Présidentielle : tous les coups sont permis !

Rédigé par notre équipe le 26 janvier 2017.

Ces derniers jours ont été riches en rumeurs et en attaques et sont le signe que la présidentielle n’est que dans trois mois. A droite et à gauche, tous les moyens sont bons pour fracasser ses adversaires ou ennemis intimes. Entre vrais scandales et fausses nouvelles, les futurs électeurs sont pris de nausée. Une politique dangereuse pour un système à bout de souffle et qui prend plus que jamais les citoyens pour des gogos à saouler.

 

En politique, l’actuelle, celle qui dégoûte de plus en plus les gens, tout est une histoire de chiffres. Ni plus ni moins. Ainsi, pour dézinguer son concurrent on met en pâture ses écarts supposés ou réels avec l’argent. Les frasques sexuelles, la moralité intime n’ont qu’une prise très étroite dans notre société à la différence des Etats-Unis. Il faut donc taper sur l’argent ! Ouf ce disent certains (ex) candidats à la primaire socialiste qui collectionnent les maîtresses et n’ont plus le temps de réfléchir et d’avancer la moindre idée un tant soit peu rationnelle.

C’est ainsi que François Fillon se retrouve sur le grill après l’annonce par le Canard enchaîné que sa femme a été rétribuée entre 1998 et 2002 en qualité d’assistante parlementaire. Les sommes sont importantes puisqu’il s’agit d’environ 500 000 euros bruts touchés pour un emploi qui serait fictif selon l’hebdomadaire satirique. Un emploi fictif devenu une spécialité dans les rangs de toutes les formations politiques et qui montre que si l’argent public n’est pas volé, il est au minimum très mal employé. Quitte à disposer d’une enveloppe pour rétribuer leurs assistants parlementaires, les députés devraient s’entourer de gens qui travaillent. Cela pourrait se ressentir positivement sur l’action publique menée. Or, dans le cas de l’épouse de François Fillon, cette dernière a toujours revendiqué le fait d’être loin des activités de son mari. Pas facile pour une assistante parlementaire…

Si l’on dézingue ainsi le leader des Républicains, c’est qu’il est certainement irréprochable sur le reste. Des années à l’Assemblée et dans les ministères n’ont vu accouché d’aucune affaire contrairement à d’autres dont le calendrier judiciaire ne désemplit jamais. Cette attaque est aussi le signe que les couteaux sont tirés dans chaque parti et que tous les aigris sont prêts à sacrifier leur leader du moment pour préparer la suite.

Les socialistes touchés par la vague

Ainsi, selon le Canard enchaîné, décidément bien informé en cette période pré-électorale, plusieurs ministres de gauche ont joué avec le feu de l’argent public. Macron, Cazeneuve, Le Drian et l’inénarrable Ségolène Royal sont sous le feu des accusations dans de mauvaise gestion des fonds publics. Un non-événement tant on sait que les socialistes n’ont jamais été très bons à manipuler les deniers publics. Les trois ministres encore en fonction sont accusés d’irrégularités dans l’usage des fonds sans qu’aucun enrichissement personnel ou de soupçon de malhonnêteté ne soient brandis. La Cour des comptes sera mise à contribution à compter du 20 février prochain lors d’une séance publique destinée à démêler les fils d’une histoire qui porte un coup à deux soutiens de poids de Manuel Valls et à la nouvelle muse d’Emmanuel Macron.

Un Macron lui aussi pris pour cible pour avoir utilisé pas moins de 120 000 euros du ministère de l’Economie à des fins de financement de sa propre campagne. Là, les accusations portées par les journalistes Frédéric Says et Marion L’Hour dans leur dernier ouvrage intitulé Dans l’enfer de Bercy sont beaucoup plus sérieuses et ravissent tous ceux qui à gauche rêvent d’abattre l’un des destructeurs de la maison socialiste.

Comme l’a dit Fillon, les boules puantes sont de sortie et ne devraient pas arrêter de se déverser sur l’échiquier politique jusqu’au mois de mai. La post-démocratie le veut ainsi et il en va de l’intérêt même de la survie des journaux car ce n’est pas avec les quelques pseudo-idées dont nous gratifie la gauche que les Français vont se passionner pour la présidentielle 2017. Qui sait ? Les socialistes gonfleront peut-être les chiffres de la participation (et de leur candidat ?) le soir du premier tour venu.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Titi dit :

    Sans compter les députés européens FN qui sontpoursuivi aussi par le parlement européen pour l’emploi fictif d’assistant.

    • JpB dit :

      Etonnant d’avoir immédiatement un post publié du troll gocho Titi à la parution d’un nouvel article……
      Cela sent la manipulation à plein nez !

      Oui il y a une enquête sur le FN à propos d’assistants parlementaires, vieille problématique dans tous les partis, diligentée forcément par ce gouvernement socialo à la ramasse pour tenter de le discréditer et les technocrates de Bruxelles inquiets de la perte de leurs prébendes et privilèges si le FN passait.

      On peut soupçonner la même manoeuvre du PS vis à vis de Fillon, bien que là l’accusation soit encore plus grave puisqu’il s’agirait d’enrichissement familial ou personnel.

      Mais dans tous les cas, attendons les conclusions des enquêtes et, s’il y a lieu, des décisions de justice, avant de hurler avec les loups !

    • Bluesun dit :

      Pauvre Titi
      qui traine sa haine en bandoulière, comme les umpsbisounous trainent leurs batteries de casseroles.

      Et quand les casseroles débordent on parle de boules puantes. Forcément à force de ne pondre que de la mélasse, elle finit un jour par sentir.

      Le souci dans le cas Fillon et les autres, ce n’est pas de faire travailler les membres de leur famille, c’est jute que les emplois fictifs ne sont pas des emplois, deux rapports l’an à 100.000€ et aucune honte à faire des français des sans dents.

      Evidemment c’est la « crise », mais si on en est au tous à l’identique, il semblerait que le mot crise ne soit que dans la bouche de ceux à qui elle fait du bien.

      Attendons de voir ce que la justice va pondre en non lieu …ou..pas.. pour l’affaire Fillon.

      Quant au FN, il s’est toujours sorti des coups bas.

      • Tata dit :

        Ha ha ha…, le bolcho Titi qui ne peut se retenir sur le FN.
        Pas de soucis, c’est le socialo allemand Martin Schulz qui est à l’origine de ce coup foireux envers un FN qui menace Droite et Gauche à l’Europe. Que du normal donc….et sans décision de la Justice dans cette Europe de technocrates qui n’autorise pas de défense.
        Or les assistants parlementaires faisaient bien leur job mais militaient en plus au FN, rien d’anormal donc.
        D’ailleurs la saisie d’une partie des émoluments de Marine Le Pen au titre de remboursement est déjà déférée devant la justice par le FN.
        Encore une boule puante qui va faire pschhittt !

  2. Muriel dit :

    Ce qui est véritablement scandaleux, c’est que l’on interdise pas comme en Scandinavie, aux parlementaires d’employer des membres de leur famille ou des amis, que l’utilisation des 9000€ attribués à chaque député, en plus de son salaire., ne soit pas contrôlée tout comme les 5000€ pour les « frais », que les députés de droite comme de gauche se soient attribués une rente à vie mensuelle minimum de 1500€ dès lors q’ils ont fait au moins un mandat de 5 ans, etc…..

    Quand on sait que la France compte le plus d’élus par tête d’habitant des nations occidentales, c’est un véritable scandale de dilapidation de l’argent du contribuable, à fortiori en ces temps de crise, de chômage massif, de 9 millions de pauvres !

    Un grand coup de balai dans ce systéme ripoux mis en place par l’UMPS .

  3. Bluesun dit :

    Présidentielles à rebondissement :

    C’est quand même une franche rigolade, car si l’on pense que ce sont tous ces guignols qui durant des années ont cherché des poux sur la tête du père LE PEN, puis maintenant sur la tête de la fille, et dans tout ce qui forme le parti, pour ne jamais rien trouver..

    Bisounoursumps chacun leur tour, leurs casseroles sortent les unes après les autres….

    Amusant aussi de voir tous ces journaleux dépités, qui ne savent pas comment faire rejaillir la boue dont se sont parés nos lapins crétins, pour la faire rejaillir sur le parti FN, afin de pouvoir dire qu’en définitive tous les parti font la même chose.

    Sauf que le FN, n’a pas de casseroles, et pas non plus d’emplois fictifs.

    Ce qui fait que plus tous cherchent les poux dans les têtes FN, et rien ils ne trouvent, et plus les casseroles des autres partis n’en finissent plus de tinter.

    Fillon, voilà un type qui s’est formé sans voix, derrière les autres, le voilà à la tête des primaires, se dit intègre, et paf , lui aussi « casserolé ».

    Sarko disait : « ensemble tout est possible », mais c’était compter sans le canard enchainé..qui a lui tout seul fait des coins coins pour former un grand couac…

    Si les éléphants trompent énormément, les canards cancanent bruyamment et le poids  » du rassemblement » fait plouf..

    Comme dit la sagesse populaire, il y a loin de la coupe aux lèvres…

    Fillon pourra toujours chanter « je m’voyais déjà » mais problème le vernis de l’affiche déjà se décolle…pour un mec qui ne parlait pas beaucoup, qui est resté sagement dans l’ombre de Sarko en attendant que l’heure de poser ses fesses sur le fauteuil sonne, le voilà à la ramasse avant même d’avoir commencé sa campagne.

  4. Thevenet dit :

    Oui cela sent de plus en plus mauvais dans le camp LR….Même si Pénelope Fillon avait réellement travaillé, ce sont les sommes énormes d’argent public que s’est octroyée la famille Fillon, enfants compris, qui constituent une faute morale impardonnable alors que pauvreté et chômage atteignent des niveaux records.

    Pour l’honnête homme soucieux des deniers publics que Fillon prétendait être, cela fait vraiment tâche !

    Mais quoi d’étonnant avec le système politico financier mis en place par l’UMPS depuis 40 ans ?

Laisser un commentaire