Le soldat Peillon perdu dans les limbes de l’Histoire

Rédigé par notre équipe le 05 janvier 2017.

La primaire socialiste bat son plein. Les candidats revendiquent tous une partie du triste héritage hollandais, mais se gardent bien de se mettre dans la droite ligne du chef de l’Etat. Ils partent tous à la conquête des déçus du socialisme et gauchisent leur discours. Plutôt classé au centre gauche du PS, Vincent Peillon se devait de se distinguer pour ne pas être perdu dans la masse des candidats. Pari réussi ! Ses déclarations sur la laïcité le propulsent en tête de gondole médiatique. Dommage que cela se fasse au prix d’une réécriture de l’Histoire…

Surnommé «le serpent » par François Hollande, Vincent Peillon traîne une réputation peu sympathique dans les couloirs de Solferino. Finalement peu connu du grand public malgré de multiples mandats parlementaires et un court passage au Gouvernement qui s’est soldé par un échec, Peillon est une figure du Parti socialiste. Celui qui adore être considéré comme un des grands intellectuels du parti s’est lancé dans la campagne des primaires au dernier moment. « Le serpent » se serait-il élancé sur sa proie sans préparation ? On peut en douter tant l’homme calcule coûts et bénéfices pour s’assurer un avenir. Pourtant sa déclaration tonitruante sur la laïcité le 3 janvier à l’antenne de France 2 montre que le venin a frappé une cible improbable et mal venue laissant penser que Peillon est en roue libre.

Passage obligé pour tous les candidats à la primaire, « L’émission politique » diffusée sur France 2 a été le théâtre d’une déclaration à l’emporte-pièce à moitié-surprenante (seulement). Interrogé sur la laïcité, un thème cher à Vincent Peillon et qu’il est censé connaître sur le bout des doigts, l’ancien ministre de l’Education nationale a déclaré sûr de lui : « Certains veulent utiliser la laïcité – ça a déjà été fait dans le passé – contre certaines catégories de population, c’était il y a quarante ans, les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes. C’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes radicaux. C’est intolérable ». De quoi Vincent Peillon parle-t-il ? Qui, il y a « quarante ans », c’est-à-dire en 1977 « mettaient des étoiles jaunes » sur les juifs vivant en France ? Les Français auraient-ils effacé de leur mémoire le fait que le président Giscard d’Estaing ait été un suppôt du nazisme ? Rassurez-vous, s’il y a un esprit défaillant dans toute cette histoire, c’est bien celui d’un Peillon en mal d’exposition médiatique et qui n’a aucune chance de s’imposer face à ceux qui se revendiquent encore de l’héritage hollandais.

Hitler, compagnon de route de certains esprits égarés

Les musulmans sont-ils traités de la même manière que les juifs sous Vichy ? Pour Peillon, la réponse ne fait aucun doute. Mais faute d’avoir trouvé des camps de transit et des trains bondés en partance pour la Pologne, l’ex-ministre a rapidement rétropédalé depuis son compte Twitter. Ne sachant plus comment éteindre un incendie qu’il a allumé en toute connaissance de cause, Vincent Peillon s’est fendu de plusieurs messages dans lesquels il se défend d’avoir voulu comparer deux époques (rappelons-lui que Vichy a eu lieu il y a plus de soixante-dix ans et non pas quarante) et pointe du doigt le Front national.

Encore raté Monsieur Peillon. Le Front national n’est pas Vichy quand bien même ce raccourci ou plutôt cette fumisterie bien ancrée à gauche est pratique en campagne électorale. Depuis trente ans, la gauche se complait à dresser le portrait d’un FN extrêmement dangereux, frère siamois d’un national-socialisme à l’origine de millions de morts dont six millions de juifs. Le monstre nourrit par le perfide Mitterrand est aujourd’hui « aux portes du pouvoir » pour reprendre une expression chère à son concurrent Valls. L’intellectuel du PS n’aurait-il pas compris que les raccourcis et les mensonges concernant le Front national ont depuis des années contribué à sa popularité ? Popularité. Un mot que le PS ne peut plus accoler à sa destinée tant il a trahi tous ses idéaux et propulsé au pouvoir des idiots utiles comme Hollande, Peillon, Valls et consorts.

N’ayant plus l’ombre d’une idée sociale qui tienne la route, le Parti socialiste se meurt faute de réflexion intellectuelle. Dirigé par Hollande, Aubry et Cambadélis lors de ces vingt dernières années, comment le parti aurait-il pu faire émerger des réflexions de fond ? Juste bons à pratiquer des jeux d’appareils, ces derniers ont mis au congélateur la pensée socialiste et permis à des pseudos-intellectuels comme Peillon de s’imaginer être au firmament de la philosophie.

Faute d’idée, le PS n’est plus qu’une machine à s’opposer. Opposition aux Républicains, opposition à la gauche de la gauche et surtout opposition au FN. Mais pour s’opposer il faut avoir des arguments et quand les esprits sont stériles, c’est Hitler qu’on ressort allègrement des livres d’Histoire. Utilisé à toutes les sauces pour convaincre les satanés électeurs de voter « comme il faut », Hitler est devenu l’épouvantail suranné d’une gauche paumée. Peillon n’est qu’un agent parmi d’autres, porteurs de cette faute morale dont s’est rendu coupable le PS. Il est particulièrement dommageable que ce genre d’olibrius s’occupe des destinées de la France et du contenu des programmes scolaires…

 

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    n’oublions pas non plus les horreurs du communisme, de la pensée unique et de l’état à outrance ou toute opposition est (était) réduite au silence.. entre 60 et 100 millions de morts dans le monde

    Cette gauche à l’esprit sectaire qui dit que l’enfant appartient plus à l’état qu’à ses parents ( paroles de monsieur Peillon) est dans une ligne qui rappelle certaines dictatures …

    Cet homme fait peur…

  2. JpB dit :

    Encore un lécheur électoral de babouches qui fait direct du reductio ad hitlerum.
    Ces socialos, bradeurs de la France et de ses valeurs, sont à vomir !

  3. Muriel dit :

    Peillon = Montebourg= Hammon……un choix bidon pour les électeurs de gauche puisque ces 3 guignols partagent les mêmes idées et avaient d’ailleurs fondé ensemble Le Nouveau Parti Socialiste au début des années 2000….

  4. Thevenet dit :

    Comme si les juifs avaient réclamé le droit de porter une étoile jaune…..tout comme les musulmans revendiquent le port du hijab et les islamistes celui du niqab !

    La pseudo démonstration de Peillon démontre surtout la pourriture intellectuelle de ces guignols de gauche.

  5. amazonia dit :

    PRIMAIRE ? TOUS UMPS /VERT DES TRAITRES . OUI
    FINI LES PARTIS DE gd PAPA .
    POLITIQUE DU XXI ème siècle
    C .UN CHOIX .
    SOIT être esclaves a vie de UE / BILDERBERG /BIG BANKS
    SOIT FRANCE LIBRE . MAITRE CHEZ NOUS .
    DIRECT MARINE PRESIDENT 1ER TOUR .
    PATRIOTES ? CHOIX Vos filles ! LIBRE ? ou sous BURKA ?
    RESISTANCE . OUI .
    STOP MOSQUEES / CORAN/ CHARIA/ HALAL
    LES AMIS DE MELENCHON LUI coupe tige de Quinoa
    tourner vers la Mecque !
    MACRON . ADOUBER LUI AUSSI BIDERBERG
    comme Valls /Fillon =UMPS .STOP .

Laisser un commentaire