Erwan Binet : l’ennemi de la Nation

Rédigé par 4VinsDivers le 27 juillet 2015.

binet

Non content d’avoir joué les enfants de cœur de la justicière du gouvernement, car «elle cogne» encore, Erwan Binet, le béni-oui-oui de la gôche aphteuse, rapporte le projet de loi «droit des étrangers» à partir de ce 20 juillet 2015. «Bizarre! Vous avez dit Bizarre? Comme c’est bizarre!», l’examen se déroule pendant que les Français prennent leurs congés estivaux.

Avant-dernières lâchetés des socialistes, puisqu’il ne leur restera plus que l’été 2016 pour achever leurs commerces contre la Nation, le Parlement dépeuplé des neuf dixièmes de la représentation nationale, examine la loi qui propose d’ouvrir toutes grandes les vannes des immigrations légales et illégales, autant dire que la distinction sera bientôt obsolète dans le marigot français.

Tiens, encore un amendement PS voté en commission ! Pour les tricheurs professionnels de la procédure législative, les vieux trucs sont les meilleurs trucs. L’amendement PS propose de donner de plein droit un titre de séjour d’une validité de deux à quatre ans, au bout d’un an. L’objectif affiché est de supprimer les files d’attente dans certaines préfectures ! Autant dire que ce nouvel encouragement à l’immigration aura pour effet au contraire de gonfler les files d’attente dans toutes les préfectures de France, de Navarre et d’Outre-mer.

Cerise sur le gâteau : après un deuxième premier titre, ces personnes en situation légale ou illégale, pourraient demander une carte de résident. Ben voyons ! Oh qu’il est pas beau le calcul électoral du PS qui courtise le vote des Français immigrés.

Ainsi, il devient clair que le PS construit sa stratégie électorale 2017 sur l’augmentation massive du contingent d’électeurs qui veulent niquer la France. L’action gouvernementale depuis 2012 est probablement le meilleur argument de vente d’un tel programme. Niquer encore et toujours, tel est l’objet des courbes qu’on prétend faire monter, a contrario des promesses électorales dont les cours s’effondrent.

Avec le cynisme qu’on connaît aux milieux d’affaires qui contrôlent le PS, le texte crée le «passeport-talents» de 4 ans. Ce titre remplacera la multitude des statuts existants pour les étrangers qualifiés. Il s’agit ni plus ni moins d’une stratégie inique pour déposséder les pays en voie de développement de leurs talents et les empêcher de se développer. En même temps, les talents français vont de plus en plus se vendre à l’étranger, là où ils seront rémunérés à leur juste valeur de formation, en France. Mais, c’est cela aussi, la délocalisation de l’économie française. La France se meurt de leurs saloperies.

Regardons les faits, les chiffres de l’immigration sont alarmants : En effet, la France accueille officiellement 200 000 nouveaux immigrants réguliers chaque année, dont 50% pour des raisons familiales, 30% pour des études, 20% pour des raisons humanitaires, mais tous ont besoin d’un emploi. L’immigration irrégulière n’est même pas maîtrisée, mais elle ne fait qu’augmenter. Qu’importe, cela fera toujours baisser le coût de la main d’œuvre dans cette France en phase accélérée de tiers-mondisation.

Bien entendu, avec une convenance visqueuse, le texte affiche une velléité de renforcer la lutte contre la fraude, tout en multipliant les encouragements à la fraude. Mais le débat est le même que pour la loi sur le renseignement : comment l’État Big Brother emploiera-t-il les contrôles étendus autorisés aux préfets, dont on sait pertinemment que ces postes sont occupés par les copains du premier ministre ?

En 2012, Erwan Binet avait déclaré «il faut en finir avec la filiation biologique». La transposition n’est pas difficile, le texte qu’il présente a pour but d’en finir avec la Nation française. L’ara kiri français, c’est maintenant !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Loi sur le droit des étrangers : un débat entre immigrationnistes forcenés et ….immigrationnistes acharnés

    Les sondages montrent que les Français rejettent massivement l’immigration-invasion ? Nos députés s’en moquent.

    http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/loi-droit-etrangers-debat-entre-immigrationnistes-forcenes-immigrationnistes-acharnes,195736?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=340ba31f82-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-340ba31f82-24150345&mc_cid=340ba31f82&mc_eid=73f6251564

  2. katlen dit :

    Bien oui, c est pour mieux te tromper, disait le chaperon rouge socialiste aux Francais.,.,C est facile c est comme tout le reste..voyons ,le chomage, les sondages, la justice , les incivilitesetc les casseurs lles mensonges depuis 2012 etc. c est ca cela s appele la France sous les Socialistes,.,Non je parle serieusement, Que peut on Faire…C est tres Grave…

  3. Muriel dit :

    L’accès aux soins pour les étrangers facilité……..
    le Figaro.fr

  4. daniel pilotte dit :

    Décidément ils sont indécrottables les gauchistes toujours humiliant ils sont des pourris, toujours à la botte des étrangers.

  5. lafronde dit :

    Jean Ferrat chantait « le poète a toujours raison, qui vois plus loin que l’horizon ! » Avec « Soumission » Houellebecq a vu juste ! La République socialiste prépare la République islamique. Comment est-ce possible ?
    Les Révolutions anglaise et américaine furent fondées sur des libertés concrètes garanties par un Gouvernement limité de plusieurs cotés : par leurs libertés locales, par leur Constitution (écrite ou non), par les prérogatives de leur Parlement, par l’Ordre judiciaire.
    Notre Révolution et notre la République ont au contraire été fondées sur des principes rationalistes et universalistes : une même loi, une même administration pour tout le royaume, tout se décidant à Paris. Ce en quoi notre République prolonge par son absolutisme républicain, l’absolutisme monarchique devenu ingouvernable sous Louis XVI.
    Ainsi le français comme individu, et comme communauté locale (village, bourg, ville) délègue trop au corps politique. Depuis la capitale, celui-ci n’agit plus selon les intérêts locaux, mais selon les intérêts de son parti ou de son administration d’origine. Ces intérêts du corps politique sont transmuté en intérêt général puis en lois liberticides par le pouvoir sans limites du Gouvernement central et du Parlement national.
    Après que la citoyenneté française eut été déclarée universelle, est-ce que les français dans chaque terroir de la Nation se sont assurés des droits locaux spécifiques ? La réponse a été donnée par la Constituante, c’est non ! Ainsi la République unitaire et universelle, prétendue française, ne fait pas légalement ni constitutionnellement de différences entre ses citoyens quelque soit leur région, qu’ils soient naturalisés ou qu’ils aient une ascendance française millénaire ! C’est normal et souhaitable pour les droits civils, les libertés individuelles, c’est spoliateur pour les prestations sociales, les droits de propriété sur les biens communs – la citoyenneté locale, régionale ou nationale – ainsi que pour la souveraineté. On voit mal comment les français de mille ans pourraient défendre leur pré carré sous un tel régime. Notons toutefois que des communautés insulaires déterminées ont réussi chacune sur leur île, à faire reculer l’universalisme niveleur : Nouvelle Calédonie, TOM, DOM, Corse. A quand l’autonomisme en metropole ? voie le site d’Antonin Campana qui lui est consacré.
    Un moyen pacifique pour que chacun , aidé de la communauté locale à laquelle il se rattache librement, puisse transmettre son héritage matériel, intellectuel, moral, communautaire.

Laisser un commentaire