Bruno Retailleau : encore un petit carriériste !

Rédigé par 4VinsDivers le 05 novembre 2015.

Nous ne les comptons plus : Joseph Staline, François Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Chritiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, mais aussi Napoléon, Nicolas sarkozy, Xavier Bertrand, Wallerand de Saint-Just, tous ces hommes et femmes se la pétèrent, et se la pètent encore pour des carrières politiques hors de proportion, sauf avec leurs talonnettes. Vraiment rien à voir avec le grand Charles !

Pruneau Retailleau, emboîte la pas : ex-bras droit de Philippe de Villiers et son successeur à la présidence du Conseil Général de la Vendée, devenu sénateur au nom du pèse, du fisc et du saint bénéfice (amène), l’homme au sourire colgate qui dit « parler vrai et agir vite » s’affiche candidat pour la présidence de la région Pays de Loire.

Mais voilà, l’impétueux impétrant s’empêtre dans liste de ses co-listiers dont on ne sait plus très bien s’ils sont de droite, de gauche ou d’extrême centre, hommes, femmes ou trans, de conviction, de convolution ou de circonvolution, bref Pruneau Retailleau s’emmêle dans la déconstruction de son genre politique, dont on voit bien aujourd’hui qu’il n’était qu’une peinture à la gouache.

Le président du parti chrétien démocrate (PCD), Jean-Frédéric Poisson, a fait savoir sa rupture avec le business électoraliste du requin en eaux troubles, Pruneau Retailleau : «L’accord initial prévoyait que sur l’ensemble des 93 candidats formant les listes départementales d’Union de la droite et du Centre, il y ait deux candidats PCD éligibles. En raison de leur implantation territoriale reconnue, Nathalie Poirier et Charles-Henri Jamin ont été prioritairement fléchés pour être ces candidats PCD éligibles. Or, l’exclusion toujours inexpliquée de Charles-Henri Jamin de la liste Maine-et-Loire n’a donné suite à aucune proposition honnête et sérieuse de Bruno Retailleau permettant d’avoir deux candidats PCD éligibles.»

La conclusion est simple : Pruneau Retailleau a rompu unilatéralement l’accord passé avec le PCD. Ainsi, il se révèle tel qu’en lui-même, consommateur de la politique hédoniste du 21ème sicle d’argent, sans parole et sans conviction. Ainsi va la politique des ripoux, bercée par les dérives de l’électoralisme confisqué et perverti. Encore un sur qui la France ne pourra pas compter.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    A l’occident, il n’y a qu’en France où l’on voit des politicards à vie assoiffés de pouvoirs et de prébendes….

  2. daniel pilotte dit :

    Étrangement en France les cumulards sont majoritairement des gauchistes, étrangement en France les élu(e)s qui sont les plus condamnés sont encore les GAUCHISTES.

Laisser un commentaire