Collèges : il faut réformer la réforme, voire la réformatrice

Rédigé par Philippe Lesage le 27 juin 2015.

belkacem_najat_photo_sexy_hot

Incroyable mais vrai : Najat Vallaud-Belkacem est parvenue à faire la totale unanimité contre elle. Même les vieux de la vieille qu’on n’entend jamais sortent du bois pour crier au scandale : les immortels se révoltent contre la ministre inculte qui prétend enterrer la langue de nos pères. L’Académie Française a dit Non !

Pour les immortels survoltés, la prétentieuse réforme de la ministre minable «porte un mauvais coup à la langue française». Rien que ça, c’est mortel ! Les propos de l’Académie sont sans appel : «ce n’est pas une réforme de plus, c’est un coup fatal porté à la langue française.» déclare Mme Hélène Carrère d’Encausse, porte parole de la noble assemblée.

Plusieurs d’entre eux, pourtant réputés «de gauche», avaient déjà fustigé «les effets pervers de cette réforme » au cours des semaines passées. Mais cette fois les palmes se lèvent, non pas pour acclamer, mais pour bannir le projet destructeur que défend la mini-ministre. «Ce projet ne favorise pas une vraie égalité des chances», lancent-ils, «bien au contraire, car loin d’aller vers un redressement, ces dispositions créent un nivellement par le bas, réduisent, en fait, les chances de réussite».

Richelieu, qui fixa les missions de l’Académie Française en 1634, saura-t-il inspirer le siège du ministère de l’Education Nationale, comme il fit lui-même jadis le siège de La Rochelle pour faire tomber l’ennemi de l’intérieur dans son propre marigot ? Les armes ont changé, mais le ton employé par les académiciens guerroyeurs est clairement combatif : Trois arguments imparables sont avancés :

1) Le projet comporte «un défaut de structure qui interdit la compréhension et dissimule la logique même des réformes proposées». En effet, le flou artistique du texte est tel, qu’il révèle l’incroyable bêtise du projet et de ceux qui veulent l’imposer.

2) Le deuxième argument met en cause la compétence de la mioche-ministre : «le projet pose en fait le principe d’un effacement des disciplines traditionnelles au profit de thématiques interdisciplinaires, dont l’objet est le plus souvent ponctuel, dicté par l’actualité ou directement appelé par l’environnement immédiat des élèves». En clair, la pseudo-ministre se trompe de ministère : l’école n’a pas vocation à occuper les élèves, mais à les instruire, c’est sérieux.

3) L’Académie française rappelle enfin que «le patrimoine littéraire constitue un élément essentiel de l’enseignement de la langue française. Elle regrette vivement la disparition quasi complète, dans le document – par ailleurs incompréhensible dans sa formulation – concernant la classe de 6e, de toute référence à des textes, des œuvres ou des courants littéraires.» Il s’agit bien d’un assassinat culturel, ce sont les académiciens qui le disent.

La conclusion ne laisse aucun doute sur tout le mal qu’il faut penser du projet de réforme : «Réduire la place des humanités, matrice de notre civilisation, mettre le latin et le grec sur un pied d’égalité avec les langues régionales, dont l’enseignement relève d’une tout autre problématique et renvoie à d’autres finalités, est aussi un mauvais coup porté à la langue française.» La phrase est polie, mais le propos est violent : le projet est subversif et nuisible.

Après les politiques de toutes tendances, après les parents d’élève révoltés, après les intellectuels de tous bords, les académiciens se lèvent dans un élan unanime pour dénoncer la violence faite à l’identité française et les conséquences incalculables du délitement culturel voulu par le menue-ministre et sa clique de farceurs.

Hollande ne sera de toutes les façons pas à la hauteur, ne comptons que sur nous-mêmes : puisque notre grandeur est dans la pensée exprimée en langue française, apprenons aussi à mal penser en français des ministres ennemis de la nation.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Ludo dit :

    Le fabuleux destin de Najat Belkacem, parasite incompétent devenu ministre…

    http://ripostelaique.com/le-fabuleux-destin-de-najat-belkacem-parasite-incompetent-devenu-ministre.html

  2. minable mais digne dit :

    …. comment elle a reussi a avoir ce poste ?

    ….. elle ne manque pas de souffle, la gourmande !

  3. daniel pilotte dit :

    Pour réformer il faut un bon pilote, Najat Vallaud-Belkacem n’étant pas une ministre compétente la solution elle doit quitter le gouvernement socialiste, seulement elle risque de perdre gros du pouvoir socialiste et son hidalgo de VALLS risque de ne pas être content.

  4. Defer dit :

    Enfin, les collégiens n’auront plus à subir les options du latin, du grec et européennes pour faire plaisir à leurs parents et à l’académie française – pour une soit-disant conservation de notre patrimoine littéraire et de notre (carte d’) identité nationale. Vous parlez volontiers de disparition du grec et du latin, fort probablement pour nous faire oublier celle des espèces animales, végétales, de l’air pur, de l’eau potable… qui menace notre planète. Messieurs et Mesdames de l’académie française, ouvrez les yeux !

Laisser un commentaire