Rockefeller, Soros, Pigasse, Bergé, et les autres

Rédigé par 1000itant le 07 avril 2016.

A peine accouché de la fange journalistique, le «Panama Papers» dégage déjà tous les parfums de la manipulation d’opinion publique. Certes l’information neutre n’existe pas, ne serait-ce parce qu’une information a été sélectionnée parmi d’autres. Mais la confiscation de la presse et des systèmes électifs par quelques grandes fortunes, de ce fait compromises avec le pouvoir politique, reformule exactement le problème posé par Montesquieu au XVIII ème siècle : comment diviser les pouvoirs pour garantir la liberté des citoyens ?

Ainsi, il aura fallu attendre plus de deux ans pour finalement apprendre que le richissime Georges Soros finançait les Femen «pour s’amuser». Les seins nus d’Inna Schevchenko et de ses comparses avaient donc été loués. Or, louer son corps, cela s’appelle de la prostitution. Ainsi, Soros se révèle dans cette affaire tel qu’en lui-même : un macro. Le plus cocasse est d’avoir appris sa décision d’arrêter son mécénat quand les Femen allaient ouvrir «Femen-Israël», révélant ainsi ses liens communautaristes.

Fort des 60 implantations internationales de l’Open Society Foundation, Georges Soros se vante d’infiltrer les partis politiques et les associations influentes, de financer les coups d’État en Europe de l’Est, d’armer les printemps arabes dont nous avons pu mesurer les carnages, et de placer ainsi des individus dociles à son autorité malveillante, là où une décision politique sert ses intérêts économiques. Peu importe les catastrophes humanitaires, le désordre international sert ses intérêts mercantiles, Soros vaincra par delà les chaos.

Les mensonges vont bon train, pourvu qu’ils séduisent les opinions publiques, le temps nécessaire aux opérations politico-commerciales de Georges Soros. En France, les «Fondations Familiales» sont financées par l’Open Society Foundation, un nouveau sous-marin du milliardaire américain dont François Hollande et Laurence Rossignol reçoivent probablement les bons conseils, si on en juge par les évolutions récente du ministère de la Famille marquées par l’idéologie déstructurante du genre.

Mais quand on y regarde de près, un journal comme Le Monde, tenu par les spéculateurs en bourse Matthieu Pigasse et Pierre Bergé, ne vaut guère mieux que le business corrompu de Georges Soros, tendant à démontrer qu’en démocratie, tout s’achète, même les lois ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels, car il paraîtrait que cela va doper les ventes de gadgets électroniques et ouvrir de nouveaux marchés. Attendons nous au pire, quand on sait que Georges Soros est propriétaire de semences de Cannabis génétiquement modifiées et brevetées, ceci expliquant son acharnement à vouloir légaliser les drogues dites «douces», qui n’ont en réalité plus rien de douces puisqu’elles ont été sélectionnées pour leurs effets hallucinogènes. Le crime paie, pourvu qu’il devienne légal ! Telle est la devise du milliardaire.

Qu’elles sont laides ces fondations prétendument philanthropiques, avec leurs objectifs de façade de «promouvoir la gouvernance démocratique», les «droits de l’homme», «les réformes économiques et sociales», quand on a mesuré les actions détestables qu’elles conduisent dans le secret des corruptions de la sphère politique, quand on comptabilise les centaines de milliers de morts provoqués par les guerres de l’Open Society Foundation, notamment en Yougoslavie, en Afrique et au proche-Orient. Comment s’étonner de l’État voyou mis en place au Kosovo, quand on mesure les compromissions de l’administration américaine avec de tels «philanthropes» ? Massacre des Chrétiens du Kosovo, trafics d’organes et trafics d’armes portés par le gouvernement Kosovar : toutes ces entreprises abjectes portent la marque de l’Open Society Foundation. Qui peut l’accepter ?

Comment s’étonner que Georges Soros finance le CCIF en France, puisque semer le désordre est sa grande spécialité, pourvu qu’il juge l’investissement productif pour son business et au mépris des peuples. Il n’y a que Vladimir Poutine à ce jour pour avoir eu la lucidité d’interdire Georges Soros sur son territoire. L’Union Européenne étant pour partie une propriété privée de Georges Soros, par Commissaires interposés, il y a peu de chance pour qu’une telle chose arrive dans la France de l’UMPS. Quand en sortirons nous ?

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    Excellent et tristement vrai article !

    Oui, Soros est une abomination internationale représentative de la mondialisation et de son implication politique dans divers domaines, dont le dernier est le Panama Papers.

    Et celui ci sent de plus en plus le coup monté…
    L’informateur qui aurait sorti des millions de données, c’est strictement impossible ! Seul un piratage par une Agence d’Etat équpée d’ordinateurs surpuissants peut le faire et les analyser…. Et les journalistes du consortium indépendant ( ha ha !) n’ont eu que ce que l’on a bien voulu leur donner, notamment en cible 1ere Poutine…et aucun américain !

  2. JpB dit :

    Soros, une ordure qui a commencé à s’enrichir après guerre en s’appropriant les biens de ses coreligionnaires juifs hongrois déportés, puis, immigré en Angleterre, a spéculé contre la livre sterling, sans se soucier des conséquences sociales….

    Sous couvert de  » philantropie  » il finance tout et son contraire, les Lgbt et les Femen, le Ccif islamiste, les ultra gochos immigrationnistes « no border » qui sévissent notamment à Calais, le Panama Papers contre Poutine, et quelques mouvements de rebellion en Ukraine, en Macédoine….
    ( voir l’article pertinent de Riposte Laique à son sujet)

    Bref, contre les valeurs familiales et nationales en Europe….au profit d’une mondialisation propice aux USA et à…. ses spéculations.

    Un hasard si c’est une relation de Jacques Attali ?!

  3. Daniel Pilotte dit :

    Quelques exemples de millionnaires qui ne sont pas de droite. La gauche montre son vrai visage en aimant plus l’odeur de l’argent et des compromissions que la vindicte de la classe populaire JAURES doit se retourner dans sa tombe.

Laisser un commentaire