Syrie : John Kerry et Laurent Fabius élus menteurs de l’année

Rédigé par Philippe Lesage le 02 novembre 2015.

A Vienne en Autriche, se tiennent les négociations internationales sur le conflit syrien. Le secrétaire d’état américain joué son cinéma en mâchant ses mots, faisant appel aux bons sentiments dans une démagogie sans aucune commune mesure avec l’action militaire de son pays qui débarque de nouvelles troupes d’élites en Syrie.

Ainsi, le secrétaire d’État américain déclare sous les applaudissements : «Pour battre Daech, il faut mettre fin à la guerre en Syrie, et cela, c’est la but de l’Amérique. Un syrien sur vingt a été tué ou blessé. Un sur cinq est réfugié, et un sur deux est déplacé. L’espérance de vie moyenne en Syrie a baissé de vingt ans. Mes amis, le défi aujourd’hui en Syrie est de trouver un moyen pour sortir de cet enfer.» En revanche, John Kerry n’esquisse pas l’ombre d’une moindre toute petite formulation d’excuse pour avoir provoqué ces drames, un comble.

Laurent Fabius quant à lui, a révisé sa position sur Al Nosra alias Al Quaida, qui ne ferait donc plus «du bon boulot» et n’appartiendrait plus à la classe des «terroristes modérés», puisqu’il déclare : «D’abord, il faut lutter encore plus efficacement contre les terroristes de Daech et de Jabal-al-Nosra.» Comment reconnaît-on les assassins d’al-Nosra ? C’est assez simple, il suffit de regarder les photographies-souvenirs qui ont été faites à l’Elysée au moment où les terroristes visitaient le palais présidentiel, accompagnés par BHL, pour prendre livraisons des armes françaises.

Vinrent ensuite les dénis de démocratie, avec Laurent Fabius en tête qui fanfaronne :«Ensuite, il faut organiser la transition politique, et bien évidemment monsieur Bachar al-Assad qui est responsable d’une grande partie du drame syrien ne peut pas être considéré comme l’avenir de la Syrie. Donc, il faudra à un moment ou à un autre dans cette transition politique, qu’il ne soit plus en fonction.» Mais qu’en pense le peuple syrien ? On ne l’apprendra pas de la bouche du ministre.

Pour le savoir, les Etats-Unis débarquent des troupes du renseignement militaire sur le sol syrien. Ces rambos tous neufs et bien équipés auront pour mission de «coordonner les troupes locales sur le terrain et les efforts de la coalition pour contrecarrer l’État Islamique». Personne n’y croit après les livraisons d’armes récentes de l’armée américaine, par avions Transals entiers, livraisons faites à «l’opposition modérée au régime de Bachar al-Assad».

Même si jusqu’à présent, Washington avait officiellement refusé toute présence militaire sur le sol syrien, les camps d’entraînements sous obédience américaine et anglaise sont légion. Le petit effectif de soldats (moins de 100) fraîchement débarqué dans l’enfer syrien made in America, caractérise les équipes du renseignement militaire. Les missions opérationnelles confiées à ce groupe délite pourraient être de préparer une intervention plus lourde, notamment en s’assurant des relais humains sur place, et en sécurisant les débarquements d’équipements militaires à venir.

250.000 morts plus tard, on parle de paix à Vienne, mais on construit de nouvelles guerres en Syrie. «Ces forces n’ont pas de mission de combat», a insisté le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, lors de son point de presse vendredi denier. Ce serait bien la première fois que des militaires n’ont pas une mission de combat, mais les mots vides de la diplomatie d’apparence restent des mots, tandis que les morts restent sur place.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    Fabius ? Tel père, tel fils !

  2. daniel pilotte dit :

    Laurent Fabius et son fils sont des escrocs normal ils sont SOCIALOS.

  3. Bluesun dit :

    Fabius, menteur, sang contaminé, fils escroc….

    Et, il est toujours là….Ne parle t-il pas de se présenter en 2017 ??????

    C’est aussi ça le « galimatias » de gauche.

  4. Daniel Pilotte dit :

    En plus fabius à du sang sur les mains avec l’affaire du sang CONTAMINÉ.

  5. jean haimard dit :

    Escroc de grande envergure comme son calamiteux fils

Laisser un commentaire