Emmanuel Macron emploie les tactiques de Jacques Attali

Rédigé par 4vinsDivers le 20 juillet 2016.

Macron qui utilise les vieilles techniques de Jacques Attali pour faire parler de lui : cela commence à agacer François Hollande, comme cela énervait François Mitterrand à l’époque où l’arnaque de Maastrichit était conçue et accomplie dans les coulisses du palais de l’Élysée pour, par et avec Jacques Allati’s brothers band. Ainsi, dans son allocution télévisée du 14 juillet, le président de la République a évoqué le cas épineux de son ministre-taupe de l’économie parallèle, Emmanuel Macron.

Ainsi, les ambitions personnelles et claniques du ministre, devenu l’emmerdeur du président, ex-jeune-premier après avoir été l’ex-conseiller financier élyséen plein de promesses, sont mises à l’index par le chef qui a rappelé «deux règles essentielles» ce 14 juillet 2016, affirmant de toute son autorité présidentielle que «ne pas respecter les règles, c’est ne pas rester au gouvernement».

L’autorité de François Hollande revient avec l’approche de la période électorale, car au fond, le vrai métier de François Hollande, c’est la démagogie électorale, aiguisé par son lobby maintenant bien connu des Français, la drague. Donc le message hollandais est clair : le candidat de la gauche, c’est moi, et c’est encore moi qui fixe les règles : «La première c’est la solidarité, l’esprit d’équipe. La deuxième c’est la nécessité de servir jusqu’au bout, il n’y a pas de démarche personnelle dans un gouvernement», sauf celle de celui qui a promis d’inverser la courbe du chômage sans jamais y parvenir. Que va t-il promettre, puisqu’il n’a pas de bilan ?

Quoi que dise François Hollande, Emmanuel Macron suit la feuille de route que Jacques Attali a conçue pour lui : il lance son mouvement «en marche», pour probablement sortir du gouvernement au bon moment, car selon le président, «respecter ces règles, c’est rester au gouvernement. Ne pas les respecter, c’est ne pas y rester», il faut donc s’attendre à ce que le jeune ministre claque la porte en espérant un bénéfice électoral.

Toutefois François Hollande reconnaît qu’ «Emmanuel Macron a des idées», car il faut bien ménager le clan Attali qui par ailleurs finance en partie les campagnes électorales du parti socialiste. C’est donc bien du Jacques Attali business, tout en coulisse.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Bluesun dit :

    Forcément c’est Attali qui est derrière Macron…(avec d’autres vieux).

    Sans Attali, Macron bec enfariné en politique, (sang neuf trouvé), n’ afficherait cette arrogante assurance…

    Macron rouleau compresseur, un nouveau Tapie pour la gauche ?

    Macron invité sur BFM TV chez Bourdin, alors que ce dernier lui signalait que tout n’allait pas si bien, puisque la SNCF perdait alors 1.400 emplois, Macron répondait que c’était le :

    « jeu de la destruction, construction »…

    Destruction, depuis 35 ans de changement nous comprenons ce que ça veut dire à présent…

    Construction, c’est bien après une guerre.?
    ..et comme Valls dit que question guerre, nous en avons pour un certain temps, cela voudrait aussi dire que Macron, de sang neuf, passera au sang vieux comme tous les autres en passant son temps à parler de changement …ou de marche…
    Mais question marche, Hollande a déjà donné…comme tous les autres avant lui…

    Macron, ne poursuivra que la politique déjà lancée sous Mitterrand puisque Attali était déjà derrière Mitterrand…

    Change le slogan…change pour du sang neuf….mais ne se fera que la poursuite lancée par les sangs vieux…

    35 ans que les citoyens se font bernés, « la marche » peut en effet continuer…
    Tant que la langue de bois fonctionne..!!!
    Et des citoyens encore pour avaler des couleuvres..
    En même temps « sans dents », on ne peut que gober…

    Mais si on veut le changement, il faut un jour voter autrement…
    Sinon, ce sera toujours, bonnets blancs, blancs bonnet, nous l’avons vu aux régionales, et a bien d’autres occasions de votes.

    Hollande a fait des efforts, il a essayé le casque…
    Conclusion, un coiffeur à 10.000€ mois, chère pour les contribuables la guignolade.

  2. JpB dit :

    Macron c’est Attali, et Attali c’est Soros: mondialisation, multiculturalisme, Lgbt.. …
    Pouah !

  3. Bluesun dit :

    Etre homme politique, c’est être capable de dire à l’avance ce qui va arriver demain, la semaine prochaine, le mois prochain et l’année prochaine. Et d’être capable, après, d’expliquer pourquoi rien de tout cela ne s’est produit.

    — Winston Churchill

    Donc si nous résumons la pensée « première  » de Monsieur Churchill, le seul « homme » politique de France, est MARINE LE PEN.

    35 ans que le FN, a été capable de nous prévenir des horreurs des attentats que nous constatons de nos jours…et ce parti est aussi capable d’expliquer « malheureusement » le pourquoi de toute cette horreur…

    Depuis 35 ans, Le laxisme, le rien est grave et le tout est permis de nos bisounoursumps, sont les mamelles du terrorisme.

  4. Daniel Pilotte dit :

    Macron un arriviste de gauchiste BANKSTER qui se fout royalement des attentes societales du peuple français.

Laisser un commentaire