Violences : les choix anti-français des socialistes

Rédigé par notre équipe le 13 février 2017.

Une actualité en chasse (presque) une autre. Après Fillon et ses problèmes d’argent, place aux violences dans les banlieues françaises. Une actualité moins bénéfique pour la gauche qui montre à cette occasion son vrai visage. Une gauche qui vomit la police et qui ne trouve pas grand-chose à dire aux violences qui émaillent les nuits de plusieurs cités sensibles. La gauche de l’excuse est de sortie à deux mois de l’élection présidentielle.  

Les hommes se succèdent mais l’idéologie gauchiste reste la même. Les cités s’embrasent ? C’est la faute de la police ! Les explications données par la gauche ont au moins le mérite d’être simples et faciles à comprendre. Dans ce pays, le problème vient de la police et non pas des racailles qui gangrènent la vie de centaines d’agglomérations. « L’affaire Théo » vient rappeler l’état d’esprit qui gouverne les cerveaux socialistes.

Que c’est il passé lors de l’interpellation musclée du jeune homme par plusieurs policiers ? Un viol ? Avant même les résultats de l’enquête, les socialistes ont crié au crime, à la dégénérescence d’une police qui serait sous influence des pires régimes répressifs. Hollande – toujours président – à la recherche d’un peu de pub dans son camp, s’est précipité à l’hôpital en guise de soutien au jeune homme. Il faut croire qu’il n’avait pas les coordonnées de l’hôpital où était soigné le policier brûlé vif par des racailles à Viry-Châtillon il y a à peine quelques semaines…

Le président se met aux côtés des victimes, mais seulement quand elles ne portent pas l’uniforme de la police. Pourquoi exprimer sa compassion à des individus qui le protègent et qui risquent leur vie chaque jour ? Il faut faire dans le « prolo » et s’afficher auprès des jeunes de cité histoire d’effacer un quinquennat marqué par une explosion du chômage, des violences aux personnes et un laxisme coupable dans les zones à problèmes.

Policiers honnis, délinquants protégés

Après les attentats du 7 janvier, la police avait été applaudie et célébrée. Moins de deux ans après elle est condamnée par les bobos qui refont le monde à la terrasse des cafés branchés. La police distille la haine dans les quartiers. C’est ce que prétend la gauche au pouvoir dont la politique depuis cinq années est de fermer les yeux sur les trafics et la montée de l’islamisme radical. Premier gouvernement coupable ? Non, bien sûr que non ! Mais non content de fermer les yeux, il encourage ce mouvement suicidaire pour une France qui en a assez de la loi des cités.

En dénonçant la « responsabilité du gouvernement » dans les violences urbaines qui embrasent désormais chaque nuit plusieurs cités, Fillon ne fait que dresser un constat que seuls les plus aveugles ne peuvent pas faire. Le Pen, sur une ligne semblable assure qu’on assiste à « la conséquence du laxisme qui diffuse dans la société française, qui est la responsabilité des politiques qui nous ont gouvernés pendant des années ». Le PS et son parfait représentant en CDD – Benoît Hamon – jugent timidement que les violences sont « inacceptables » avant de mieux stigmatiser les propos de la droite en rappelant la nécessité de « s’insurger contre le discours de Marine Le Pen » qui ne fait que « jeter de l’huile sur le feu. Une fois encore elle provoque le désordre, elle encourage les violences par son discours de haine et ses indignations sélective ».

En bon idéologue socialiste, Hamon affirme que les violences ne sont dues qu’au Front national. Les racailles qui brûlent les véhicules de leurs voisins, manquent de tuer une fillette, et détruisent tout le mobilier urbain ne sont responsables de rien. Etrange société qui nous est promise par Hamon où les victimes sont coupables et les coupables sont victimes… Son copain Mélenchon a quant à lui peur que les violences profitent à la droite en pleine campagne présidentielle. Une crainte qui confirme la démission de la gauche face à la perte de contrôle de trop nombreuses cités. La prochaine présidentielle sera celle de l’espoir pour des millions de Français ou celle de la victoire définitive de l’idéologie bobo-racaillo-islamiste.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    Incroyable de voir Hollandouille de suite au chevet d’un interpelé même blessé avant que la justice n’ait rendu son verdict sur son interpellation !

    Ces socialopes sont la lie de la société et prêts à tout pour récupérer quelques voix!

    Pour ne pas affoler les français, les médias ne parlent que d’un lieu ou 2, voici la réalité dans la seule nuit du 12 au 13 février……et cela dure depuis une semaine en plein…..état d’urgence !

    Les exploits de  » nos chances pour la France’ :

    Les Ulis (91) : le commissariat attaqué cette nuit, du mobilier urbain caillassé et des véhicules incendiés

    Chambéry (73) : plusieurs feux de poubelles, les policiers caillassés par une cinquantaine de personnes 

    Torcy (77) : des bâtiments municipaux saccagés et des feux de poubelles

    Mantes-La-Jolie (78) : guet-apens, la police caillassée et visée par des cocktails Molotov

    Sartrouville (78) : huits poubelles incendiées, deux interpellations

    Trappes (78) : attroupement armé, deux arme de poings saisies, deux interpellations

    Corbeil-Essonnes (91) : un jet de cocktail Molotov sur la RN7, des policiers caillassés

    Dammarie-Les-Lys (77) : les policiers caillassés par une vingtaine d’individus, 9 poubelles incendiées 

    Yvelines : violences urbaines dans plusieurs villes, la police attaquée par 60 jeunes à Mantes-la-Jolie, un policier blessé  

    Seine-Saint-Denis : nouvelle nuit de violences urbaines, 10 interpellations 

    Jusqu’à quand ce laxisme ?!

  2. JpB dit :

    En fait pour la seule région parisienne selon le rapport confidentiel du préfet de police de Paris que s’est procuré Le Figaro, au moins 50 incidents dans une trentaine de communes ont été recensés dans la nuit du 12 au 13 février, dont des violences sur policiers…

    Et cela touche aussi Marseille,.Nantes, Dijon, Reims, Angers, la Savoie, Chambery, Rodez, Villeurbane, Châlon sur saône…. Bref toutes ces zones peuplées d’immigrés et leurs descendants devenues de non droit par laxisme de l’UMPS.

    Et pourtant depuis 1977, c’est quarante ans de plans et des dizaines de milliards qui ont été investis dans ces banlieues pour l’habitat, l’intégration, l’emploi, la lutte contre l’échec scolaire,etc….sans compter toutes les aides sociales dont la France détient le record du monde, le tout sur le dos de ses travailleurs et entreprises.

    Alors volonté défaillante d’intégration de ces populations ou haine de la France ?

  3. Total recall dit :

    L’électoralisme des couilles molles intègre l’ultra-violence des voyous, Stanley Kubrick explique cela trés bien dans Orange mécanique (un film pour adultes à conseiller à notre président sortant).

  4. Bluesun dit :

    35 ans que nous votons pour des c–s, comment peut-on espérer avoir une intelligence au gouvernement ?

    Par nos votes nous leur avons confié notre pays, nos vies, et le ricochet de leur travail fait que le pays est à feu et à sang.
    Que nos policiers dans l’exercice de leur fonction, pour nos umpsbisounours ne font que des bavures.
    C’est donc, dans la joie et la bonne humeur des délinquants, que nos policiers se font caillasser, tabasser, ou brûler dans leur véhicule de fonction.

    Notre lapin crétin premier, se rend même au chevet du délinquant…Tandis que c’est la police que l’on réprimande..

  5. Bluesun dit :

    Paris est à feu et à sang…

    Mais au fait, que fait Cazeneuve ?????

    Lui aussi, a t-il un emploi fictif ?????

    Comment peut- on être ministre de l’intérieur, et être le spectateur impassible de tous ces débordements ???

    Vomir sur ses employés ; c’est une chose, mais c’est pourtant à ceux là que nos ministres font appel pour leur protection…??

    Nos lapins crétins, ne peuvent-ils pas envoyer l’armée, les légionnaires….????

    Les casseurs devraient aller casser à l’Elysée, là les solutions seraient trouvées…. »de suite »….
    En même temps, ils ne vont pas aller casser, ceux qui les protègent et qui laissent faire….en attendant mort d’humains..

  6. Daniel Pilotte dit :

    HOLLANDE et ses GOUVERNEMENTS pratiquent la même politique en faveur des MIGRANTS, des DÉLINQUANTS et des IMMIGRÉS ils n’ont toujours pas compris la devise les NÔTRES AVANT LES AUTRES.

Laisser un commentaire