Mais laissez les vaches péter, que diable !

Rédigé par 4VinsDivers le 05 août 2015.

Les américains, encore eux, veulent empêcher les vaches de péter pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, une équipe de chercheurs à l’affût de quelque business juteux, étale sa joie d’avoir découvert un procédé chimique qui agit directement sur les tissus de l’animal… et donc sur l’alimentation humaine. Qui les stoppera ?

D’après les estimations couramment citées, les pets de vaches représenteraient 25 % des émissions de gaz à effet de serre dans un pays développé. Le procédé chimique proposé par l’institut de recherche américain serait nouveau et permettrait de réduire d’un tiers les pets des vaches. Ainsi, un inhibiteur de méthane ajouté à l’alimentation des ruminants limiterait le procédé naturel de digestion microbienne, qui est le propre des ruminants.

Le comble n’est ni dans l’expérimentation, ni dans son objectif, mais dans l’enfumage des chercheurs américains qui affirment le procédé sans effet sur l’animal, sur ses produits, sur l’alimentation humaine et sur la santé des consommateurs. La farce apparaît quand on lit les bases d’étude : 48 vaches laitières mises à l’essai pendant trois mois ! Ils sont vraiment très forts, ces chercheurs pour conclure aussi rapidement que l’inhibiteur chimique est sans effet, in fine sur la santé humaine !

Stop ! Le bon sens paysan dit ceci : diminuez d’un quart les gaz d’usines et de voitures, mais laissez nos vaches péter, et les Français se nourrir de la viande et du lait des vaches de leurs éleveurs en qui il ont entièrement confiance.

Désormais, le progrès consiste à revenir aux cycles naturels. Si les vaches pètent, c’est parce qu’elles sont capables de digérer la cellulose pour notre plus grand bénéfice. Arrêtez de contrarier la nature péteuse des ruminants par des prétendus progrès qui ne font que ruiner notre art de vivre. Vive la vache péteuse, pourvu qu’elle digère l’herbe et nous fournisse une viande saine.

Mais laissez nos vaches péter que diable !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. daniel pilotte dit :

    OUI laissez les vaches péter, et que la dictature TOTALITARISTE SOCIALOPE arrête D’EMMERDER les FRANÇAIS.

  2. Bluesun dit :

    Le pet est un volume gazeux qui passe entre deux montagnes, et qui annonce avec fracas l’arrivée du général caca.

    La sagesse populaire dit :
    qu’un pet retenu, fait un abcès a trou du cul.

    En fait, si on comprend bien. Toutes les force déployées pour lutter contre le réchauffement climatique, ne servent qu’à une seule cause ; aider la recherche dans ce qu’elle a de plus mauvais.

    Après la grande recherche pour nous fabriquer la vache folle, voilà la nouvelle trouvaille « la vache sans pet » ou pet à retardement.

    Les chercheurs devraient commencer par chercher dans leur trou du c….
    Ainsi trouveront-ils que le rechauffement climatique ne provient pas du pet de la vache, mais peut-être bien du pet de l’humain.

    On ne nous parle plus de la couche d’ozone…
    Depuis qu’Haroun Tarzief expliquait que le phénomène était tout ce qu’il a de plus naturel, tout comme le pet d’ailleurs.

    Et ne pas oublier la sagesse populaire qui dit qu’il n’y a que les morts qui ne pètent plus..

    Foutez la paix aux vaches…..allez chercher la mélasse ailleurs.

    Au passge, la vache est très intelligente…mais comme tout être vivant, elle mange, et pète….
    phénomène naturel, rien avoir avec le réchauffement climatique.

Laisser un commentaire