La mondialisation heureuse selon Starbucks

Rédigé par notre équipe le 30 janvier 2017.

Le géant américain du sucre au café vient d’entrer en campagne contre la politique migratoire de Donald Trump. A peine élu, ce dernier s’applique à mettre en pratique le programme qui l’a fait élire. Une hérésie pour les tenants de la démocratie new age qui trouve déjà une réponse de la part de plusieurs monstres du business au Etats-Unis. En tête de gondole des forces du Bien, Starbucks a annoncé l’embauche de 10 000 réfugiés à travers le monde. Ou l’histoire de la mondialisation heureuse pour les seuls milliardaires.

Imaginez un monde où vous êtes à la fois immensément riche et donneur de leçon (respecté(e)). Un monde où tout le monde doit se prosterner devant vos idées humanistes et bienfaitrices. Ce monde-là existe pour une petite élite dont fait partie Howard Schultz. Le PDG de Starbucks, la fameuse chaîne américaine de « café », est monté sur ses grands chevaux et a dénoncé la politique migratoire de son président Donald. J Trump. Son président, oui ! Car malgré les millions de dollars déversés sur le parti démocrate et destinés à noyer la parole des électeurs américains, l’axe du Mal est entré à la Maison Blanche. Les millions ne servant plus à rien après cette défaite piteuse, Howard Schultz a décidé d’utiliser le magistère du verbe et de mettre son empire au service du plus faible.

Le décret anti-immigration signé par le nouveau président américain a fait l’effet d’une bombe. Le décoloré exubérant aurait-il vraiment en tête d’appliquer son programme ? La restriction d’accès du territoire américain pour les ressortissants de sept pays à forte majorité musulmane pour une période de trois mois est la preuve pour les bien pensants, c’est-à-dire les promoteurs et défenseurs de la mondialisation, que le président des Etats-Unis suit la voie dangereuse d’un certain chancelier allemand dans les années 1930. Le refrain est bien connu et sera joué chaque semaine encore jusqu’au moment où le système fera tomber Trump soit par impeachment soit en le faisant taire physiquement.

Emploi : priorité aux réfugiés

Mais pour le moment, le locataire de la Maison Blanche est bien aux manettes et voit se profiler les mauvais génies de la mondialisation heureuse, trop contents d’endosser les habits d’un anti-trumpisme salutaire. Ainsi, le patron de Starbucks s’est engagé à embaucher 10 000 réfugiés au cours de ces cinq prochaines années. Pour punir l’Amérique blanche qui a dit non à la mondialisation et à la destruction de leur identité et de leur vie, Starbucks promet de donner du travail aux seuls réfugiés. Au moins, l’échiquier a le mérite d’être clair. Le futur du monde se jouera entre les sociétés traditionnelles et les élites mondialisées envoyant les réfugiés et autres migrants en première ligne du combat pour la victoire de la globalisation.

Les réfugiés constituent une main d’œuvre parfaite. Peu qualifiée, ne devant son salut qu’à la bonne volonté de « philanthropes » comme Howard Schultz, ils sont corvéables à merci et bien évidemment payés au salaire minimum. Une opération plus que lucrative pour une organisation qui pratique l’optimisation fiscale avec méthode. Schultz s’enrichit sur le dos de ses employés et tant mieux si les jeunes Américains n’ont plus accès à des petits boulots. Ils apprendront les règles de la mondialisation de manière un peu brutale.

Mais pour exploiter le réfugié comme prévu, faut-il encore qu’il puisse avoir un toit pour se loger dignement et ne pas avoir les multiples associations pro-immigration aux fesses. C’est alors que le patron d’Airbnb sort lui aussi du chapeau et déclare que son ONG capitaliste accueille déjà les personnes qui sont interdites d’entrée aux Etats-Unis. La boucle est bouclée. La victoire des forces du Bien annoncée.

La prise de position des pro-Clinton n’a rien de surprenant et l’on peut déplorer que de telles initiatives seront saluées par une gauche française morcelée. Benoît Hamon qui vit l’apogée de sa misérable mais non pas moins dangereuse carrière politique va se presser de gronder l’immense majorité de Français qui n’est pas prête à laisser sa place et à ouvrir grandes les portes de leur logement déjà trop petit. Faute de pouvoir tuer les peuples qui ne veulent pas se soumettre à la mondialisation socialo-libérale, les peuples seront châtiés.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Hypocrisie et démagogie sont les mamelles des mondialistes pour exploiter avec le plus de bénéfices possibles les immigrés.

    Idem en Europe avec Merkel ou le Medef en France qui sont pro immigrationnistes pour avoir une main d’oeuvre bon marché et influencer les salaires à la baisse des travailleurs européens.

    Pour ces raisons, en France le chantre politique de cette politique immigrationniste est Macron, soutenu par Attali, Minc, Soros….

    Les Hamon et Mélenchon n’étant que les idiots utiles du système.

  2. Bluesun dit :

    « A peine élu, ce dernier s’applique à mettre en pratique le programme qui l’a fait élire.  »

    Ben, elle est bonne celle là…

    Si les politiques pondent un programme, c’est bien la vitrine de ce qu’il promettent de faire s’ils sont élus ?

    Quoi de plus normal que Trump, fasse alors ce pourquoi il a été élu ?

    En France ça fait 35 ans que les français sont mécontents parce que justement, ils se disent tromper parce que le cheval élu, ne fait que le contraire du programme pondu.

    Et les journaleux de dire que les français sont des râleurs….

    Hollande est arrivé (pour ne parler que de lui), on a attendu 4 ans qu’il fasse son boulot, sous prétexte qu’il arrivait, et qu’il fallait lui donner le temps….
    Du coup à part pondre des âneries, de se balader tête sous un casque, d’être la risée du monde entier, ou d’attendre que le miracle du plein emploi lui tombe entre les mains, il en est toujours à ses débuts, et on attend toujours qu’il devienne « MOI PRESIDENT »…

    Nous votons depuis 35 ans pour des arracheurs de dents, pour des pantins à ficelles que Bruxelles tirent, passent leur temps à nous dire que nous sommes en crise, que perdre les dents est une chose, mais faut aussi serrer la ceinture, quand c’est leur pantalon qu’ils déboutonnent parce que leur gras double ne rentre plus dedans.

    Ben, oui un programme quand il est pondu, il est fait pour être respecté.
    Et non pas juste un laissé passé sur le trône de l’Elysée…

    Aujourd’hui, leur mélasse déborde tellement, la nullité du fruit de leur travail depuis 35 années mise à jour, fait qu’ils n’ont plus personne à part des tocards à mettre sur le trône.

    Reste à déglinguer le FN, et a trouver des circonstances atténuantes pour que Fillon, ne l’est pas dans le fion, et par la même que le fion des autres ne pètent pas non plus…

    Ben oui, n’en déplaise, Trum, à peine arrivée TRAVAILLE…il est vrai que quand on est plus habitué à cela depuis des années, ça doit être choquant…

    Surtout quand on veut mettre l’emploi fictif pour tous à 750€…c’est très choquant en effet….
    Une idée, on devrait mettre madame Fillon, sur le fauteuil, on la dit très proche collaboratrice de son mari…

    Au fait si Bruxelles commande et dirige, Président de la République devient alors lui aussi un emploi fictif ????

    Trum, lui ne confond pas, emploi effectif, et emploi fictif…

  3. Daniel Pilotte dit :

    La mondialisation n’est autre que la disparition de nôtre identité et de la soumission France et de l’union européenne aux pays ISLAMIQUES pour moi c’est NON

Laisser un commentaire