Linky : le « grand » rassemblement de protestation fait un flop

Rédigé par Notre équipe le 27 mars 2017.

La campagne présidentielle est l’occasion pour toutes sortes de collectifs, d’associations et d’ONG de se faire entendre. Alors que les candidats passaient un grand oral devant les maires de France, mercredi 22 mars à la Maison de la Radio, une poignée de militants anti-compteur communicant Linky a manifesté son opposition. Une action qui se voulait coup de poing, mais n’aura pas connu le retentissement escompté faute d’un nombre de participants assez élevé.

À un mois du premier tour de l’élection présidentielle, l’heure est à la mobilisation pour tous ceux qui ont des revendications et qui attendent des engagements de la part des possibles futurs responsables politiques. L’influente Association des maires de France (AMF) s’est réunie le 22 mars à la Maison de la Radio, à Paris, afin de bien connaître le programme des candidats à la présidentielle en matière de collectivités locales. Pendant que François Fillon et Emmanuel Macron étaient cuisinés par les édiles, deux cents associations s’étaient donné rendez-vous devant l’édifice. Leur but : protester contre « l’invasion » du compteur électrique Linky, le boitier communiquant d’Enedis.

La mobilisation anti-Linky faiblit

Malgré la ferveur des participants qui ont relayé leur action sur les réseaux sociaux, il faut bien constater que le compte n’y était pas. Les organisateurs ont annoncé la présence de deux cents associations, mais la police n’a compté que deux cents… participants. L’association Robins des Toits et l’activiste anti-nucléaire Stéphane Lhomme, à l’origine de cette action, ont quant à eux recensé « environ 400 personnes ». C’est peu. Surtout si 200 associations étaient réellement au rendez-vous. Si l’on prend les chiffres de la police – dont l’intérêt dans cette affaire à diminuer le nombre de manifestants serait bien curieux –, on tombe sur une moyenne d’une association différente par personne présente. Des associations qui, de fait, n’associent pas grand monde…   

Il faut dire que sur le fond, les opposants à Linky commencent à manquer d’arguments neufs. Les études réalisées en laboratoire et chez les particuliers tendent à démontrer que le compteur n’émet pas d’ondes cancérigènes comme ils l’affirment. L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire et d’Alimentation Nationale), l’ANFr (Agence nationale des fréquences) et le CRIIREM (Centre de recherche et d’information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques) s’accordent à dire qu’à proximité du boitier vert, les niveaux d’exposition sont inférieurs aux valeurs limites d’exposition réglementaires. Très inférieurs, même, puisque pour comparaison une cafetière électrique émettrait des ondes 1 500 fois plus puissantes, selon l’ANFr.

« Tous les candidats seront là »… enfin juste à côté 

C’est ainsi qu’aucun « grand » candidat à la présidentielle ne s’est déplacé pour aller rencontrer les manifestants. Seuls Philippe Poutou et Nicolas Dupont-Aignant ont fait un rapide crochet au sortir du grand oral organisé par l’AMF, interventions opportunistes et pour le moins hasardeuses – Philippe Poutou, en préambule de son intervention, déclarant même : « je ne vais pas faire le spécialiste parce qu’en fait je n’y connais pas grand-chose »… Si Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de Gauche, a par ailleurs fait entendre dans un tweet, formulation équivoque à l’appui, que Jean-Luc Mélenchon était de la partie, le leader de la France insoumise ne s’est pourtant pas déplacé, ni même jamais prononcé sur le sujet…

Plus faible qu’espérée, la mobilisation a pris une tournure illégale avec la distribution de tracts incitant à démonter les compteurs Linky déjà installés. La démarche est une entorse à la loi et peut s’avérer extrêmement dangereuse. Démonter un compteur pour le remplacer ne peut être fait que par un professionnel. De « sérieuses connaissances en électricité » ne suffisent pas, contrairement à ce qui est écrit sur le tract.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. danielle dubus dit :

    tout est question de sens des mots…
    des tracts sont distribués aux passants pour les informer, leur permettre de faire… prendre parti… adopter une position… etc..
    le mot « inciter » utilisé par le rédacteur est une manipulation envers les lecteurs, un parti pris délibéré pour discréditer les manifestants…

    si ce rédacteur s’était bien informé et avait lu correctement les tracts, il aurait constaté que les manifestants recommandent de faire démonter le compteur par un électricien professionnel.

    Cet article discrédite l’action des collectifs et de leurs représentants montrant toute la partialité de l’auteur et de ce site. Les auteurs d’ailleurs discréditent également d’autres actions comme celles d’Annie Lobé, mettant en doute l’électro-sensibilité. là encore, ils aiment utiliser un mot cher aux pouvoirs publics : « activiste » ! De là à penser que ces auteurs sont pro linky il n’y a qu’un pas ! Nous ne sommes pas activistes mais nous nous activons à défendre notre santé et notre liberté, nous agissons comme le fait Annie Lobé, nous dénonçons comme elle… Heureusement qu’il existe des « lanceurs d’alerte dans l’ombre » ! Messieurs et Mesdames les rédacteurs, j’espère que ce compteur linky ainsi que celui de l’eau et du gaz seront installés chez vous et je serai ravie d’apprendre que vous serez victimes sanitaires et financières de ces gentils joujoux industriels qui ne nous apporteront pas grand chose de mieux que ce que nous avons actuellement !

  2. Vaudray dit :

    Bonjour,

    Contrairement à ce vous laisser entendre, le mouvement stop Linky ne faiblit pas. Bien au contraire. Si vous faites votre travail d’investigation correctment, vous trouverez sur le web et FB plus de 150 collectifs en action dans toutes les régions de France. A Dijon, nous allons pour la seconde fois défiler dans les rues le 8 avril. Tous les collectifs sont en projet de créer un événement national partout sur le territoire ou il y a un collectif. Nous sommes loin d’avoir tiré notre dernière cartouche.
    Pour le collectif Stop Linky 21

  3. danielle dubus dit :

    merci Vaudray pour ta réaction.
    Je pense que je vais virer les mails provenant de cette ridicule feuille de chou qu’est « 24 actu ». Visiblement les personnes qui rédigent ces articles ne se sont pas vraiment documentées, n’ont pas fait ce travail d’investigation et se contentent de vider leur sac, il n’y a aucune impartialité chez eux.
    feuille de chou nulle ! pas de réflexion ni d’esprit critique !

Laisser un commentaire