Implosion du système : les banques donnent la marche à suivre !

Rédigé par notre équipe le 09 mars 2017.

Les politiques – surtout de gauche – se sont spécialisés dans les prédictions apocalyptiques qui prévoient l’effondrement de la France avec l’accession de Marine Le Pen à la présidence de la République. Faire peur aux électeurs et les pousser à voter socialiste, tel est le seul programme de bon nombre d’éléphants du PS. Et voilà que maintenant, c’est au tour de la finance de tirer la sonnette d’alarme. Pour sauver le système il faut faire barrage à Le Pen entend-on. N’ont ils pas compris qu’une majorité de Français en a marre du système ?

Depuis quelques heures, les articles fleurissent sur la politique monétaire que mènerait le Front national en cas de victoire à la présidentielle et aux législatives. Le pire est à venir à en croire les gros titres et les termes copiés-collés des pseudo-analyses de grandes banques internationales. Le retrait de la France de la zone euro signifierait sa mise à mort violente. Vraiment ? Pour être mis à mort il faut un bourreau. Alors qui ? Le bourreau serait bien évidemment les marchés financiers qui détestent qu’une proie tente de s’échapper.

Aujourd’hui la France est une succursale des Etats-Unis où tout est permis. Tout, du moment qu’on a la nationalité américaine et qu’on profite à fond d’une planche à billet en surchauffe ! Les entreprises françaises sont rachetées avec de la fausse monnaie et la croissance est périclitée par un euro qui ne correspond pas aux caractéristiques et performances de l’économie française. L’euro est un non sens qui n’a fait qu’entraîner la plupart des pays vers le fond. Pourtant la doxa exige qu’on garde l’euro contre vents et marées. Cette règle non écrite, mais bien connue de tous les hommes politiques complètement à poil devant la finance pourrait être cassée dès l’accession de Marine Le Pen à l’Elysée.

 

Explosion de la dette et pluie de grenouilles

Ainsi, tous les médias relaient sans sourciller les analyses les plus sombres, lesquelles ô surprise, sont fabriquées par les gardiens du système : les banques. Les Echos, par exemple, mettent un point d’honneur à détailler toutes les monstruosités qu’engendrerait une sortie par la France de l’euro en s’appuyant sur une note des stratégistes de la Bank of America Merrill Lynch. Autrement dit un fier représentant de l’agent américain de tutelle qui a tout intérêt à faire élire un Macron plutôt que Le Pen. Les forces de l’argent et de l’esclavagisme économique et social contre les forces de la nation et de la liberté. Ou le combat perpétuel qui en arrive à une phase décisive en cette élection présidentielle de 2017.

Un retour du franc, même à parité euro-franc est présenté par les banques et financiers en tout genre comme le début de la fin. La France ne pourrait pas soutenir la comparaison et verrait le franc se dévaluer d’environ 20 % faisant ainsi monter mécaniquement la dette des ménages, des entreprises et par la même occasion celle de l’Etat. Le coup de massue qui précède toujours la pluie de grenouilles à en croire les agents du système. Ces mêmes agents qui avaient prédit sensiblement la même chose lors de la campagne du Brexit et qui avaient aussi annoncé une explosion de Wall Street en cas d’élection de Trump… Des annonces à chaque fois fondées sur la seule volonté de faire peur aux électeurs afin qu’ils votent pour le maintien d’un système dont ils ne veulent plus.

Que les choses soient bien entendues. Si la France sort de l’euro, le pays sera attaqué d’emblée par les marchés financiers. Il y aura des dégâts, mais la souveraineté monétaire, économique et donc politique sera retrouvée. Un sacrifice nécessaire et salutaire pour la France, mais aussi ses partenaires européens. Politiques et médias préfèrent mourir lentement à genoux plutôt que de vivre debout malgré des premiers temps difficiles. La France a déjà connu des épisodes monétaires tendus et a toujours fini par les surmonter grâce à des politiques souveraines faites dans l’intérêt supérieur du pays et des Français. Autre exemple, la Russie, mouton noir du système international a vu sa monnaie s’effondrer de plus de 100 % de sa valeur en moins de trois ans. Pourtant le rouble continue son retour en force sans avoir fait allégeance à un système qui lui veut du mal.

Incapables de créer la peur autour du Front national à l’image d’un pauvre Hollande qui a encore récemment tenté de diaboliser Marine Le Pen, les politiques sont à court de munition et font appel aux banques pour leur prêter main-forte dans leur entreprise de bourrage de crânes. Dommage pour eux que le Brexit et Trump soient des exemples bien frais de leurs mensonges éhontés.

Déjà 23 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Bien vu.

    Oui c’est la mobilisation du ban et de l’arrière ban des profiteurs du système financier actuel, soutenus par les idiots utiles médiatico-politiques, pour ne surtout pas perdre leurs privilèges et prébendes volés au peuple français,.

    Mais plusieurs précisions:

    – la sortie de l’Euro ne serait pas automatique:
    Si des négociations avec l’Europe sur la réforme du système financier actuel obligeant la BCE a prêter sans intérêt à des banques privées qui prêtent ensuite aux Etats avec intérêts ( système hallucinant d’enrichissement de la Finance déja dénoncé par Rocard en 1973), échouaient, le FN s’engage à un RÉFÉRENDUM sur la sortie de l’Euro. C’est donc le peuple qui déciderait et en cas de non, MLP a déclaré qu’elle démissionnerait.

    – il faut être vraiment naif ou aveugle pour croire que l’Euro pourra perdurer. Il’est adapté aux économies fortes d’Europe du Nord et se révèle catastrophique pour celles des pays du Sud, France comprise.
    La baisse de productivité, la balance commerciale déficitaire, le chômage et la pressurisation fiscale du peuple en sont les conséquences directes.

    -s’il’y a lieu, il y a donc intérêt à sortir de l’euro de manière négociée et organisée plutôt que d’attendre son effondrement inévitable avec les désastres incalculables que celui-ci provoquerait,

    L’important est effectivement que la France retrouve son indépendance monétaire et financière afin de maîtriser ses politiques économique et sociale en faveur du peuple et non de la finance internationale.

  2. Titi dit :

    La majeure partie de la dette française est libellée en Euro. Elle va donc mécaniquement augmenter pour nous car la nouvelle monnaie sera forcément déprécier par rapport à l’Euro.
    Le prix des produits importés (en particulier l’électronique) va augmenter proportionnellement à la baisse de valeur de notre monnaie donc baisse du pouvoir d’achat global et récession car le secteur marchand va connaitre une crise économique importante de ce fait.
    Il n’est pas du tout sûr que ce soit compensé par une augmentation de nos exportations. En plus qui risquent d’être taxées par nos partenaires !
    Que la situation se rétablisse en quelques années, c’est possible mais cela prendra du temps, certainement plusieurs années.
    Sommes nous prêt à vivre cela ?

    • Muriel dit :

      Ben oui, une Audi vaut quasiment la même chose en Allemagne, en France ou en Grèce.
      Le jour où France et Grèce, par ex, sortent de l’Euro, avec le réajustement de leurs monnaies nationales, c’est sûr, l’Allemagne vendra beaucoup moins d’audi….c’est bien pour ça qu’elle ne veut maintenir la zone Euro dont elle profite à fond.
      Et alors, si les français et les grecs achèteront moins d’Audi……et plus de voitures moins chères dont des françaises, est-ce un drame. ?!!

      Depuis la création de l’Euro , la compétivité et donc la productivité en France ont baissé et la balance commerciale est devenue négative.
      Ce n’est donc pas une sortie de l’Euro qui en est responsable mais bien sa création !

      Quand à l’endettement en Euro, un Etat peut toujours négocier avec ses créanciers et profitera de nouveaux prêts à taux zéro de la part de sa Banque centrale, au lieu d’enrichir, par les intérêts, les banques privées comme c’est le cas actuellement.

      Assez des oiseaux de mauvaise augure qui n’ont d’autres solutions à proposer que de continuer avec les mêmes à s’enfoncer encore plus…..jusqu’au jour où l’Euro éclatera, ce qui est inévitable vu les différences économiques entre Europes du Nord et du Sud, et la pressurisation des peuples du Sud, et là, cela sera vraiment dramatique….et trop tard pour pleurer !

      • Titi dit :

        C’est vrai il est encore possible d’acheter des voitures françaises mais qu’en est-il de l’électronique qui est la base de notre économie moderne ? Du pétrole ? De l’Uranium ? Tous ces produits vont voir leur prix d’achat considérablement augmenté.

        La solution est plus d’Europe et non moins, le mi-chemin d’aujourd’hui n’est pas réellement vivable. Sur ce point je suis d’accord avec vous mais revenir à l’Europe des Nations du 19ième et de la première partie du 20ième n’est pas une solution car celle-ci a complètement échouée et s’est ruinée et dissoute dans les guerres fratricides et la course aux colonies.

  3. Muriel dit :

    Regardez tout simplement la balance commerciale qui s’est inversée dans le négatif depuis la création de l’Euro. Certes, le produits importés des zones à monnaie forte seront plus chers mais cela sera largement compensé par des exportations plus faciles.
    L’Europe des Nations ne signifie nullement revenir au 19e S !
    Il peut y avoir des accords commerciaux entre les nations ( voir la Gb actuellement), mais déterminés par la volonté des Etats et non les technocrates de Bruxelles,. Il suffit de voir le succès d’Airbus , fruit de la coopération entre pays et non de l’Europe elle même.

    • titi dit :

      Les accords commerciaux entre les Nations européennes ont toujours existé et ça n’a pas empêché les guerres. Si chacune de nations européennes se replie sur soi en décrétant la préférence nationale et en érigeant des barrières douanières à l’égard des autres, ce sera mauvais pour toute l’économie européenne. Nous n’aurons plus aucun poids face aux grandes puissances mondiales: USA, URSS, Indes, Chine, Japon, … La seule solution est une Europe unie et fédérale pour ne pas être écrasée. Dans l’Histoire, les états finissent toujours par tomber, il en va de même pour la France. Nous existons grosso modo depuis l’avènement des capétiens, il est temps de passer à autre chose et le faire le plus pacifiquement et rapidement possible.

      • Jp Long dit :

        Amusant quand on sait que sur les 3 pays oû il fait le meilleur vivre, 2 ne sont pas dans l’Europe et sont minis : Islande et Suisse.

        Quant aux blocs de pays aussi nombreux et disparates, il ne sont pas viables et finissent par imploser. L’Urss en était un exemple.

        C’est clair, il vaut largement mieux sortir de l’Europe de façon négociée et organisée que d’attendre son implosion et les drames économiques et sociaux qui iront avec,

        • Titi dit :

          Je ne sais pas ou vous avez lu qu’il fait bon vivre en Islande,ils ont eu une grave crise financière qui a mis tout le monde sur le tapis. Quand vous dites que tous les grands pays finissent par imploser, à part l’URSS je n’en vois pas vraiment d’autre (en tout cas dans l’époque moderne). Ce sont pour la plupart d’ailleurs des fédérations d’états qui ont librement décidés de s’associer.

          • Thevenet dit :

            Jp Long a omis la Norvège, aussi hors Europe, dans les 4 pays classés les plus heureux du monde par le très documenté rapport du Réseau de solutions pour un développement durable (SDSN), un organisme lié aux Nations-Unies. Ce pays a combiné les meilleurs résultats dans un nombre varié de domaines (santé, sécurité, bien-être, libertés publiques…).

            Donc 3 sur 4 (Danemark) ne font pas partie de l’Europe et s’en sortent très bien à tous les niveaux, malgré leur petite taille.

            Il est certain que les groupements de pays disparates ne sont pas la solution !

  4. Tata dit :

    Avec Titi c’est toujours les caricatures !
    C’est exactement comme dire que Macron veut vendre la tour Eiffel au Qatar ou que l’Europe ne vise que la misère pour les peuples Européens.
    Plus c’est gros mieux ça passe ( dans l’esprit du Titi ).

    • Titi dit :

      10 siècles de guerres entre les nations européennes ! Tu parles d’une caricature !

      • Tata dit :

        Ha revoilà …celui qui ne regarde que dans le rétroviseur: il va bientôt nous reparler des exactions du catholicisme au moyen âge !

        C’est vrai qu’il est pour l »Europe des technocrates, de la finance et de l’immigration massive…sans comprendre qu’elle n’est plus viable et ne peut qu’imploser !

        • Titi dit :

          Je préfère regarder dans le rétroviseur pour avancer vers un futur plus sûr que de reculer vers un passé mythifié qui n’a jamais existé. La France a toujours été une terre d’immigration et ceci depuis des siècles ne vous en déplaise. La culture française est née et a évolué avec les mélanges.

          • Tata dit :

            Et il ne voit pas la différence entre immigration européenne aux mêmes valeurs judéo-chrétiennes et immigration musulmane aux us, coutumes et religion opposés aux nôtres, qui plus est prosélyte !

            Bilan : 70% des détenus sont musulmans, 750 cités de non droit républicain et en prime les attentats islamistes qui ne font que commencer…

            Ce Titi reste un provoc irresponsable !

  5. Thevenet dit :

    Le Figaro s’est fendu de 3 pages écrites par des inconnus mais s’inspirant des banques pour tenter de faire peur sur la sortie de l’Euro.

    Piètre manoeuvre car dès décembre 2011, un collectif de douze économistes français de renom avait demandé un démontage concerté de l’euro. Tous les économistes compétents, notamment de nombreux prix Nobel, admettent l’échec patent de la monnaie unique.

    Le pauvre Fillon a cru bon de reprendre ces arguments de la haute Finance pour tenter de déstabiliser Marine Le Pen lors du débat Tv alors que la Haute Finance ne soutient nullement Fillon mais Macron !

  6. Jp Long dit :

    Avec un record de 2200 milliards de dettes pour la France, ceux qui ont fait exploser le système, c’est clairement l’UMPS !

  7. Titi dit :

    Vous me bassinez avec vos valeurs judéo-chrétiennes. Mais quelles sont elles ? Donnez-moi une liste ! De plus quand vous dites que 70 % des personnes en prison sont musulmanes, ça n’a aucun sens, c’est pas parce qu’on a un nom arabe que l’on est musulman. Vous liez la criminalité à la religion, cela n’a aussi aucun sens, l’Islam obéit aux mêmes Dix commandements que les autres religions bibliques.
    Les religions monothéiste sont prosélytes par nature ! Mais ce ne veut pas dire que tous les musulmans sont prosélytes. Personne n’est jamais venu frappé à ma porte pour me convertir à l’Islam, ce n’est pas le cas d’autre religion. L’Islam n’est pas une religion mais des religions qui se déclinent à l’infini.

    • Tata dit :

      Ha… parce que toi tu ne nous bassines pas à ramener ta fraise pour défendre une religion qui pose des problèmes en France et partout dans le monde !!

      Titi c’est le pseudo de Mohammed ou t’es un bobo-islamo-gôcho totalement aveugle et débile ??

      Quant aux 70% de détenus musulmans, % confirmé par des imams aumôniers de prison et rapporté de nombreuses fois à la Tv publique (et seule communauté à atteindre pareil % ) , l’islam peut être l’explication, par la violence et mépris qu’il véhicule envers les mécréants, juifs, chrétiens, athées, apostats, homos, femmes….

      Si tu enlèves l’islam, c’est que tu vises les arabes et maghrébins . En clair, t’as beau être bobo, t’es un vrai raciste Titi.

      • titi dit :

        Je ne comprends pas vraiment votre raisonnement Tata, vous avez dû faire des études très supérieures aux miennes. Toutes les religions Monothéistes sont potentiellement dangereuses. Depuis près de 2 siècles, nous avons réussi à museler les religions chrétiennes en France grâce à l’émergence de la séparation de l’état et de l’église. Le cas de la religion islamique est tout autre, il est vrai, mais penser que les gens qui sont en prison pour différents crimes les ont commis parce qu’ils étaient musulmans est hautement ridicule. La misère, l’ignorance et l’exclusion génèrent la violence, quelque soit les origines et religions des personnes, il n’y a qu’à voir la Mafia et la Camorra en Italie ou l’IRA en Irlande.

        • Muriel dit :

          C’est bien ce que l’on dit, si tu enlèves l’excuse islam violent comment expliques tu ce % record par rapport au % des musulmans dans la population….rapport qui ne se retrouve dans aucune autre communauté, et les musulmans ne sont pas les seuls à pouvoir être dans la « misère, l’ignorance et l’exclusion » !

          Qu’est ce que ce serait alors, en plus,s’il n’y avait pas toutes ces aides sociales génereuses qui font de la France l’un des pays qui en distribue le plus au monde en % de sa population …et donc sur son dos, sans évoquer les dizaines de milliards distribués en pure perte pour les banlieues….alors que plein de zones rurales sont beaucoup plus pauvres et n’ont pas un tel niveau de crimes et delits

          Donc si tu persites à ne pas voir la seule excuse d’une religion moyen-âgeuse violente, c’est bien que tu vises l’origine ethnique de ces criminels et délinquants pour expliquer ce %, c’est a dire, comme le dit Tata, que tu es clairement raciste.

          • titi dit :

            C’est le monde à l’envers. C’est vous qui arrivez à cette conclusion sur mon pré-supposé racisme, je ne crois même pas l’existence de race humaine !
            La pauvreté n’est pas la seule raison de la criminalité. Il faut d’autres circonstances sociales. Toujours à la recherche de raisons simplistes, vous ne voyez pas la complexité de notre monde. Les solutions proposées par le FN sont à cette image et nous amèneraient tout droit dans un mur.

  8. Tata dit :

    Bref, tu n’as plus d’arguties pour tenter de vendre ta camelote….
    C’est un fait , tu es raciste.

Laisser un commentaire