Homosexualité : de la propagande au déni

Rédigé par notre équipe le 09 février 2017.

hollandie, se rêve en maître de l’Elysée lorsque soudain les rumeurs sur son homosexualité sont relayées avec une vigueur toute nouvelle. L’ancien ministre de l’Economie au lourd passif politique décide de prendre la parole et de stopper ce vent mauvais dans sa marche au pouvoir. Etre homosexuel n’est pas porteur lorsque l’on prétend à certains postes malgré la propagande médiatique à tout rompre…

La France aime la rupture. Le tout ou rien, quitte à faire une révolution complète pour revenir à sa position initiale. La relation à l’homosexualité ne fait pas exception. Après des siècles où elle a été condamnée et cachée, l’homosexualité a été portée aux nues par les troupes soixante-huitardes et leurs rejetons. Etre « gay », c’est faire preuve d’humanité, d’ouverture d’esprit, de culture et de progressisme. En un mot, c’est être de gauche. Tous les homosexuels seraient de gauche et ne pas être de gauche soulèverait instantanément la question de l’homophobie.

Le PS et ses affidés sont experts en raccourcis intellectuels destinés à faire passer l’électeur égaré pour une sentinelle du Mal. Le débat sur le mariage homosexuel soigneusement appelé mariage pour tous en a été l’ultime expression. Alors qu’une majorité de français est hostile à ce type d’union, que des millions de personnes ont battu le pavé, que la gauche jospiniste avait juré au moment du vote en faveur du PACS qu’il ne serait jamais question de marier des couples homosexuels, ce texte a été imposé, changeant ainsi notre rapport à la nature et à la famille.

Cet épisode tragique a prouvé une fois encore que si la majorité était contre l’union de coupes homosexuels, il n’y avait aucune animosité envers leur personne. C’est le changement de paradigme et la GPA/PMA qui se cachent derrière cette loi qui ont été combattus. Les homosexuels sont depuis longtemps considérés comme tout un chacun et les actes homophobes sont une réalité qui ne touche qu’une minorité et qui viennent souvent de certains endroits ou de certaines catégories qu’il n’est jamais bon de pointer du doigt dans les médias mainstream…

Macron : ni de droite, ni de gauche, ni homosexuel

Aujourd’hui, ces mêmes médias dénoncent les rumeurs dont fait l’objet Emmanuel Macron. La nouvelle coqueluche des journalistes – et donc des sondeurs – entretiendrait une relation homosexuelle avec Mathieu Gallet et ce malgré un mariage avec son ancienne professeure de français. Un mariage arrangé disent certains qui veulent à tout prix que le « vrai visage » de Macron soit affiché en place publique. Le candidat à la présidentielle a démenti ces allégations lundi dernier au cours d’une réunion de plusieurs centaines de ses soutiens.

La presse s’est empressée de mettre en avant l’humour utilisé par le candidat pour écarter une bonne fois pour toutes cette « rumeur désobligeante ». Désobligeante pour sa femme Brigitte Trogneux qui le suit fidèlement du « matin au soir » dans les ministères et depuis quelques mois dans ses meetings de campagne. Une rumeur que Macron ne souhaite pas voir gonfler trop car ce qu’il dit entre les lignes de son démenti, c’est que pour devenir président, mieux vaut ne pas être un homosexuel revendiqué. Les politiques ont bien des « tares », mais celle de l’homosexualité ne saurait être mise à jour de peur de faire fuir les électeurs.

Mais alors ? Les Français seraient-ils un peuple d’homophobes haineux tant décrit par les médias avec le point d’orgue des manifestations anti mariage gay ? Si Macron était compétent et homosexuel, ne pourrait-il pas endosser les habits de président de la République (beaucoup de si, concédons le) ? Cette boule puante lancée en plein cœur de la campagne prouve que les Français se voient imposer une idéologie pro-gay dans les médias, mais qu’ils seraient encore hostiles à confier la présidence à un homosexuel… Que ces derniers trustent les postes dans la culture, passe encore. Mais de là à octroyer plus ?

La sexualité aurait certainement moins d’importance si justement le système médiatique cessait de mettre en avant les homosexuels, bisexuels et autres transgenres. La sexualité a vocation à rester du domaine de l’intime et cette exposition est antinomique aux valeurs françaises. A vouloir affirmer son identité par sa seule sexualité, le message en devient contre-productif et ceux qui cherchent les suffrages populaires souffrent de rumeurs fondées ou non. Gay ou pas, Macron a montré les limites du bourrage de crâne en matière de sexualité.

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. Bluesun dit :

    Macron, marié à maman, c’est vrai qu’il ne dégage rien (question homme à jeune femmes)..Ne les voit même pas lors de ses déplacements…

    Ne regardent ni les vieilles, ni les jeunes, juste un discours à dormir debout, tant plein de vide….

    35 ans à se faire empapaouter par la gauche et la droite, puis les deux par cohabitation, il semblerait qu’à présent ils estiment que nous sommes prêts pour l’usine à chocolat…

    il y avait une chanson qui disait :

    « Pond pond la merde, pond pond la ga »y »ment, si ça vous emmerde ….
    (je ne me souviens plus de la suite, de toutes façons « même en colère », pas très correct de l’écrire…

    Bref, Macron, marié à maman, soutenu par les vieux qui nous ont entubé avant….pour faire de nous des sans dents, là il est temps de réfléchir avant de mettre le bulletin dans l’urne…

  2. Bourbon dit :

    Cet homme va tout simplement faire de tous les français des pauvres.

  3. JpB dit :

    Derrière Macron, il y a Attali, Dsk, Minc, Berger, Sorros…..le club des pourris de la finance et mondialistes….
    Pouah !.

  4. Total recall dit :

    Macron excipe tous les symptômes de l’immaturité affective (complexe oedipien et tendances homosexuelles), sans que cela ne porte atteinte à ses capacités cognitives. Cette situation est tout de même génante pour la fonction de chef d’état à laquelle il postule à grandes envolées de postillons. Un chef d’état immature serait une catastrophe de plus aprés Sarko (lire La cause du peuple de P. Buisson) et Hollande (lire Merci pour ce moment de V. Treierweiler), tous deux menés par le bout de leur queue.

  5. Bluesun dit :

    Voilà une belle lapalissade :

    Les veuves vivent plus longtemps que leurs conjoints
    — Jean-Pierre Raffarin

    Et c’est ce genre d’ ahuri qui soutien le Fion…Nos politiques sont tellement bouchés à l’émeri, qu’ils n’entendent même plus leurs âneries.
    Et c’est cette intelligence là, qui veut nous gouverner….!!!

    En fait, ils nous ont tellement tiré vers le bas, qu’eux même n’arrivent plus à remonter…Sans doute à cause du poids de leur ponte de mélasse…

  6. PhilZ dit :

    Homosexuel? On s’en fiche un peu . Par contre nous aimerions en savoir un peu plus sur son patrimoine ou il déclare des travaux sur une maison secondaire qu’il dit ne pas avoir. On a lynché un des candidats médiatiquement donc nous aimerions dorénavant avoir la même attitude des médias vis à vis de tous les candidats

    Nous devons avoir la certitude que tous les candidats sont « clean »et qu’en aucun cas ils n’ont été à l’origine de certaines manipulations. Par exemple il est curieux que monsieur Gantzer soit ami de monsieur Macron et conseiller de monsieur Hollande lui même connaissant monsieur Gaillard du Canard enchainé!
    La démocratie et le fondement des français ont bon dos!

  7. Titi dit :

    Je ne sais pas d’où vous tirez qu’une majorité de français est contre le mariage des homosexuels qu’ils soient hommes ou femmes. Il me semble en tout cas que tous les sondages réalisés à présent prouvent le contraire. Parler de millions de personnes ayant manifestées contre est largement exagéré, peut-être tout au plus 2 millions et encore !

    En ce qui concerne Macron, c’est sa vie privée. Combattez son programme économique et politique, vous serez plus audible et crédible qu’en propageant des rumeurs qui n’intéressent personne après tout.

    • Tata dit :

      Hum….de 2012 à 2015 les sondages démontraient une majorité de Français contre le mariage gay ( voir même Wikipédia).

      En soi, être gay n’est pas un problème insurmontable. Mais le cacher, si on l’esr vraiment, pour une Présidentielle serait un mensonge du même niveau qu’un Mitterand cachant sa maladie dès l’élection de 1981, comme d’ailleurs sa double vie…..

      On a connu aussi un Cahuzac jurant qu’il n’avait pas de compte à l’étranger et un « Moi-je Président » affirmant qu’il allait combattre la finance et faire baisser le chômage…

      Mais il est vrai que le mensonge est dans les gênes des socialos.

Laisser un commentaire