une semaine en Hollandie, #125

Rédigé par nikkopol le 10 août 2015.

hollande_montre

Même en vacances, ils arrivent à nous pondre des bourdes plus grosses qu’eux ! Revue de détails d’une semaine estivale en Hollandie…

Impunité. Ainsi, au cœur de l’été, le projet de loi sobrement intitulé « pour une justice du 21° siècle », sous entendu tout ce qui était fait avant relevait du Moyen Âge, est présenté en conseil des ministres. Dans cette géniale organisation et légalisation du laxisme judiciaire et pénal, il est une disposition absolument symptomatique de l’époque et de son esprit. Taubira, évidemment, nous concocte une réforme comme on aime, surtout si on est délinquant, criminel ou encore terroriste en puissance. Ainsi, ce texte prévoit, entre autre, une innovation pour le moins baroque ! La loi évoluerait pour tous les conducteurs qui roulent sans permis et un tel comportement ne serait plus un délit mais une simple amende au contrevenant suffirait ! La raison serait le désengorgement des tribunaux. Pas con. Je suggère que pour ne pas surmener les personnels administratifs, on légalise totalement le meurtre, le viol, les actes de terrorisme. Comme ça, les fonctionnaires de justice pourront buller autant que leurs copains de la sécu ou de Bercy….

Rebs au piquet. Le bon Rebs, le vieux pote trotsko du pédalo, le gars qui se rêvait à Bauveau, au ministère de l’intérieur, son vieux copain lui doit bien ça, lui qui l’a soutenu tout le temps et en toutes circonstances… Au lieu de cela, en bon vieux cocu du Hollandisme, il a pris un ministère pourri, banni, celui de l’emploi. C’est de « sa » faute si les chiffres sont catastrophiques. Nous nous étions émus il y a quelques semaines de le voir au bout du rouleau. Lessivé. Nous n’avions pas tort. Cette semaine, il a provoqué un couac comme ils savent les faire ! Il a annoncé sa candidature à la mairie de Dijon, après la mort de l’adjoint qui lui tenait le fauteuil au chaud. Match sans enjeu en réalité puisqu’il s’agit ici de faire voter les élus municipaux de Dijon, majoritairement socialos. Rebs a donc jeté l’éponge, en provoquant un joli couac gouvernemental. Il a annoncé tout seul sa candidature dans la presse, laissant entendre qu’il continuerait à être ministre. Tollé de ces camarades ministres, démenti du palais, bordel journalistique. Il en a marre, le Rebs. Il est à bout, le Rebs. Il lâche l’affaire, le Rebs. Il préfère ronronner mollement dans sa baronnie bourguignonne que de jouer les puching balls dans un ministère perdu à la fin d’un quinquennat lui-même en perdition.

Ils nous avaient promis l’enfer ! On allait voir ce qu’on allait voir, les politiques d’austérité, c’est un massacre etc. Les anglais, qui ont appliqué à la lettre les régimes libéraux de sortie de crise par une coupe drastique dans les dépenses publiques pour encourager les entreprises via des baisses massives d’impôts, les anglais allaient donc connaître une véritable boucherie sur le front de l’emploi… Tu parles d’une boucherie ! Ils sont au plein emploi, les fumiers ! Les dépenses publiques ont baissé drastiquement, de même que le nombre de fonctionnaires, de même que le nombre de chômeurs… Tous ces socialos qui nous expliquent que l’austérité, c’est le diable ! Mais non, ça marche, l’austérité ! La preuve… Une croissance record, des entreprises qui investissent, des gens qui gagnent de l’argent grâce à leur travail, des investisseurs étrangers qui viennent investir en passe… Bref, pour relever une économie, ce n’est pas très compliqué : vous regardez ce qu’a fait pépère et vous faites exactement l’inverse. Imparable….

Entre nous. Il existe des sites de rencontres de toutes sortes, des sites marrants, moins marrants, communautaires, échangistes et autres joyeusetés plus ou moins dégénérées. Et bien voilà un site tout nouveau, tout beau, très bien sous tous rapports, c’est le cas de le dire. Il s’agit de se rencontrer entre gens biens, beaux, intelligents et ouverts. Son titre ? Ne riez pas : « Gauche Rencontre » ! Et oui, le site vous promet de ne rencontrer que des gens de gauche… « on est déjà d’accord sur 1 point », nous explique la page d’accueil… On croit rêver, non ? Sur la Home, toujours, on nous promet « le premier site de rencontres pour les gens de gauche exclusivement »… Comme ils sont l’habitude de ne pas se faire avoir, ils doivent demander aux impétrants un numéro de carte de presse ou d’abonnement à Télérama ! Des rencontres labellisées « 100% de gauche » ! De peur de faire de mauvaises rencontres sans doute ! Pire, on nous explique qu’ici on rencontre des « personnes intéressantes », les gens de droite étant des zombies, évidemment… Les concepteurs de cette formidable plateforme nous invite à rencontrer de gens qui ont la même conception de la vie que vous. La famille, l’éducation, le travail, la culture, la tradition… Coucher avec une nana de droite, quelle horreur ! En tout cas, on a compris d’où vient la consanguinité de nos « élites » bien pensantes ! Putain de malades !

Facture. On a beau dire que c’est un mythe mais notre pays connaît un mouvement discontinu depuis des lustres de toutes celles et ceux qui viennent se faire soigner à l’œil dans nos hôpitaux. Et ils sont nombreux. Le modus operandi est toujours le même : on vient avec un visa de vacances, et en fin de séjour on se découvre tout un tas de maladies qui nécessitent une entrée rapide aux urgences. Les soins sont prodigués mais comme la date de retour (fin de visa) est dépassée, on se retrouve automatiquement en statut de clandestins et c’est au mieux une reconduite à la frontière et donc la sortie de l’hôpital sans dépenser 1 euro. Les chiffes annoncés récemment par l’ Assistance Publique sont éloquents : 120 Millions d’euros d’impayés fin 2014 rien que pour les hôpitaux parisiens ! Et pour le quart de ces dépenses, tiens tiens, on retrouve des ressortissants algériens (31 millions) ! Les pays du Maghreb d’ailleurs totalisent une dette de près de 50% des impayés totaux… Une solution serait très simple : soigner les ressortissants étrangers après accord sur devis et contre un acompte de 50%… Mais si notre administration avait une once de bon sens, ça se saurait, non ?

La belle histoire. Vous vous souvenez de Dan Price, forcément. Mais si, cherchez un peu dans votre mémoire. C’était en avril dernier sur tous les medias de gauche. Absolument tous. Dan Price, riche entrepreneur américain, avait décidé de baisser son salaire (1million de dollar) pour payer tous ses salariés. Et les payer très bien puisqu’il a donné 70000 $ par an à tous ! Son but ? Que tout le monde dans l’entreprise, lui y compris, gagne la même chose et que l’argent ne soit plus un souci pour les collaborateurs. Il pensait qu’ainsi, ils seraient plus motivés et donc, plus productifs. C’était grand, c’était beau, c’était généreux… Bref, c’était de gauche ! La médiasphère parisiano-solférinienne avait les larmes aux yeux de voir qu’un patron pouvait avoir à la fois du blé et un cœur… Tel un Robin des Bois moderne, la gauche mondiale avait son héros ! Et bien quelques mois après ce coup d’éclat, le New York Times est allé voir notre héros. Et force est de constater que tout n’a pas marché comme prévu ! D’abord parce que 2 des meilleurs éléments se sont barrés : ils n’ont pas compris (et pas supporté) qu’une jeune recrue, qui n’avait ni leur expérience, ni leur productivité, ni leur contribution aux performances de l’entreprise gagnait le même salaire qu’eux. Sans blague ! Ca s’appelle le mérite et à le nier, on va toujours dans le mur… Pire, cette mesure n’a pas du tout augmenté la productivité de l’entreprise mais au contraire l’a dégradée ! Tant et si bien que le patron généreux n’a jamais du bosser autant pour maintenir la boite à flots ! Et il a même loué sa barraque pour dégager un peu de cash… Cherry on the cake, son actionnaire de frère lui colle un procès pour « dilapidation des résultats » du fait de sa politique salariale… Ben, ouais, l’égalitarisme, ça n’a jamais marché et ça ne marchera jamais.

No limit. La fashion week est terminée depuis la fin juin, mais le palais de justice de Paris a pourtant accueilli cette semaine un défilé très tendance. Baptisé « Hall Harley », le défilé du créateur Umpei Ohura présentait des tons parme, jaunes, noirs ou bleu marine pour des lignes « relativement sobres » (dixit la presse autorisée) portés par quatre mannequins. Voilà pour la tonalité de Cloud Lobby, la marque du styliste. Seule petite remarque, notable, c’est que le défilé n’a reçu aucune autorisation pour se faire dans un tel lieu… et que le stliste en question est un japonais en situation irrégulière depuis… 2006 ! Et oui, arrivé sous visa étudiant, le bonhomme enchaine depuis les demandes, toutes refusées… On peut s’étonner de voir que ce type, d’un possible talent, soit débouté de ses demande répétées. Mais on tombe de sa chaise quand on apprend qu’un clandestin peut organiser un défilé tout aussi clandestin dans le palais de justice de la capitale. Ils vont nous rendre fous…

Enfumage. Pour comprendre comment ils nous la font à l’envers, il faut aller chercher les données précises transmises par la France à Bruxelles. L’exemple est particulièrement frappant lorsqu’on regarde le taux de prélèvements obligatoires. En d’autres termes, les impôts. La propagande officielle nous chante matin, midi et soir un seul et même chiffre : entre 2014 et 2017, le taux de prélèvement obligatoire passera de 44,7 % du PIB à 44,2%. Soit une diminution d’à peine 10 milliards d’euros… Soit. Mais nos escrocs oublient de préciser que ce même taux était, en 2012, à leur arrivée au pouvoir, de… 42,6% ! Incluant le geste d’aumône de 10 milliards, sur le quinquennat, les impôts d’état auront donc augmenté de plus de 30 milliards ! Partout en Europe, les impôts baissent considérablement : Espagne, Belgique, Italie, Allemagne… Chez nous, on se contente de quelques touches clientélistes, histoire de s’acheter autant que faire se peut un bulletin vote pas trop douloureux pour les prochains scrutins. Mais rien de structurel, naturellement, surtout qu’on compense ces cadeaux par une hausse sur ceux qui ne votent pas bien, certainement pas par une baisse de la dépense publique, clef de la reprise économique partout en Europe. Ce mandat est une faillite.

A part ça, pépère prend ses aises estivales dans les résidences de la république. En l’occurrence à la Lanterne, à Versailles, ou le nain reçoit son officielle, les enfants de celle-ci, les parents de celle-ci, les proches de celle-ci… Hé, Ducon, file-lui donc la yourte, ce sera plus simple… A part ça, une bonne nouvelle pour les vacances : les djihadistes français sont de plus en plus nombreux à se faire tuer… Voilà une très bonne nouvelle, que tous ceux qui sont responsables de ça continuent sans relâche ! On les soutient à fond ! A part ça, Filippetti est enceinte de Montebourg. Encore une qu’il l’a eue où je pense avec le Baron… A part ça, la révolution enrichit : la maison de Trotski, au large d’Istanbul, est à vendre. Un terrain de 3600 M2, une demeure sur 3 étages de quasiment 1000 M2, surplombant la mer… Le tout pour 4,4 millions d’euros ! Vive la Révolution ! A part ça, il semblerait que la farce des Mistral Russe arrive à son terme. Avec un triple strike pour la France, une sorte de grand chelem pour la diplomatie hollandiste : un déshonneur, une ineptie stratégique, un désastre économique. La politique étrangère française parfaitement résumée ! A part ça, on a bien compris que pépère ne veut pas se soumettre à des primaires. Parce qu’évidemment il les perdrait. Mais le déshonneur absolu pour un sortant d’une défaite au 1° tour ne serait-il pas pire ? A part ça, il nous faut le Nouvel Obs pour nous apprendre qu’en été aurait lieu le pire rituel sexiste que le monde moderne n’ait jamais conçu : le barbecue. Oui, mon gars, préparer un BBQ est un acte odieusement, honteusement sexiste… Les hommes étant « au feu », les femmes s’occupant des courses et du couvert… Ces gauchistes sont des putain de tarés… A part ça, les gauchistes officiels ne se cachent même plus pour donner leur vision du bon goût : les Inrocks, par exemple, ce sont illustrés cette semaine en condamnant de manière définitive les fêtes de Bayonne, jugées comme une « célébration du mauvais goût », leur côté tradition populaire sans doute, alors que dans le même temps, ils nous gratifient d’une Une d’excellente facture : une fille, très jeune, seins nus, qui lèche son propre reflet dans un miroir, sous un titre définitif: « Sexe 2015 »… La gauche (cul)turelle est au moins aussi en forme que sa grande sœur, la gauche politique… On appelle ça la dévalade ! A part ça, la madone du Poitou s’est empressée de féliciter Obama sur twitter pour sa vague déclaration d’intentions sur le climat. Dans un anglais approximatif, évidemment. Résultat, elle l’a félicité pour ses « fiançailles » et non pour son « engagement »… Ségo à son niveau… A part ça, rien.

Bon weekend et bon courage.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    un soit disant Président ?
    38 soit disant Ministres ? DE QUOI ? de rien faire !
    RIEN VOIR /RIEN ENTENDRE /RIEN DIRE = des INUTILES
    TROP PAYER . POUR NOUS DETRUIRE .

    ETRE INCAPABLE = des faire payer les FACTURES HOPITAUX ?
    CONVENTIONS /ACCORDS ? revoir le système de A à Z .
    TOUS LES PAYS AFRIQUE = nord/ sud . FACTURES ???
    ENTRE BONS ET CONS ? LA COUPE EST PLEINE . DANGER .
    ILS TAXENT toujours plus les français +++++++++++
    pour des soins a des ETRANGERS ? TOUJOURS PLUS +++
    la guerre civile ! ORCHESTRE/PROGRAMME par UE/USA.
    voir Google = ( LA CRISE MAJEURE .David Rockefeller )

  2. JpB dit :

    Toujours en forme Nikko !

  3. Pierre dit :

    Très bons commentaires !

  4. daniel pilotte dit :

    La vente des MISTRALS la vente des RAFALES n’ont pas occasionner une rafale des ventes.

Laisser un commentaire