Michel Combes a travaillé 300 ans chez Alcatel-Lucent !

Rédigé par 4VinsDivers le 04 septembre 2015.

Michel Combes travaille depuis 1986. Une simple différence (2015 – 1986) nous apprend que cet ancien de l’X a travaillé 29 ans en temps terrestre. Mais en février 2013, âgé de 51 ans, il prend la direction d’Alcatel-Lucent, pour en sortir deux ans plus tard avec un bonus de 13 700 000 euros : une somme équivalente à 300 salaires annuels d’un honnête ingénieur.

Son passage par un cabinet ministériel de 1991 à 1995 annonce le départ d’une carrière à promotion rapide : directeur général adjoint à TDF en 1995, PDG de Globecast de 1996 à 1999, vice président exécutif de Nouvelles Frontières de 1999 à 2001, directeur général d’Assystem de 2001 à 2002, directeur exécutif de France Télécom en 2003 à 2005, PDG de TDF4 de 2006 à 2012, et enfin Directeur Général du groupe Alcatel-Lucent à partir du 22 février 2013.

A trop butiner, on attire les mouches. C’est ainsi qu’au moment de négocier son passage d’Alcatel à Numéricâble-SFR pour le 1er septembre 2015, l’énormité de son pont d’or (13,7 millions d’euros) a provoqué les réactions de ses pairs. En effet, le Medef juge le pactole de départ «choquant». Et ce d’autant plus que «les résultats de l’entreprise ne sont pas au rendez-vous». Le message du Medef est clair : «Pas de résultats, pas de bonus».

Pourtant le 23 avril 2015, Michel Combes avait annoncé «ne pas souhaiter d’indemnités de départ». Mais c’était sans compter sur la tentation d’une «clause de non-concurrence» estimée à 4,5 millions d’euros, plus 1 million d’euros de pacotilles sous forme de stock options, et enfin un petit 8,2 millions d’euros d’actions qu’il pourra revendre entre 2016 et 2018.

Du côté des syndicats, l’addition ne passe pas. Selon le délégué syndical CFE-CGC du groupe, Frédéric Aussedat, interrogé par le Figaro, Michel Combes serait «un habitué des faits». La nouvelle ponction du grand patron provoque l’indigestion des salariés qui ont subi 10.000 suppressions de postes, dont 700 en France sous la houlette de Michel Combes, reconnu en cette occasion comme un spécialiste du «plan shift», très décalé.

De surcroît, certains cadres s’indignent d’avoir vu leurs bonus supprimés à la demande de Michel Combes, pour les voir réapparaître l’année suivante dans l’escarcelle du grand patron. Cela serait d’autant plus choquant que «l’objectif planifié n’est pas atteint» au moment de son départ, selon le délégué syndical CFE-CGC.

Du coup, les caciques du PS Michel Sapin, Jean-christophe Cambadélis et consorts, s’en donnent à cœur joie pour «casser du grand patron» à peu de frais. L’usé boss usant du PS lance avec toute sa pompe trotskyste un appel à Pierre Gattaz : «On ne peut pas demander à l’État d’un côté, aux Français de l’autre, de faire des efforts, et ne rien dire quand on est confronté à de telles attitudes inadmissibles dans une France qui souffre».

Les requins se suivent et se ressemblent, les clowns en politique aussi, mais 300 salaires annuels pour 2 ans de travail sans résultat ne font rire personne, sauf celui qui les touche.

Déjà 10 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    Ces chiffres choquent mais
    a rapprocher des milliards que la pensée socialiste ( toujours présente malgré des changements de gouvernement) a fait perdre au pays en 30 ans
    combien d’ingénieurs nourris avec l’argent jeté par Hollande avec le Mistral, l’écotaxe etc…) combien les 35 heures ont couté au pays en 15 ans, combien les lois sociales (CMU AME ) ont couté à la nation .. etc etc…

    Choqué sur ces points le Sapin .. je ne crois pas comme beaucoup de français profiteurs du système et des petits avantages acquis

    • Unpassant dit :

      @Philz: il faut vous calmer… « la pensée socialiste ( toujours présente malgré des changements de gouvernement) » Vous avez des hallucinations ou quoi? Vous êtes obsédés par les 35h qui vous personnellement agressé ou quoi? A force de pratiquer le simplisme de pensée, on en arrive à ce genre de commentaire, cherchant des boucs émissaires à tout et n’importe quoi.

      Commencez par vous détendre, respirer un bon coup et vous verrez moins de socialistes roses dans vos délires.

  2. Janot dit :

    Pour ce genre de personnage, un seul qualificatif : salaud ! (Et je reste poli pour ne pas tomber dans la scatologie)

    • deckard dit :

      Par contre le transfert d’un footeux dont la seule responsabilité est de taper dans un ballon (on ne parle pas de marquer un but, hein..), payé 80 millions d’euros ça ne vous choque pas ?

      N’oubliez pas que personne ne voulait de ce poste, que la boîte ne valait quasi plus rien avant que Combes ne la redresse et que la majorité de ses gains provient des actions qui ont repris de la valeur suite au sauvetage d’Alcatel.

      Bref, encore une bonne grosse réflexion qui tache un peu comme le gros rouge dont vous vous remplissez la panse et qui vous crame un peu plus votre cerveau rétréci de cégétiste…

      • Janot dit :

        Alors :
        1/ les footeux me scandalisent encore plus
        2/ Au risque de me répéter Combes est un salaud et un parasite – rien ne justifie les sommes en question
        3/ Je vous emm…… avec vos idées préconçues

  3. JpB dit :

    Oui scandaleux……tout comme les tapeurs de baballes !

  4. katlen dit :

    Elle est pas chouette la France, Ho ca se passe comme ca entre haut places, on s echange les emploies, regarder en ce moment chez les Socialistes, on place les petits copains et les copines.a des postes tres importants et tres tres bien payes meme si vous etes incompetants. et ca se ramasse plein les poches…c est merveilleux, et c est Honteux , Vive la France, meme les migrants sont attirres Ha Ha escusez les sourires c est fait avec gentillesse pour les Francais et humour…mais je sais que vous etes loin d avoir le sourire..

  5. daniel pilotte dit :

    Impossible a vérifier donc il peut dire n’importe quoi, jamais en arrêt maladie !???!

Laisser un commentaire