Le parasitisme socialiste à l’abordage des organisations internationales

Rédigé par notre équipe le 17 mars 2017.

Le crépuscule du Hollandisme entre dans sa dernière phase et les socialistes sont condamnés à une alternative peu glorieuse. S’enfoncer plus encore avec le nouvel amiral Hamon ou prêter allégeance de manière explicite au lobby de la finance mondialisée. Un choix pas très alléchant pour certaines pointures qui ont une opinion très haute de leur personne. La solution ? Briguer un poste au sein d’une organisation internationale.

Audrey Azoulay, conseillère de François Hollande en charge de la Culture, avant d’être propulsée ministre en février 2016, cherche un nouveau travail. Pas intéressée par un mandat électif – il faudrait se confronter aux gueux de Français – la diva de la culture a un objectif bien plus noble en tête : l’Unesco. Logique ! Son bilan en qualité de conseillère et de ministre est mauvais ! Ça mérite quand même de prendre la direction de l’Unesco. En plus, le siège est à Paris. Elle n’aura pas à passer de temps dans un pays qu’elle méprise plus encore que la France. Celle qui n’a rien trouvé à dire à la charge anti-française de Macron : « il n’y a pas une culture française », pense encore et toujours que sa place est dans la culture.

La candidature Azoulay a bien évidemment reçu le soutien total d’un Hollande devenu DRH en chef du paquebot socialiste échoué. L’Elysée a mis la pression à des diplomates français qui ont, eux, compris le ridicule et la folie d’une telle candidature. Ainsi, le bon Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères aussi transparent que mauvais a signé lui-même la lettre de candidature. Les diplomates sont outrés, car au-delà d’une candidate illégitime, la France ne respecte pas les usages en place au niveau international. Les postes (importants) sont soumis à un roulement qui n’est pas gravé dans le marbre, mais qui est inhérent au bon fonctionnement de ces institutions.

Être nul et ambitieux

Ainsi, après la Bulgare Irina Bokova dont le mandat prendra fin en octobre, le poste est promis à un directeur issu d’un pays arabe. Tous l’ont compris et les trois candidats viennent d’Egypte, du Qatar et d’Irak. Soit Azoulay est trop stupide pour comprendre une règle simple, soit elle se considère marocaine et s’est donc perdue quelques années sous les dorures de la République française… Etrange situation qui a trop tendance à se répéter en ces temps de naufrage socialiste.

Car avant l’intrigante Azoulay, Ségolène Royal s’est distinguée par une ambition aussi démesurée que déplacée. Rien d’étonnant – on commence à connaître le culot de la candidate malheureuse à la présidentielle de 2007 et la législative de 2012 – mais tout de même un peu dérangeant. L’inénarrable Royal donc, a multiplié les signes de son désintérêt pour les affaires françaises et son amour immodéré pour les grands enjeux internationaux. Aurait-elle enfin compris que sa carrière politique était terminée ?

« Mon objectif, c’est de m’impliquer plutôt à l’international » déclare en octobre dernier la bientôt ex-ministre de l’Environnement. Autrement dit, elle souhaite prendre la tête du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), soit l’une des plus importantes et influentes agences de l’ONU. Le monde est-il vraiment si méprisable pour qu’on lui envoie les ratés de la politique française ? Les socialistes aux abois tentent de s’exporter afin de prolonger coûte que coûte leur train de vie et leur carrière minable. C’est compréhensible, mais cela offre un spectacle particulièrement pénible. La France se ridiculise une fois de plus et les socialistes prouvent une fois de plus leur vraie nature. Après avoir parasité et tué le PS et l’Etat, ils voguent vers des hôtes encore valides, mais en danger mortel.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. rebiere ch dit :

    Pourquoi ya t’il comme une atmosphère révolutionnaire en France.?.??
    Ne cherchez plus la royauté avec ses valets et ses privilèges est revenue ! ! !

  2. Muriel dit :

    Cette petite caste UMPS se partage privilèges et prébendes depuis trop longtemps….
    Vite Marine, vite un grand coup de balai dans cette République pourrie et corrompue !

Laisser un commentaire