Macron représente la politique spectacle dont les Français ne veulent pas

Rédigé par LaJoieDeVivre le 01 mars 2017.

Au fur et à mesure que les médias de propagande encensent Emmanuel Macron, les grosses ficelles de son spectacle politique apparaissent de plus en plus grossières, provoquant le haut le cœur, et pour tout dire le rejet d’une majorité de Français. Meetings bidonnés, presse people à outrance, slogans à l’eau de rose, bons sentiments à deux balles, bref l’arbre aux chocolats qui cache la forêt de ses compromissions avec la finance internationale, son lobby.

Macron est d’abord et avant tout le produit marketing d’un lobby, l’organisation de ses meetings en est un exemple édifiant : fan club minoritaire placé derrière le pupitre du candidat, directives d’applaudissements coordonnées avec sa prose passe-partout, projecteurs sélectifs et caméras ciblées, le meeting est d’abord un show d’ambiance avant d’être une séance d’explication sur un programme électoral qui n’existe pas, car Emmanuel Macron ne fait pas campagne sur un programme, seulement sur une ambiance. En effet il déclare : «le programme n’est pas au cœur de l’élection présidentielle». Au fond Macron fait encore pire que François Hollande tout en s’en défendant. Qui peut encore le prendre au sérieux ?

Certainement ses prestataires en communication, car les moyens déployés sont déjà colossaux, plus d’un million d’euros déjà dépensés, si on totalise la location des 1000 m² de son QG parisien, des salles de spectacle et des agences de communication à la manœuvre. Tout cela est donc très sérieux, même s’il semble que le poulain de Jacques Attali, de Georges Soros, de Pierre Bergé, de Patrick Drahi, de Pierre Gattaz, c’est à dire de toute la bobosphère apatride, semble confondre la France avec les Etats-Unis d’Amérique. Non, la France n’est pas encore américaine, et les méthodes à la mords-moi-le nœud du lobby américain écœurent le peuple plus qu’elles ne le mettent en appétit, l’indigestion a déjà atteint un stade très avancé, limite fidèle gastro.

Son pari est pourtant simple : passer le premier tour de l’élection et se retrouver face à Marine Le Pen au second tour. Car tous les candidats l’ont déjà compris : le président sera probablement celui qui affrontera Marine Le Pen au second tour. Mais en politique la valeur attend le nombre des années, le jeune Giscard le démontra tous les jours de son septennat raté, le début de notre descente aux enfers. Car s’improviser comme il le fait sur la scène internationale à grand coups de repentance démagogique ne fait que le rendre plus antipathique encore. Macron représente tout ce que la France rejette, car Macron est l’exacte anti-France, celle qui prétend la défendre en l’enfonçant toujours plus dans le marasme de la mort économique. Macron fait son show, mais certainement pas de la politique, car ce mot est trop noble pour n’être servi que par un simple assistant banquier. Qui lui changera sa couche-culotte ?

N’oublions pas la joie de vivre au pays de Macron-la-bulle, l’émission préférée de François Bayrou.

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. Titi dit :

    De quel droit parlez-vous au nom des Français ? En ce qui concerne la politique spectacle, on est servi avec Les Le Pens !
    Ce n’est que baratins et propositions qui font finir de couler la France.

    • Tata dit :

      Ha ha ha…le bolcho écolo Titi pour la marionnette Macron des financiers, des mondialistes, des immigrationnistes, des pollueurs en tous genres, celui qui veut faire éclater et pourrir la France.

      Bravo Titi !

    • Muriel dit :

       » finir de couler la France « …..tiens Titi reconnait que l’Umps l’a quasi coulée …..C’est pour ça qu’il soutient Macron, le digne successeur de Hollande , pour finir de la couler !

  2. Bluesun dit :

    Macron, n’est qu’une enveloppe.
    Bien pouponné, bien formaté, le bébé sang neuf, fait bourdes sur bourdes.

    Vieux tromblons qui tirent les ficelles Macron, ne sont eux mêmes au point, sinon ; ils iraient eux mêmes au casse pipe en lieu et place de leur « sang neuf. »

    C’est certain, si Macron ; sang neuf des bisounoursumps, au second tour se retrouve face à Marine ; vieux tromblons, et sang neuf, vont se prendre un coup de sang dans les dents..
    (parce que si, ils ont fait de nous des sans dents, c’est bien pour conserver les leurs).

    (A moins que Marine, ne cartonne dès le premier tour….)

    Possible alors, la noyade de la calculette-magouilles à s’en mettre plein… les fouilles.

    Macron, Blanc bec aux dents de requins, sans programme, sans idées (à part celle de ses formateurs), sans rien, mais pas sans idioties à sortir dès qu’il ouvre la bouche…

    Tout comme, il a fallu du temps à tous nos vieux croûtons pour faire de la France et de ses citoyens un tas de mélasse, il faut du temps à un homme pour devenir un « expert » vrai homme politique.
    Macron, sort de l’œuf, et malgré que ses formateurs tirent les ficelles, celles-ci ne sont pas encore du domaine du solide.

    Nos bisounoursumps, disent que Marine doit franchir le « plafond de verre », (heureusement de plafond n’est pas anti effraction »..

    Nos umpsbisounours, ont leur plafond de mélasse, et tirent la chasse de leur calculette -magouilles chaque fois que nécessaire…

    Jusqu’ici, ça leur a porté chance…

  3. Gérard dit :

    Macron, c’est le trouduc de service, sous le haut-commandement des bobos gauchiards, des muzz anti-France et de la finance internationale dans un attelage de bric et de broc qui n’a d’autre but que de faire disparaitre notre pays et notre culture. Normal, c’est la créature de Moi-Je : que peut-on en attendre de bien quand on a encore quelques neurones ?

  4. Muriel dit :

    Macron c’est Atali, Bergé, Minc, Soros…., bref tous les mondialistes immigrationnistes pro lgbt soutenus par la finance internationale.

    Exactement le contraire de ce dont le peuple français a besoin .

  5. Jp Long dit :

    Extrait d’une lettre au Canard Enchainé d’un retraité d’Air France

    Macron : le gendre idéal descend de son piédestal !

    « On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment » avait énoncé le Cardinal de Retz dans ses Mémoires et il paya cher pour le savoir. Je souhaite à Macron d’en faire lui-même l’amer constat.
    Obligé d’émerger de ses incantations où tout un monde bisounours est beau et gentil, Macron se dévoile et sa personnalité réelle apparait au grand jour. Pitié, pas lui comme Président !

    « Il n’y a pas de culture française » a-t-il dit en meeting. Exit donc, entre autres, parce que cet irresponsable en aurait décidé, Molière, Voltaire, Montesquieu et sa séparation des pouvoirs, à laquelle porte atteinte le PNF, Victor Hugo et tant de milliers d’autres qui se sont succédés, durant ces 20 siècles pendant lesquels s’est construite la France d’aujourd’hui, qui a notamment donné au monde la Déclaration des droits de l’homme.
    C’est pitoyable et ce qui n’est pas une bourde dévoile sa pensée sur la France qu’il voudrait, multi culturaliste, noyée dans le galimatias d’une pseudo culture « mondiale ».

    « En Algérie, la France a commis un crime contre l’humanité » ! Comment un candidat à la Présidence de la République peut-il sortir une pareille énormité, qui met sur le même plan les atrocités nazies et notre présence en Algérie. Jules Ferry = Hitler, Lyautey = Eichmann !
    C’est confondant de sottise et d’inculture, ce qui est dans le droit fil de son affirmation « Il n’y a pas de culture française », ce qui est absolument vrai pour ce qui le concerne !
    Pour Macron, quand l’Algérie a été envahie pendant plus de dix siècles par les Ottomans, qui n’y ont rien construit, c’était évidemment un apport de civilisation, tandis que nous qui en 130 ans de présence avons fait sortir ce pays du Moyen-Âge en construisant des routes, des voies ferrées, des écoles, des hôpitaux, en faisant sortir de terre un pétrole qui fournit 90% du budget du Gouvernement algérien, etc… nous serions des criminels.
    Le Larousse donne le mot pour qualifier les propos de Macron : dégueulasse !

    Qui finance Macron ?
    Macron est un jeune affairiste passé de la Banque Rothschild aux couloirs du pouvoir, sans avoir jamais été élu nulle part. Il a été lancé comme un produit high-tech par l’homme d’affaires Drahi, dans une opération coordonnée dont son promoteur attend un retour futur s’il est élu, ce qu’à Dieu ne plaise aux Français !
    Macron a bien rendu service à Drahi. Début 2014, il n’est encore que secrétaire général adjoint de l’Élysée, mais est l’inspirateur des mesures économiques de François Hollande. Alors que Martin Bouygues et Patrick Drahi s’affrontent pour le rachat du groupe SFR, Macron joue un rôle décisif pour que ce groupe tombe dans l’escarcelle de Drahi.
    Drahi, c’est un milliardaire d’un empire de 50 milliards de dettes et il a déclaré lors de son audition au Sénat: « Je dors beaucoup plus facilement avec 50 milliards de dettes qu’avec les premiers 50 000 francs français de dette que j’ai contractés en 1991. » C’est assez logique. Quand on doit 50 000 francs à la banque on a un problème avec la banque. Quand on doit 50 milliards à la banque, c’est la banque qui a un problème avec vous !
    La presse dont Drahi est le propriétaire, c’est notamment Libération, l’Express, RMC, BFM TV.
    Ne soyez donc pas surpris de l’unanimité de ces organes à vilipender Fillon et encenser Macron. D’un côté le reproche de 500 000€ de salaires dument déclarés et de l’autre des milliards en jeu.
    À noter que Drahi a dépêché son Directeur financier Bernard Mourad auprès de l’équipe de Macron.

Laisser un commentaire