Anne Hidalgo s’acharne sur Paris

Rédigé par notre équipe le 19 décembre 2016.

Maire de Paris depuis deux ans et demi, Anne Hidalgo est intimement lié à l’évolution désastreuse de la capitale française depuis une décennie. L’ancienne adjointe de Bertrand Delanoë se distingue par une idéologie farouche qui emporte le bon sens et le plaisir d’habiter dans une des plus belles villes du monde. Politique de « mixité sociale » suicidaire, budget délirant et petits arrangements entre amis, le bilan est d’ores-et-déjà catastrophique, mais sera certainement primé par les bobos fiers de sauvegarder une des dernières enclaves d’une maison PS en feu.

Le Parti socialiste est réputé pour accueillir en son sein des barons locaux qui font la pluie et le beau temps sur leur territoire. De Guérini à Marseille à Gérard Collomb à Lyon en passant par Martine Aubry à Lille, tous ont compris qu’il était plus confortable de gérer leur petite boutique loin des tumultes nationaux qui finissent par emporter tous les incompétents que compte le PS. Anne Hidalgo ne fait pas exception et sa force est d’avoir compris que faute de talent, elle serait ringardisée peu de temps après avoir foulé les planches de la politique nationale. La maire de Paris reste donc dans sa tour d’ivoire après avoir fidèlement secondé Bertrand Delanoë.

L’heure des spotlights est venue et Anne Hidalgo ne boude pas son plaisir de jouer à la maire de Paris, rappelant à chaque conseil municipal ô combien les Parisiens l’adorent. C’est bien connu, l’idéologie rend aveugle et Anne Hidalgo est avant tout une idéologue qui fait plonger « sa » ville dans une phase de décadence. Paris sur la mauvaise pente ? Plus que jamais ! Car derrière le vernis des Champs-Elysées revêtus de décorations de Noël et de l’image qu’elle se donne dans les médias comme une madone de gauche, Hidalgo tue lentement, mais sûrement la ville qu’elle devrait défendre.

Les Parisiens : des victimes de moins en moins consentantes ?

Après plusieurs jours d’un épisode sévère de pollution, la circulation alternée a pris fin samedi dernier. Les choses rentrent dans l’ordre et après avoir entamé leurs défenses immunitaires, petits et grands peuvent reprendre leur vie normalement. Sauf que les pics de pollution ne cessent de se multiplier et ce malgré les initiatives prises par la mairie pour enrayer ce phénomène mortel. Malheureusement, la mairie socialo-écologiste n’a pas encore compris que ce sont ces mêmes initiatives qui augmentent les risques de pollution dans la capitale. Mesure symbole de cette lutte contre la pollution : la fermeture des voies sur berge. La voiture doit laisser place à des badauds qui ont le droit de profiter de leur ville en toute quiétude. L’idée est séduisante sur le papier, mais terriblement dysfonctionnelle dans la réalité.

En essayant de justifier sa politique, la mairie de Paris a démontré que la fermeture de la circulation sur les voies sur berges avait augmenté sensiblement les embouteillages et donc la pollution. Les édiles socialistes ne savent pas lire un tableau et se sont tirés une balle dans le pied comme le souligne avec malice un article du Figaro. En voulant jouer les agents de circulation, Hidalgo est devenue pyromane et ce sont les cendres toxiques qui tuent des habitants qui n’avaient rien demandé.

Parisiens et touristes (ceux qui viennent encore) pensaient peut-être prendre de la hauteur avec l’espoir de humer de l’air pur au sommet de la tour Eiffel. Pas de chance, pendant cinq jours, les camarades CGT et FO de Hidalgo ont bloqué l’accès à ce monument pour revendiquer, gueuler, s’exprimer et signifier qu’ils existent encore… Pas de tour Eiffel pour les 20 000 visiteurs journaliers, une image de la marque France encore une fois écornée, mais un monument à l’unisson du drame d’Alep qui s’est éteint à 20 heures le 15 décembre dernier. Là encore, on pleure et on fait part de sa bien-pensance en utilisant un symbole. Il faut faire dans le symbolisme encore et toujours sans chercher les causes et les solutions aux problèmes quels qu’ils soient.

La vie pénible sous le sceau du socialisme municipal

Anne Hidalgo ne se contente pas d’enfumer les Parisiens au mépris de leur santé, elle rend leur existence plus difficile avec une politique de mixité sociale complètement folle. L’objectif est d’atteindre à tout prix 30 % de logements sociaux dans la capitale. Il faut montrer à une France de plus en plus conservatrice et raciste que la capitale est ouverte à la diversité sociale et ethnique. Le résultat est catastrophique puisque des quartiers parisiens encore tranquilles il y a une décennie se sont transformés en prés carrés pour dealers et racailles. Importés de banlieues sensibles ou de quartiers parisiens déjà en difficulté, les nouveaux hébergés sociaux ramènent leurs problèmes dans leur nouvel environnement.

Un article d’Atlantico de mars 2016 dresse un bilan catastrophique de cette politique menée uniquement à des fins idéologiques. Et pas question pour les habitants de se rebeller car la moindre critique est placée sous le sceau du racisme. Quand on n’accepte pas le dealer d’origine immigrée dans sa cage d’escalier on est forcément raciste. La gauche a réponse à tout et tant pis pour le quidam qui doit subir les effets empiriques de cette idéologie.

La « mixité sociale » est sacro-sainte et pour bien faire comprendre que les Parisiens ne sont plus chez eux, on laisse les sans-papier et autres réfugiés économiques s’agglutiner dans de nouveaux bidonvilles. Majoritairement situés au nord de la capitale, les campements illégaux ont fini par embêter des habitants pourtant premiers soutiens de la gauche socialo-mélenchoniste. Les camps font place à des centres d’accueil qui n’ont d’accueil que le nom car le programme est de faire de cette masse d’illégaux les nouveaux habitants de la capitale. Il faut être cosmopolite et multiculturel et cela passe par une éviction pure et simple des locaux.

Si la situation était aussi dramatique que cela, les Parisiens ne voteraient plus socialistes me direz-vous ! Le bastion PS tient toujours car la carte électorale a été découpée de telle manière à faire gagner la gauche à coup sûr. La seconde raison est plus grave encore puisque du haut de leur supériorité morale qu’ils s’auto-attribuent, les bobos de la capitale ne veulent pas être associés à une province sous influence frontiste. Ils préfèrent voter PS mordicus même si à terme ils signent leur perte. Le bobo est un suicidaire en puissance qui n’en a pas conscience…

En haut ça rigole toujours

En attendant un improbable retournement de situation, on se marre bien à la mairie de Paris. Les subventions pleuvent pour les associations plus que douteuses, on fait voter des budgets qui ne tiennent pas la route et l’on recase à tout va les conseillers qui ont sévi pendant quatre ans dans les ministères où au Palais de l’Elysée. Ces derniers mois, la mairie de Paris s’est muée en un hospice pour conseillers PS en détresse et tout cela avec l’argent des contribuables. La vague est si forte que le directeur de cabinet d’Anne Hidalgo a senti qu’il était temps d’aller gratter un autre poste. Il se retrouve propulsé directeur général adjoint de la SNCF. Si ses compétences pour ce poste sont plus qu’incertaines, les émoluments qu’il touchera chaque mois seront eux bien réels…

La mairie a de l’argent et s’offre des dépenses incroyables comme des vitres blindées et tout un dispositif de sécurité sous prétexte qu’Anne Hidalgo serait une des principales cibles des terroristes venues de Syrie ou… de Paris. Sur ce point, nous tenons à la rassurer car seuls les bobos et les victimes de sa politique municipale la connaissent. Et même si l’exaspération augmente sensiblement, les actions violentes ne sont pas au programme. Pas de quoi relaxer la maire qui s’enferme plus que jamais dans sa tour d’ivoire et poursuit sa course effrénée vers toujours plus d’idéologie gauchiste et droit de l’hommiste.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    cette duègne est une incapable doublée de mauvaise volonté !

  2. Alain le Garrec dit :

    Il est plus facile de dire des grossièretés et rester anonyme que de signer…Moi je signe en tant qu’ancien élu de Paris PS du 1er. A votre disposition pour un débat!!!! des exemples…Tout n’est pas parfait certes, mais je soutiens Anne Hidalgo, après soutenu et servi Delanoë…vous avez oublié comment c’était avant!!!!

  3. JpB dit :

    Les bobos socialos ( en plus du 1er….!) sont la honte de Paris. Aussi mauvais dans la gestion d’une ville que d’une nation.

  4. Muriel dit :

    Hidalgo, cette mégère qui manifestait pour Charlie et la liberté d’expression, ose multiplier les plaintes contre Riposte Laique pour avoir été caricaturée suite à ses ramadans festifs à la mairie de Paris avec l’argent du contribuable parisien….

    C’est toujours la même histoire avec ces donneurs perpétuels de leçons que sont les socialos et autre repentis (pas tous !) de Staline: « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

    Quand vont ils être enfin renvoyés dans les oubliettes honteuses de l’histoire ? !

  5. amazonia dit :

    POLLUTION . PARIS ?
    Problèmes TAXIS /VTC ? STOP voitures TAXIS dit Parisiens !
    retour nature =
    ANNE Espagnol =HIDALGO
    ANE du Poitou= SEGO
    ou CHAMEAUX =dit PARISIENS !comme TAXIS
    Annexe Afrique du nord et du sud !
    mêmes BOUSES = possible recyclage en carburant
    ou terreaux pour fleurs A PARIS ? FIN TAXIS/ VTC
    Contrôles = FRIC DOUTEUX / BLANCHIR pour achat voitures?
    ETRE ECOLO
    AVEC LA HIDALGO . ? MDR

  6. Daniel Pilotte dit :

    Anne hidalgo s’acharne également contre les automobilistes et contre les personnes qui sont hostiles à son programmes à la fois dangereux et très coûteux pour les contribuables parisiens.

  7. Jvv dit :

    Complètement d’accord avec tout ce qui est dit. C’est inadmissible ! Du harcèlement de parisiens. La masse de travaux entamés dans Paris depuis début 2017 est inacceptable !!
    Comment exprimer notre avis de citoyen !?!
    C’est à la limite de la dictature puisque même les enquêtes publiques ne sont pas prises en compte et qu’effectivement tout est fait pour que le découpage électoral ne puisse rien contrer. C’est INACCEPTABLE !

Laisser un commentaire