Marion, une Catholique qui s’affirme en politique

Rédigé par Louis Blase le 01 septembre 2015.

marion_marechal_lepen

Marion Maréchal-Lepen rencontre les Provençaux Catholiques, c’est son droit. Symétriquement, les Catholiques Provençaux rencontrent Marion Maréchal-Lepen, c’est leur droit. Mais alors pourquoi les journalistes s’offusquent tant de ce que des gens se rencontrent et parlent ? Réponse de Marion-Maréchal-Lepen :

«Les seules personnes choquées par cette affaire sont les journalistes ! C’est une illustration de la fracture entre le monde médiatique et le monde réel. Pour le public catholique du Var la question ne se pose plus ! (…) Ce qui est remarquable dans ce rassemblement c’est la volonté de voir ce qui nous rassemble avant de focaliser sur ce qui nous divise. Il y a une capacité de cohabitation étonnante entre des gens qui viennent d’horizons politiques très différents. Cela change des plateaux télé ! L’état d’esprit est serein. Il consiste à mettre en commun l’essentiel, comme le respect de la vie humaine (…)

Nous sommes face à une génération décomplexée par rapport à leurs aînés. Les jeunes catholiques ne s’encombrent plus avec l’autocensure et la culpabilité. Ils en ont assez de devoir en permanence s’excuser. Ils sont libres et veulent sortir du malaise. Les chrétiens en politique avaient pris l’habitude de se faire discrets de peur d’être taxés de conservateurs. Ils étaient diabolisés (…)

Les catholiques ont été victimes de christianophobie à la Révolution française. Après un temps d’accalmie, ce phénomène est en train de revenir. J’observe une forme d’agressivité manifeste à leur égard. Cela pousse la nouvelle génération à agir (…) Je fais partie de cette génération anti Mai-68 (…) Ma génération a vécu en première ligne les conséquences de ce travail de sape éthique et moral.

Il y a toujours eu des catholiques au FN et des personnalités de premier plan. Le choix d’un parti politique est toujours un choix par défaut (…) Au FN (…) les catholiques n’ont pas vraiment besoin de changer la ligne qui leur convient. Je crois que sur la bioéthique et les questions du mariage et de la filiation, le FN est déjà en cohérence avec leurs attentes (…)

C’est très difficile d’être catholique tout seul ! Je suis assez seule dans mon combat politique. C’est pour moi important de rencontrer des catholiques qui défendent des valeurs auxquelles je tiens. Cela renforce mes convictions en adéquation avec ma foi (…)».

Rien à ajouter.

Déjà 14 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    Si les journalistes s’offusquent de sa rencontre avec l’église catholique .. qu’ils s’offusquent aussi du comportement de monsieur Caseneuve vis à vis de la communauté musulmane.
    http://corto74.blogspot.fr/2015/08/cazeneuve-et-les-musulmans-entre.html

    assez du 2 poids 2 mesures dans ce pays

  2. Muriel dit :

    Estrosi est prêt à toutes les bassesses contre Marion

    Christian Estrosi est un menteur et ses propos sur Marion Maréchal-Le Pen sont d’une ignominie sans nom, totalement indignes d’un responsable politique. Son attitude ultra agressive envers la benjamine de l’Assemblée Nationale est la preuve flagrante de son extrême fébrilité dans la course à l’élection de la région PACA, où il affronte la jeune députée du Front National. Estrosi perd littéralement les pédales. Aurait-il peur d’affronter une candidate qui n’a pas attendu le nombre des années pour être beaucoup plus brillante que lui ? C’est à croire… En tout cas, ses mensonges et ses amalgames en disent long sur sa conception du débat démocratique…

    http://ripostelaique.com/estrosi-est-pret-a-toutes-les-bassesses-contre-marion.html

  3. Bidule dit :

    « Je fais partie de cette génération anti Mai-68″…

    Sans Mai 68, elle serait encore en train de faire la vaisselle.

  4. Bluesun dit :

    Au monde religieux la spiritualité ; au monde politique la résolution des problèmes sociaux.

    Si on veut rendre les gens encore plus fous qu’ils ne sont, il suffit de lancer les religieux dans la bataille politique. Les chrétiens appellent à voter pour machin, les francs-maçons pour truc, les protestants pour un autre, et c’est la pagaille….

    Si les prêtres des différentes confessions ne veulent pas que les politiques se mêlent de religion, il faut qu’eux-mêmes ne se mêlent pas de politique.

    A moins d’un changement. A moins que la France, ne soit plus la FRANCE.
    La première religion de ce pays est bien le catholicisme ?

    Tous nos présidents de la République française vont bien à l’église ?
    Français, et catholique, normal.

    Comme partout dans le monde, à chacun sa religion, coutumes et chef d’Etat issu du pays.

    Le bateau France est en perdition depuis 30 décennies, pour avoir pratiqué droite, puis gauche, puis droite..puis les deux (la cohabitation)…
    Pour finir par perdre religion, église, fête religieuses, Noël et son père Noël, ainsi que les yeux émerveillés des enfants.

    Dans la foulée la FRANCE, perd son drapeau, sa Marseillaise ne se chante plus, ses fêtes religieuses et dimanches se transforment en jour travaillés, quand les autres religions se respectent et se pratiquent sans que personne n’y trouve à redire. ( chacun vote selon ses envies, sans que tel, ou tel parti ne soit plus mis en lumière les uns que les autres, et montrés du doigt les citoyens suivant leur appartenance religieuse).

    C’est à la mode, on ne s’adresse plus au peuple, on s’adresse à des tranches de peuple, on parle des origines et pas du territoire que nous partageons tous, le but étant de diviser pour régner. »

  5. Philippe dit :

    Elle a au moins l’avantage de s’appeler Le Pen pour réussir au FN c’est l’essentiel. Après les idées suivent !

    • JpB dit :

      Facile ! On souhaite à beaucoup de politicards accrochés depuis 30 ans à leurs prébendes d’avoir autant d’idées pour sauver la France !

  6. zelectron dit :

    NIHIL OBSTAT

  7. Bluesun dit :

    @ Philippe

    S’il fallait juste être fille de, ou fils de ; pour réussir en politique ça se saurait..

    Avec toutes les filles de, ou fils de qui qui sont au gouvernement depuis des décennies….c’est de plus en plus la cata. Sous leur savoir travailler, nous sommes mêmes devenus des sans dents

    Le nom est une chose, (de plus LE PEN avec tous les bâtons que médias et autres leur mettent dans les roues) pas facile alors de se faire entendre.

    Ce qui prouve bien que dans la famille LE PEN, il y a autre chose que le nom pour réussir en politique.

    Peut-être que la nullité, et l’incompétence des autres aide plus qu’un simple nom.?

    Peut-être aussi l’intelligence, le savoir faire, et surtout le savoir entendre les bruits de la rue, voir la souffrance des citoyens, et voir aussi la grandeur et décadence d’un pays dont on est issu.?

    Car aimer son pays « commes tous les autres » le disent si bien, ce n’est pas de le faire couler.
    Mais bien d’éviter de ne pas le mener à la noyade..

    Et comment compter sur ceux qui l’ont mener à la noyade, pour l’en sortir?

    Non Philippe, juste un nom, ne peut faire de la simple magie.

  8. daniel pilotte dit :

    Aujourd’hui il faut avoir une certaine aisance et ne pas se laisser intimidé pour faire valoir à qui de droit être croyant et de confession, catholique, n’en déplaise aux gauchistes qui sont pro muz moi aussi je suis croyant et catholique.

  9. Thevenet dit :

    Le mieux n’est-il pas de donner directement la parole à l’intéressée ?
    http://www.bvoltaire.fr/marionmarechallepen/concernant-migrants-ne-disons-fn-rien-de-plus-leglise,203450

Laisser un commentaire