Islam : l’Europe redécouvre l’essence des croisades

Rédigé par Philippe Lesage le 01 juillet 2015.

drapeaux-bastille

Alors que l’acte isolé du terroriste amateur Yassin Salhi soulève les propos les plus amalgamés du premier ministre, invoquant «une guerre de civilisation», peu de commentateurs reviennent sur les causes réelles de la première croisade, qui bien loin d’être une guerre de conquête, fut la juste réaction d’une chrétienté agressée par un Islam coupeur de têtes.

En effet l’État Islamique ne fait qu’imiter au mot et à la la lettre les actes du Prophète de l’Islam qui s’illustra en son temps, non seulement dans le crime de sang, mais dans son apologie. Comment ne pas imaginer la réaction des Etats européens à la fin du 11ème siècle lorsqu’ils reçurent les doléances des populations chrétiennes martyrisées par les Turcs Seldjoukides, au nom de l’Islam, et probablement en raison du contrôle de la route commerciale passant par Jérusalem ?

Si peu de commentateurs reviennent sur cet épisode de notre Histoire commune avec l’Orient, c’est parce qu’ils ne comprennent pas encore un tel phénomène. Ils se sont englués dans les thèses conformistes d’un occident coupable d’agressions civilisationnelles permanentes, dans les thèses simplistes de guerres de conquêtes unilatérales, en oubliant que l’agresseur était Turc puis Arabe, conséquence logique de l’expansion démographique de ces populations à partir de l’Asie centrale, expansion soutenue par une idéologie justifiante de conquête par le fer et par le sang, au nom du Très Haut.

L’Occident redécouvre donc le phénomène qui a engendré les moines-soldats de notre moyen-âge Chrétien, mais le contexte dans lequel ce phénomène réapparait n’est plus vraiment le même. On imagine difficilement une réponse idéologique de nature religieuse, pour autant une réponse de nature idéologique est indispensable. Pourra-t-elle être négociée ? Cela semble impossible. Pourquoi ? Parce que le fond idéologique de l’agresseur n’est pas une option parmi d’autres, ni une affaire de croyance individuelle, mais une volonté politique unilatérale. Il n’y a pas de négociation possible sur l’option politique islamique avec les imitateurs du Prophète.

L’individu roi européen ne comprend pas, il ne peut pas comprendre, étant lui-même idéologiquement déconstruit, prétendument libéré de toute transcendance et d’enracinement. Asservi au consumérisme de masse, il ne sait ni comprendre, ni réagir. Selon les mots de Saint Jean-Paul III, «l’homme européen a décidé de vivre comme si Dieu n’existait pas», il est désemparé, désarmé. Combien de temps lui faudra-t-il pour simplement comprendre ?

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Ludo dit :

    Nous ne sommes qu’au debut en France des attentats islamistes par des musulmans dits français…..

    Voici une liste récapitulative des actes terroristes commis par des musulmans dans notre pays depuis seulement 6 mois.

    20 décembre 2014 (Joué-lès-Tours) : un terroriste musulman, hurlant « Allah ouakbar ! », poignarde et tente d’égorger des policiers dans leur commissariat.

    21 décembre 2014 (Dijon) : un terroriste musulman, hurlant « Allah ouakbar ! », fonce avec sa voiture dans la foule des passants.

    22 décembre 2014 (Le Mans) : un terroriste musulman, hurlant « Allah ouakbar ! », attaque des policiers et tente de s’emparer de leurs armes.

    2 janvier 2015 (Metz) : un terroriste musulman, hurlant « Allah ouakbar ! », tente d’étrangler à mains nues un policier.

    7 janvier 2015 (Paris, 11e arrondissement) : deux terroristes musulmans, hurlant « Allah ouakbar ! » et « Nous avons vengé le prophète ! », attaquent le bâtiment du journal satirique Charlie Hebdo, assassinent douze personnes et en blessent onze autres.

    8 janvier 2015 (Montrouge) : un terroriste musulman, qui s’apprêtait à attaquer une école juive, assassine une policière arrivée sur les lieux pour un accident de la circulation, puis fait exploser une voiture.

    9 janvier 2015 (Paris, 12e arrondissement) : un terroriste musulman assassine quatre personnes dans une supérette casher.

    15 janvier 2015 (Paris, 8e arrondissement) : un terroriste musulman, conformément aux ordres de l’État Islamique demandant aux musulmans d’écraser les Français avec des voitures, blesse une policière qui patrouillait devant l’Élysée en la renversant avec son véhicule.

    3 février 2015 (Nice) : un terroriste musulman, conformément à une vidéo de l’État Islamique demandant aux musulmans de « tuer à l’aide d’un couteau un policier ou un militaire », poignarde trois militaires qui étaient en faction devant un centre communautaire juif.

    17 février 2015 (Lyon) : un terroriste musulman, hurlant des propos faisant référence à l’État Islamique, agresse violemment une septuagénaire.

    20 février 2015 (Grasse) : un détenu musulman, qui était sur le point d’être libéré, poste, depuis la cellule de sa prison, sur le compte Facebook d’une amie, une vidéo de 25 minutes à la gloire de l’État Islamique et la photo d’un djihadiste posant avec cinq têtes décapitées.

    20 février 2015 (Givors) : un terroriste musulman, hurlant son soutien à l’État Islamique et proférant des insultes antisémites, attaque deux chauffeurs de bus.

    19 avril 2015 (Villejuif) : un terroriste musulman, agissant pour le compte de l’État Islamique, assassine une femme dans sa voiture, puis, ayant été blessé par cette dernière, doit renoncer à l’attentat qu’il s’apprêtait à commettre contre une église ; lors de son interrogatoire, il révèlera qu’il projetait d’attaquer aussi le Sacré-Coeur et un train rempli de voyageurs afin de « tuer au moins 150 mécréants » .

    26 juin 2015 (Saint-Quentin-Fallavier, Isère) : un terroriste musulman décapite un homme, accroche sa tête sur le grillage entourant une usine de gaz industriels, puis y pénètre et fait exploser des bonbonnes de gaz, blessant deux personnes.

    Cette liste n’est hélas pas finie, car elle est appelée à s’enrichir grandement au cours des mois qui viennent.

    Mais qu’y a-t-il d’étonnant à cela, quand on sait que le ministre de l’Intérieur de la France, Bernard Cazeneuve, considère que « prôner le djihad n’est pas un délit » ? ( RTL , 5 août 2014)

    http://ripostelaique.com/djihad-en-france-chronologie-des-6-derniers-mois.html

    Plus de 1800 djihadistes français partis en syrie, 200 de retour mais pas vraiment inquiétés, estimation de 10 à 20 fois le nombre de djihadistes potentiels, soit entre 18 000 et 36 000……

    Bientot la guerre civile…?

  2. Jean-Bapt dit :

    Excellent commentaire, tout à fait juste.

  3. daniel pilotte dit :

    Puisque certaines et certains choisissent la FRANCE et l’europe pour nous imposer une civilisation qui n’est pas la nôtre, nous devrions nous les croisés faire comprendre que nous sommes chez nous.

  4. JpB dit :

    En Tunisie, suite au massacre islamiste, ils ferment 80 mosquées salafistes, en France, il y en a plus d’une centaine sur les 2000 deja en service, et que font les guignols qui nous gouvernent ?

    RIEN……surtout pas de vague !

  5. Muriel dit :

    Oui la coupe est pleine ! Retirons la nationalité Française à tous les djihadistes et autres salafistes et expulsons les !

    Ce n’est même plus une question de valeurs républicaines mais de survie .

Laisser un commentaire