Ormesson-sur-Marne : ils recommencent !

Rédigé par Louis Blase le 29 septembre 2015.

La mécanique infernale à détruire la France retrouve ses coudées pas franches du tout. Souvenons nous : à partir des années 1970, l’exode rural ne suffisant plus à fournir la basse main d’œuvre des couronnes urbaines, les Français assistèrent à la destruction de leurs terroirs, envahis par des ensembles de cages à lapins dits «HLM» où les racketteurs entassèrent les travailleurs immigrés.

40 années plus tard, la destruction du tissu social français n’est plus à démontrer, mais est devenue une triste réalité quotidienne teintée d’insécurité permanente. Et pourtant, malgré les erreurs constatées des importations massives de communautés étrangères qui ne s’assimilent pas et ruinent l’unité nationale en plus de la paix civile, ils recommencent !

A l’heure du développement économique régional, l’Etat UMPS sous-influence multi-affairiste préempte d’autorité un premier terrain dans la ville d’Ormesson-sur-Marne pour y construire, accrochez vous, pas moins de 500 immeubles HLM ! Une simple multiplication amène l’addition pour les Français encore heureux d’Ormesson-sur-Marne, mais cela ne va pas durer : 500 fois 20 étages de 10 familles à 10 personnes regroupées : 100 000 immigrés demain à d’Ormesson-sur-Marne, une ville-champignon !

Le président François Hollande a voulu créer la surprise, mais pour une surprise, cela ressemble à une mauvaise blague. Les 10 000 habitants d’Ormesson-sur-Marne dans le Val-de-Marne, seront bientôt submergés par 10 fois plus d’immigrés qui, selon ce qui a déjà pu être observé en d’autres lieux, imposeront leurs mœurs, leur religion, leurs trafiques et leurs gangs. Autant dire que le centre-ville d’Ormesson-sur-Marne sera bientôt colonisé sur les ruines de populations françaises qui devront fuir l’enfer qu’on leur promet, tôt ou tard.

L’État vient donc de franchir une nouvelle étape dans la dictature. En plus de manipuler la guerre en Lybie et en Syrie contre l’intérêt national, en plus de sidérer l’opinion publique avec la photographie de propagande d’un enfant noyé, voilà nos barbouzes qui déclenchent les grandes manœuvre à vider encore un peu plus les caisses publiques, tout en imposant une ville de 100 000 migrants clandestins, potentiellement islamistes, à 10 000 Français qui n’ont rien demandé.

Hollande… «comment dire ? Euh… Ras-le-bol !», dixit Martine Aubry.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    «Si la parole ne peut convertir, le sang convertira» Jean d’Ormesson

  2. daniel pilotte dit :

    L’exode a continué sauf qu’aujourd’hui certaines communes et grande ont progressé en nombre d’habitude, l’expansion économique et le reste n’ont pas toujours été positif plus l’invasion de l’immigration et les crises françaises, européennes et internationalisation ont amplifié le phénomène dévastateur.

  3. Muriel dit :

    Une future zone de non droit de plus !

  4. Gérard dit :

    Les propriétaires vont être contents : leur maison va devenir invendable – sauf à des exogènes, et à prix bradé. Ce gouvernement est une calamité. Il faut les virer dès que possible, le temps presse ! Ne vous trompez pas de bulletin de vote aux élections régionales.

  5. zelectron dit :

    avec 25 nouvelles cartes de nationalité française par jour grâce aux nouveaux préfets pour les sans papiers (sans oublier en plus les « réguliers » ) nous voilà bien !, ces élections demanderont une vigilance renforcée (chaussettes, urnes bourrées, morts votants, usurpations d’identités . . . )

Laisser un commentaire