fera pas baisser le chômage.

    • Duval dit :

      Fonctionnaires…payés par les contribuables.
      Laissez plus de moyens à ceux ci, ils consommeront et cela fera marcher l’économie, donc l’emploi. Idem si vous aidez directement l’économie.
      Simple .

Laisser un commentaire