Pour Louis XX, les dernières volontés du comte de Chambord doivent être respectées

Rédigé par Marcau le 25 février 2017.

En 2016, une association nommée « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » avait appelé le gouvernement français à engager des négociations avec la Slovénie en vue d’un transfert de leurs corps à la nécropole royale de Saint-Denis. En ce début d’année 2017, le prince Louis de Bourbon, héritier du trône de France, fait part de son opposition à ce projet contraires aux dernières volontés de ses ancêtres.

Le 18 février, le prince Louis de Bourbon était à Nova Gorica, en Slovénie. Invité par la comtesse Carolina di Levetzow Lantieri au Palais Lantierie, il a pu se recueillir sur le tombeau des derniers Bourbons, dans le monastère franciscain de Kostanjevica. Y sont notamment enterrés le dernier roi de France Charles X, son fils Louis XIX et son petit-fils le comte de Chambord.

Le roi « de jure » a demandé à ce que ses ancêtres restent enterrés en Slovénie, selon leurs dernières volontés. En effet, ceux-ci avaient demandé que leurs dépouilles ne soient pas rapatriées en France tant que la royauté légitime n’y serait pas restaurée.

Le Prince a assisté à la messe dans l’église du monastère, où il a été reçu par le maire de Nova Gorica, Matej Arcon, et celui de Sempeter, Vrtojba Milan Turk. Il a ensuite remercié les frères, qui protègent et veillent sur la dépouille de ses aïeux depuis plus de 180 ans. En échange, ils lui ont remis un sou ayant appartenu à Saint Louis.

Cette visite était la première du Prince en Slovénie, mais, comme il l’a précisé, pas la dernière. La fois prochaine, son épouse et ses enfants seront présents.

Laisser un commentaire