La culture française existe… et ma nulle Macron ne l’a même pas rencontrée !

Rédigé par 4vinsDivers le 12 avril 2017.

Après le reniement d’Emmanuel Macron qui affirme régulièrement au cours de sa campagne électorale : «l’art français n’existe pas, en tous cas moi je ne l’ai jamais rencontré», ou encore «il n’y a pas une culture française en France», un humoriste amateur d’art comme Pierre Desproges aurait put écrire : On ne dit pas «ma cron», mais «mon con» ; ou bien encore : «Et ma nulle s’appelait Macron, n’est-ce pas Brigitte ?». Comment se faire élire en reniant le peuple français ? Faites comme Emmanuel Macron, en tout cas moi qui suis de culture française, je ne vote pas pour lui puisqu’il m’ignore.

Car la langue française, qui a elle seule démontre qu’il y a une culture française, soit dit en passant, langue romane d’usage avant de devenir littéraire avec les encouragements du roi François Ier, puis académique sous la bienveillance du cardinal de Richelieu, est internationalement reconnue comme la plus apte à la diplomatie. La langue française est par surcroît la langue officielle à l’UNESCO. Non seulement la culture française existe en France, mais elle n’est pas anodine dans les relations internationales, ni à travers la francophonie. C’est tout de même grave de l’ignorer quand on prétend à la présidence de la République, que le candidat Emmanuel Macron doit confondre avec la préséance de la ripoubling.

La langue française existe tellement, que plus d’un milliard d’individus la parlent à travers le monde. La culture française existe tellement que Wikipédia, pour ne citer qu’un outil de vulgarisation grand public, ne parvient pas à l’abréger en moins d’une cinquantaine de pages, auxquelles nous renvoyons le candidat Emmanuel Macron, puisqu’il s’avoue lui même au stade de l’ignorance, mais peut-être bientôt au stade de la découverte ou du cours élémentaire avec un petit effort, s’il lui arrivait de rencontrer l’art français, dont les billets de banque empruntent les symboles pourtant.

La grande majorité des étrangers qui visitent la France sont attirés par son «art de vivre», qui ne sera bientôt plus qu’un souvenir et peut-être une légende si nous continuons à collectionner les sots à la tête de nos ministères, l’Éducation Nationale et la Culture ayant été particulièrement mal servis ces dernières années. Rappelons à Emmanuel Macron que sur l’ossature de la culture gréco-latine, fondée sur une tradition écrite de 3000 ans et diffusée en Europe par les universités (dont l’initiative historique revient à l’Église Catholique en Occident, et à l’Église Orthodoxe en Orient où l’Islam fera des ravages dix siècles durant jusqu’à aujourd’hui, pensons aux destructions de Mossoul ou de Palmyre par exemple), les cultures régionales ont greffé leurs apports originaux et diversifiés, souvent à partir de traditions orales peu à peu affaiblies.

C’est pourquoi la culture française a objectivement intégré la grande diversité de ses apports régionaux, et doit continuer à le faire si elle veut survivre à l’inculture du candidat Emmanuel Macron. Parmi les sept arts classiquement distingués (architecture, sculpture, arts picturaux, musique, littérature, arts de la scène, cinéma), auxquels il faudrait ajouter la gastronomie, il n’en est pas un où la France, pendant 1500 ans, n’ait pas apporté sa touche originale, voire son génie créateur. Que se soit pour l’architecture, romane puis gothique qui naissent dans le bassin d’Île de France et vont rayonner dans toute l’Europe, ou pour le cinéma dont les frères Lumière et Georges Méliès sont considérés comme les initiateurs, l’art français est omniprésent au cœur de nos villes et dans le quotidien des Français du 21ème siècle.

Tout cela renforce le mystère selon lequel Emmanuel Macron n’a jamais rencontré l’art français, ou ignore qu’il y a une culture française en France. Mieux vaut éviter cet homme de peu de valeur, plutôt que de risquer le voir à la tête de l’État, ce serait une catastrophe pour la culture mondiale.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. WALLE dit :

    Macron un homme de paille à la botte des hauts fonctionnaires et lobbies bançaires mondialiste…une suite du Hollandouillisme en pire , jusqu’à temps que la France touche le fond du puit ..! Les socialistes sont devenu des socialopes ,des ruineurs ..!

  2. corbackblack dit :

    macron et la culture ! !
    quelle association de mots.?.?

  3. Bluesun dit :

    Oui, Macron ; est grand comme une catastrophe…
    Macron, qui fait bourde sur bourde, quand il n’a plus les directives des ses soutiens…incapable de tenir un discours cohérent, ou de répondre à une question…

    Macron, n’est que le produit sorti de la fabrication PS.

    Depuis Mitterrand, nous sommes doucement tombés dans l’effacement de la France au profit de Europe-Mondialisation.

    Nous en somme à présent au début de la fin….

    Quand fin 2015, Alors que la SNCF perd 1.400 emplois, Macron alors invité sur BFMTV à l’émission de Bourdin, dit que : « c’est le jeu de la destruction-construction ».

    Depuis 35 ans, nous sommes donc les pions du jeu, et la France n’est alors plus qu’une grande case à faire entrer au milieu d’un tout, mais pour cela, il faut effacer, aplatir, mélanger puis amalgamer…

    Il n’y a donc plus de frontières, plus de pays, mais juste un tout qui est le pays Europe….
    Unification du tout, politique unique, président de pacotille pour faire encore illusion, jusqu’à ce que sans doute la cocotte Bruxelles soit prête pour un président unique.
    Nous serons alors gouverné, par des gens que nous ne connaissons pas, pour qui nous ne voterons pas, mais que nous devrons entretenir….(Pour le moment nous votons encore, mais ce ne sont que des exécutants).

    Pour faire l’ Europe, il fallait qu’il y ait échanges. Nous avons vu alors dès 1982 dans la plus grande stupeur la délocalisation de nos usines, puis les premiers chômeurs.
    Les étudiants en quittant leurs études ne passaient plus à l’emploi, mais par la case A.N.P.E.
    Puis pour trouver un emploi, ils devaient partir à l’étranger… »en Europe »…
    Et oui, l’échange se commençait aussi de cette façon.

    Alors que tous nos politiques tuaient l’emploi, (car nous avions le plein emploi), tous aux élections présidentielles nous parlaient de retrouver l’emploi….

    Encore aujourd’hui, la chanson est la même, sauf Hamon ; qui lui à juste titre, nous parle de salaire universel…
    Quand l’emploi est mort, ne reste plus que ça à faire, l’aumône d’un emploi fictif pour salaire de misère.

    En France avant l’effacement voulu, nous avions tout, en seulement 35 ans, nous n’avons plus rien…

    Plus de frontières, plus de pays « un immense l’Europe », plus de monnaie « une immense mais bâtarde », plus de sécurité que celle de l’urgence pour cause de guerre, alors que l’on nous avait dit qu’avec l’Europe, il n’y aurait plus jamais de guerres.
    Sous Jospin, nous avons eu le début du changement de notre orthographe, genre écrivain = écrivaine, auteur = auteure, maçon = maconne etc…etc….

    Effacement de notre religion, de l’histoire de France, on nous dit que la France n’a pas de culture, en bref, en l’espace de 35 années, nos démolitionmans ont fait de la France un pays de mélasse, de sans culture, de sans arts, sans race, et de ses citoyens des sans dents.

    Tout cela, parce que nous avons 35 ans durant voté pour des imbéciles, que nous avons remplacé par des incapables…

    En fait pour faire l’Europe-mondialisation, il faut effectivement effacer tout ce qui était, pour commencer l’histoire de l’Europe-mondialisation.

    « DESTRUCTION CONSTRUCTION »..

    A présent nous avons encore le choix, se sortir de cette grande mélasse, en sortant de l’Europe, et faire que charbonnier redevienne maître chez lui.

    Ou on vote encore une fois pour les mêmes, c’est à dire pour ceux ; qui ont fait que nous nous trouvons dans l’effacement, et la destruction..
    Qui ont fait que nous avons 6 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres, des millions de SDF, de travailleurs pauvres, des pauvres….des suicides par milliers….que sans aucune déclaration nous sommes en guerre, et qu’il faut apprendre à vivre éternellement avec..

    1982, la France crevait déjà de faim, (forcément délocalisations des usines obligent), 1985 ouverture du premier restau du cœur…..(du provisoire disait Coluche)..ben oui, un pays comme la France, il était impensable que l’on y crève de faim…

    L’effacement de tout ce qui était, a fait émerger tout son contraire..

    Envolé le pouvoir d’achat, envolé les 4 semaines de congés pays et l’argent qui allait avec, envolé le plein emploi, envolé la sécurité des lendemains, envolé l’humour et la joie de vivre,
    etc…etc…

    Ou nous votons pour Marine, pour essayer de retrouver, France, culture, art, orthographe, histoire, pays, monnaie, dents, et le pouvoir de se les faire soigner…

    En 35 ans, d’un pays en or, nos bisounoursumps, l’ont transformé en plomb…

    Evitons que le pays coule, en essayant 5 petites années de revenir à nos valeurs, nos repères, notre intelligence, notre culture….

    Nous avons jusqu’à présent voter pour des vendeurs de pays, qui nous ont parlé de crise pour mieux se remplir les fouilles, tout en faisant de nous des crevards…

    Nous méritons mieux, qu’un Macron tombé du camion PS, et mieux que tous ces autres, que nous avons déjà eu aux différents gouvernements.

  4. Muriel dit :

    Ce Macron a juste le discours creux et démagogique d’un énarque. Sur le fond, sur l’art ,la culture, l’histoire, la géographie, c’est une véritable tâche…tout comme son programme politique.

  5. Bluesun dit :

    La culture française existe, pour preuve ; voir sur internet :

    Pierre Palmade : son étrange prophétie sur l’élection présidentielle.

    Alors que cette élection présidentielle de 2017 est pleine de surprises, Pierre Palmade avait prévu des années avant au moins un élément : la présence d’Emmanuel Macron. 

    Sans citer de candidat, on imagine que celui qui se rapproche le plus de la description de l’humoriste est Emmanuel Macron, régulièrement attaqué sur son programme « attrape-tout », et sa volonté d’apparaître ni de gauche ni de droite.

Laisser un commentaire