Pénélopegate : Fillon dans la mare aux requins

Rédigé par Georges Thomas le 07 février 2017.

L’aspect le plus spectaculaire de l’attaque médiatique, judiciaire et politique que subit le candidat à la présidentielle François Fillon est la coordination minutée des juges. Dans «juges», nous incluons autant les pseudo-journalistes aux dépêches fracassantes du canard déchaîné, que la grenouille en chef de l’Assemblée Nationale qui ne trouve rien de plus pressé que de perquisitionner les bureaux du parlementaire ex-premier ministre, «pour faire suite aux révélations».

En définitive les juges institutionnels, à la ramasse, se ridiculisent en n’étant plus que les larbins d’un système corrompu par l’intérêt électoral. Tant de mal fait à la France ! Bref, le crime était presque parfait, trop parfait pour passer inaperçu. Son seul petit défaut majeur est qu’il tombe quand démarre la campagne électorale pour la présidence de la République. Bizarre ! vous avez dit bizarre, mon cher cousin ? Comme c’est bizarre !

Quels que soient les griefs qu’on pourrait énumérer contre un François Fillon probablement trop propre pour la politique française, la machine infernale dressée contre lui est trop bien huilée pour être innocente. Pour tout dire, cela sent le requin en eaux troubles, voire l’aileron de requin faisandé aux fins d’un court-bouillon aphrodisiaque dont raffole le roi d’Arabie Saoudite, à ce qu’on dit dans les couloirs du palais de l’Élysée, après que ce celui-ci ait reçu la légion d’honneur des mains du président sortant. Sortant ? Enfin une bonne nouvelle !

Mais revenons à nos moutons flingueurs : Qui sont les crapules capables d’une telle manipulation, qui implique la presse, la justice et toute la classe politique ? Voilà la vraie question posée par l’affaire au nom sublime : «le Pénélopegate», un nom qui aurait pu faire le titre d’un film avec Brigitte Bardot dans le rôle de Pénélope s’en va t-en guerre. Dommage que la star ait dépassé l’âge qui fait bander Strauss-Kahn, Baupin et Hollande réunis, mais sait-on jamais, les pervers sont sans limite. Des mauvaises langues prétendent même que certains candidats à la présidentielle préfèrent les vieilles. Il faudrait suggérer au canard enchaîné d’approfondir la chose, pour la symétrie des formes.

Donc, tout a commencé par The big révélation du canard à racailles. Vingt quatre heures plus tard, le socialope Claude Bartolone accompagnait juges et policiers aux bureaux parlementaires de François Fillon pour retrouver, à la loupe a t-on dit, les contrats de travail de Pénélope. Quarante huit heures après, tous les médias pro-Macron, journaux, radios, télévisions, lançaient «le Pénélopegate», décidément, que ce nom sonne comme l’accroche d’un roman de gare. Soixante douze heures étaient écoulées quand les journalistes-propagandistes à la solde des patrons de presse Patrick Drahi et Pierre Bergé, principaux soutiens du candidat Emmanuel Macron, prévoyaient le désistement et le remplacement de François Fillon : du grand art médiatico-judiciaro-politico-bancaro-mafieux. Faut-il en dire davantage ? Oui, alors continuons :

Tous les journaux qui ont clamé, ou même seulement suggéré la culpabilité de François Fillon sont coupables de n’avoir pas respecté la présomption d’innocence de la justiciable et non moins héroïque Pénélope, un prénom enlevé qui devrait retrouver la côte de popularité qu’il mérite auprès de toutes les complices d’hommes politiques et autres Ségolène. N’est-ce pas Valérie ? N’est-ce pas Julie ? N’est-ce pas Bernadette ? Nous nous arrêtons là, car il faudrait citer les épouses, concubines et maîtresses de pratiquement tout le ban des députés, sénateurs, assesseurs, hauts fonctionnaires, ministres et présidents de la République Française. La caste !

Affirmons le : la mafia, il n’y a pas d’autre nom, qui a monté de toutes pièces le scénario catastrophe du désistement de François Fillon comme candidat à la présidence de la République est justiciable d’avoir asservi l’action de la justice, de l’information publique et des plus hautes institutions de l’État, aux intérêts particuliers d’un club d’intérêts privés, au détriment de l’intérêt supérieur des Français. Le peuple sous vérins se réserve le droit de sanctionner dans les urinoirs les candidats de gauche, et peut-être de droite, impliqués dans de telles manœuvres, contraires à l’hygiène politique élémentaire dans notre vieux pays meurtri par le gauchisme soixante-huitard sous influence arabo-américaine.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Elbaz dit :

    Il existe un Service placé sous les ordres du chef d’État-major des armées (CEMA) et sous l’autorité directe du président de la République française, contre notre ennemi extérieur et intérieur.
    Ce Cabinet Noir est avant tout un appareil de chasse se servant de l’arme psychologique, pour éliminer, voire détruire, toute personne représentant un danger gouvernemental.
    Cela peut viser un Fillon, comme une Le Pen, un fonctionnaire de Police, de la Défense Nationale, etc.
    L’ennemi intérieur est tout à fait privilégié.
    Je connais ce Service.
    Il est impénétrable et plus secret que tous les secrets de la République.
    Et même écrire cela, rien que cela, me met en danger.
    Mais, il y en a marre de toute cette chienlit qui dure depuis si longtemps.

    • Bluesun dit :

      Merci Elbaz de nous informer,
      et bravo pour votre courage.

      Espérons que vous ayez une bonne protection.

      Oui, 35 ans de chienlit…

      Et dire qu’à présent, après la sauce hollandaise, ils nous balancent la gaie sauce Macron…

  2. JpB dit :

    Bien sûr que cela sent à plein nez un coup foireux d’une gauche à la ramasse, avec peut être l’aide des copains du ministère des finances de Macron…..et l’appui d’une presse mainstream subventionnée, à 90% à gauche.

    C’est clair.

    Mais cela n’excuse pas pour autant l’enrichissement personnel ou familial de Mr Propre Fillon.

    Les sommes d’argent public allouées au clan familial même pour un travail effectif d’assistant ou de secrétaire, sans évoquer les revenus de la revue des 2 mondes et autre officine conseil, sont hors normes et indécentes dans une France de 5 millions de chômeurs et de 9 millions de pauvres.

    Ce système mis en place par l’UMPS est totalement pourri

  3. Bluesun dit :

    Fillon patauge dans sa fausse à purin, et chaque jour c’est le canard qui tape sur la table des enchères…

    Plus Fillon bombe le torse, et plus les pieds dans sa mélasse il doit s’excuser, en oubliant que ; qui s’excuse, s’accuse..

    Mais si nous sommes des sans dents, avec ceinture qu’il faudra serrer si Fillon passe président , il est évident que nos bisounoursumps n’ont plus aucun autre cheval gagnant à se mettre sous leurs dents.

    Etant sans dents : Le mépris est une pilule qu’on peut avaler, mais pas mâcher…

  4. titi dit :

    Sacré Georges, je ne voudrais pas être dans sa tête quelle bouillie ! Il a juste oublié de citer le complot sioniste.

  5. amazonia dit :

    ELECTIONS / ASSURANCES ET POLITIQUES ?
    SOUS SARKOZY = son frère assurances MALAKOFF MEDERIC ++
    SOUS FILLON = assurances AXA ./ UE /BILDERBERG ++
    DES POLITICARDS MONDIALISTES ? OUI .
    A QUI PROFITE LES LIENS DES POLITIQUES ? ASSURANCES ?
    BINGO ? SARKO / FILLON = KIFKIF les bourricots
    =VOIR sur google
    SARKOZY = frère= MALAKOFF MEDERIC
    FILLON = assurances AXA =son pote HENRI DE CASTRIE AXA
    et grosse tête BILDERBERG /UE
    MAGOUILLES DES POLITIQUES . UE
    STOP PRENDRE FRANCAIS POUR DES CONS .

  6. Total recall dit :

    Tiens, pour la peine je vais voter FILLON !

Laisser un commentaire