Un jour, la France

Rédigé par Louis Blase le 06 août 2015.

Saint_Remy_baptise_Clovis

Les Catholiques auront remarqué l’absence de l’archevêque de Paris aux cérémonies du 14 juillet, en signe de protestation contre le mariage homosexuel. Il fut remplacé par L’évêque aux armées Monseigneur Ravel, dont nous retranscrivons la méditation sur la naissance de la France, tant elle est ciselée et juste :

«Intéressons-nous à la naissance de la France. Appliquons-lui la rigueur de l’Histoire.

La France est-elle née un jour et Clovis y est-il pour quelque chose ? Qu’on renonce au vase de Soissons est une chose, qu’on jette aux oubliettes le baptême de Clovis en est une autre. Or si la France est une vocation, une histoire et un destin, elle est aussi et avant tout une naissance. N’existe que ce qui est né. Pour être quelque chose ou quelqu’un, il faut naître comme une entité en soi, une réalité autre que toutes celles qui préexistent à elle : un enfant vient de ses parents mais, par sa naissance, il existe et vit comme un individu différent.

Le très savant « Dictionnaire encyclopédique du Moyen Age » (édition du Cerf, 1997) dans son article « Clovis » ne laisse aucun doute : « Les dernières années de Clovis virent l’annexion au prix du sang des royaumes francs de Gaule du Nord qui subsistaient encore, ce qui lui permit enfin d’être dénommé « roi des Francs ». Le roi légiféra également, faisant notamment rédiger la première version de la Loi salique. Quelques mois avant sa mort, il réunit à Orléans en juillet 511 un synode des évêques de Gaule qui présida à la naissance de l’Eglise mérovingienne. Le roi mourut à la fin de l’année il laissa à ses fils le plus puissant royaume barbare d’Occident et, qui plus est, son premier Etat catholique. » Le même article conclut : « C’est donc à juste titre que Clovis, dont le peuple a donné son nom à la France, mérite d’être considéré comme son lointain fondateur et son premier roi. »

Par Clovis, la France naît et naît comme un Etat catholique. Si Clovis se fait couronner à Tours, en 508, ce n’est pas pour des raisons politiques mais parce que Saint Martin y est enterré. S’il choisit Paris comme capitale, ce n’est pas « pour des raisons stratégiques (d’autres villes avaient une plus grande importance militaire) mais vraisemblablement en raison du lieu de la sépulture de sainte Geneviève (sans doute morte en 502), dont les liens avec la dynastie franque naissante avaient été si étroits. ». Nous le savons, Clovis et Clotilde voulurent être enterrés à côté d’elle.

On peut toujours mettre en doute la conversion de Clovis à la bataille de Tolbiac. On ne peut pas douter de son baptême par saint Remi à Reims, très probablement en 496. Le père de Clovis, Childéric, avait lui-même noué des liens stables avec l’évêque Remi et sainte Geneviève. Qu’on soupçonne des volontés politiques derrière ces relations ou cette conversion ne fait que confirmer l’affaire : le lien étroit entre la naissance d’une nation, c’est l’aspect politique, sa terre, c’est l’aspect géographique, et la foi catholique, c’est l’aspect religieux.

En revenant à la naissance de la France, nous répondons à la première question humaine : d’où vient-elle ? La réponse éclaire et soulage comme le terme atteint d’une quête des origines conduite par un enfant orphelin. Mais nous scrutons aussi sa conception : parler de Clovis et de Clotilde, c’est transcrire l’ADN de la France. C’est établir son code génétique. L’histoire d’un homme le façonne mais sans jamais supprimer cette donnée fondamentale, ce patrimoine qui porte sa liberté.

Depuis Clovis, quinze siècles mouvementés enrichissent la France. Doit-on pour autant lui faire renoncer à son origine ?»

Déjà 13 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Et bien , et tout le monde peut le constater, en seulement 30 ans d’Umps, l’origine de la France s’est effacée au profit du Grand Remplacement des français de souche par des populations venues d’Afrique, nord compris, qui refusent de plus en plus intégration et valeurs nationales.

    Immigration et mondialisation, le crédo des irresponsables qui nous gouvernent pour détruire la France.

    • Le Pin dit :

      « Tout le monde peut le constater » : formule fréquemment employée par les manipulateurs de souche.

      • Le Poireau dit :

        Y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir….aveuglé par sa doctrine bobo-socialo !

      • Muriel dit :

        Ha ha ha….Le Pin, lobotomisé par la manipulation quotidienne de la petite caste médiatico politique bienpensante !

        • Le Pin dit :

          Merci Muriel, je n’avais pas pensé à tout cela : c’est une des hypothèses. Comme en vous l’exaltation du travail, de la famille et de la patrie.

          • Muriel dit :

            Bravo Le Pin, belle extrapolation doctrinale qui démontre ce que l’on disait !

  2. Paul Emiste dit :

    la nature reprend toujours ses droits, c´est juste que parfois elle nous fait y mettre le prix.

  3. Daniel PILOTTE dit :

    les socialistes font le maximum pour que nous français nous soyons des étrangers dans nôtre pays gauche socialiste gauche tarée.

  4. Philippe dit :

    Personnellement je ne comprends pas la dernière remarque de Paul. Que veut-il dire par la nature reprends toujours ses droits ? Cela veut-il dire que la France doit disparaitre comme toute construction sociale et historique de l’être humain ?
    J’ai beaucoup de mal à comprendre l’argumentaire sur le concept de français de souche. On peut très bien être français de souche et anti-français. Pour moi, la France est une communauté d’intérêts personnels qui ne vont pas obligatoirement malheureusement dans le même sens et ceci depuis toujours. C’est un fait ! On peut donc avoir des français de souche anti-catho et contre l’immigration comme d’autres catho et souhaitant ouvrir largement la France à l’immigration.
    La France est une invention humaine qui se remodèle sans cesse pour s’adapter aux évolutions du monde et qui devra disparaitre un jour ou l’autre. Sa naissance est bien sûre déterminante mais la vision que nous en avons est une construction historique (une théorie en fait ou une projection de nos angoisses présentes sur un passé fantasmé).

  5. JpB dit :

    Entre le remedolage de la France échelonné sur des siècles et l’invasion brutale du Grand Remplacement sur ces 30 dernières années, par des populations aux us, coutumes, valeurs et religion aux antipodes des nôtres, il y a quelques différences ….

    • Philippe dit :

      Dans l’histoire de la France, il y a eu des chocs bien plus violents que ceux que nous subissons actuellement et qui nous ont profondément transformés comme les guerres de religions entre Catholiques et Protestants, celles Napoléoniennes et les défaites les accompagnant sans parler des 2 dernières guerres mondiales et les grandes épidémies, l’exode rurale suite à la Révolution Industrielle, … Tous ces événements ont profondément transformés la France et les façons de penser des français. Nous sommes un des peuples du monde qui compte le moins de croyant.
      Il faut savoir relativiser.

Laisser un commentaire