Quand la droite perd son âme (et sa tête)

Rédigé par notre équipe le 29 avril 2017.

Il est 20h03 ce 23 avril 2017 lorsque François Fillon arrive devant ses partisans et prononce des mots lourd de sens : « il n’y a pas d’autre choix que de voter contre l’extrême droite. Je voterai donc en faveur d’Emmanuel Macron ». Il aura fallu trois minutes pour que le plus critique contre le programme de Macron se rallie à sa bannière avant d’être enterré par des Républicains presque tous coupables de compromission avec En Marche. La lâcheté n’a aucune limite en politique.

Comment expliquer le succès de Macron outre la propagande insupportable des médias depuis un an ? La réponse se trouve au sein des appareils politique et administratif qui ont compris que leur salut passait par ce requin de la finance. Peu importe les couleurs politiques, Macron est une bouée de sauvetage contre la tempête française qui gronde au loin depuis plus d’une décennie. Le Parti socialiste a compris que sa survie viendrait de Macron et a abandonné le dealer raté de revenu universel et de cannabis au bord de la route. Le PS tel que nous le connaissons est mort et pour ne pas subir le même sort, les Républicains appellent en cœur à un vote en faveur du bébé Hollande…

Donnée vainqueur du premier tour depuis des mois, Marine Le Pen attendait (peut-être trop sagement) son challenger. Le système lui a mis dans les pattes Emmanuel Macron et tous les ratés qui forment sa joyeuse troupe pro-Commission européenne et pro-bancaire (pléonasme). Parmi eux, on retrouve de plus en plus d’élus Républicains qui espèrent garder une place au soleil. La plupart n’ont pas la prétention comme François Baroin, médiocre parmi les médiocres, de briguer Matignon. Ils souhaitent juste ne pas jurer dans un décor qui n’admet pas un vote échappant au gourou d’En Marche. Ils savent que le système médiatique les rossera comme il l’a fait pour Fillon et ses largesses salariales pour sa famille sans le sou.

Macron peut bien faire des promesses à l’antithèse de leurs convictions intimes, ils ont tous – ou presque – appelé à voter pour cet agent du mondialisme et de l’immigrationnisme. Mort politiquement, Fillon s’est empressé de soutenir Macron pour ne pas avoir une « infamie » de plus sur la conscience. Sarkozy qui se croit toujours dans le coup a fait de même. Doit-on lui rappeler son succès en 2007 grâce au vol des thèmes du FN ? Et Juppé sort de sa maison de retraite pour éviter à la France un « désastre ». Avec ces trois gusses, c’est la quasi-totalité du bureau politique des Républicains qui a déjà appelé à voter pour celui qui les a humilié au premier tour de la présidentielle.

Des politiques sans dignité ?

Les dirigeants Républicains se sont donc couchés avec une célérité surprenante. Ils n’ont même pas fait semblant de réfléchir, même pas discuté avec les deux finalistes pour trouver un accord de gouvernement. Ils obéissent au système et espèrent sauver leur tête lors des législatives. Seule une dizaine de figures chez les Républicains ont eu la décence d’appeler au « ni – ni » ou à voter pour Le Pen (pour seulement 3 d’entre elles). Tous ceux qui pensent avoir un avenir politique prient pour que Macron soit le prochain président et tant pis si son programme va achever le pays.

Un seul homme fait encore honneur à la politique et à la France : Nicolas Dupont-Aignant. En annonçant son ralliement à Marine Le Pen après la signature d’un accord de gouvernement, le dirigeant de Debout la France n’a pas cédé au chantage du front républicain. Ses idées sont bien évidemment compatibles avec le FN, et en prenant le risque de se voir traiter de suppôt du mal, Dupont-Aignant joue la carte de la dignité et de l’avenir. En effet, moqué depuis des années par la droite, il sait qu’il ne peut rien attendre de gens qui passent de l’adulation pour Juppé à la passion pour Macron. La recomposition du paysage politique est une chance que Dupont-Aignant souhaite saisir sans renier ses convictions. Une rareté !

De l’autre côté du spectre, Mélenchon s’attire les foudres politico-médiatiques en refusant de dicter la marche à suivre à ses électeurs. Sa consultation des militants est une farce non démocratique (le choix de voter Le Pen n’est pas donné), mais le leader bolivarien a aussi compris qu’il n’est pas dans son intérêt de rallier le banquier Macron à l’heure de l’explosion des partis. La chasse au Mélenchon ne durera qu’un temps et il rentrera dans les bonnes grâces du système lorsqu’il pourra grappiller des points au FN. Triste personnel politique. La France est vraiment en danger de mort !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. corbackblack dit :

    A part les perruques et les habits rutilants nous sommes bien revenus en royauté…….la cour…les privilèges…..le peuple qui gronde…..les coups de Jarnac.
    Triste et écoeurante époque qui incite plus à immigrer qu’à changer le système……tout est verrouillé,les laquais sont légions tant dans les communautés de communes que dans les régions qu’au parlement que dans la communauté Européenne.Nous sommes bernés et même Niqués ! ! (sans racisme mais avec réalisme).
    Peuple réveille toi ! !Macron c’est Hollande, c’est le pognon,c’est surtout une France en déroute dans une Europe pourrie.La seule solution face au blocage constitutionnel c’est de ne pas voter du tout..du tout..du tout..
    Ainsi il n’y aura pas de gagnant et cette révolution pacifique fera changer les choses!!!car la seule chose que Mélenchon a dit de positive c’est de reécrire la constitution qui a été moisie par la cour des laquais.

  2. WALLE dit :

    Si la Droite avait fait une vrai politique de droite nous n’en serions pas là ou nous en sommes économiquement ..! Actuellement il ni a plus personne à droite à l’exception de Marine et de Dupont Aignan, l’extrème droite n’existe plus car la droite c’est déplacé au centre ainsi que la gauche socialiste.. (UMPS) Donc Marine fera une politique de droite Gaulliste nationaliste et sociale pour la France …je voterai donc pour Le seul parti qui me parait adapter à la situation économique et sociale de la France ..le parti de Marine

  3. JpB dit :

    Oui les Républicains zizaguent comme un canard à qui on a coupé la tête.

    Après avoir dénoncé à juste titre le programme vide, démagogique et contradictoire de Macron et pleuré sur le cabinet noir et la magouille juridico-médiatique des affaires orchestrée par Hollande/Macron/Sapin, ils cocufient immédiatement leurs électeurs en appelant à voter pour « Emmanuel Hollande », léchant, toute honte bue, les bottes de leur bourreau…..avant de tenter de le discréditer à nouveau en vue des législatives.

    Ce n’est ni plus ni moins que l’UMPS….qui en 20 ans a réussi à endetter la France de 2200 milliards € (35 000 € par français, enfants compris !), augmenter la pression fiscale avec Sarkosy-Hollande, notamment sur les classes moyennes, faisant de la France la vice championne du monde des prélévements fiscaux (45,5% du PIB) selon l’OCDE, pour un résultat record de 6 millions de chômeurs, toutes catégories confondues, et de 9 millions de pauvres, dans une France qu’ils ont désindustrialisée et bradée par libre échangisme, sans évoquer les conséquences sociales, sociétales et économiques de leur politique d’immigration de masse.

    Et ces politicards professionnels et leurs médias aux ordres se permettent de donner des leçons d’économie à Marine Le Pen !

    Ceux qui s’inquiètent d’une éventuelle sortie de l’Euro et les europhiles de la technocratie et de la finance mondialiste, n’auront qu’à voter Non au référedum que Marine Le Pen s’est engagée à réaliser si les négociations avec l’Europe échouent.
    C’est simple et démocratique.

    Alors que l’on va droit dans le mur, il n’est vraiment plus possible de reprendre les mêmes et de continuer à s’enfoncer !

    Ne vivons pas le cauchemar de 5 ans supplémentaires d’Hollande !

  4. Le-civilisateur dit :

    Le rôle de Mélenchon a toujours été de récupérer des voix du front national pour ensuite les rebalancer a Macron.

    Ils sont intelligents il faut laisser planer le doute que les élections n’ont pas été complètement planifiés…

    Et notre rebel en carton pâte est payé pour ça.

    Mélenchon qui déclare qu’il ne votera pas front national.
    Ce qui revient absolument au même que de dire « voter Macron ».

    De plus !

    Le petit triangle rouge qu’ils porte lui et tout ses amis représente exclusivement la lutte contre le front national.
    Mélenchon ne porte sur lui aucun symbol anti system

    Preuve que depuis le début il avait déjà anticipé un prétexe
    Pour voter Macron.

    Il faut avoir unQ.I de 40 pour être français insulaire voter Mélenchon ou encore « Macro » quand on est pauvre.

    En tout cas le droit de vote pour les étrangers c’est vraiment une connerie car ils ne votent que par intérêts financier et non pas.par confiction.

    Les étranger votent Macron, ou en tout cas toujours le plus a gauche possible.

    Alors la premiere chose que devrai faire Le pen c’retirer le droit de vote a tout ces profiteurs.

  5. Muriel dit :

    Incroyable de voir qualifié de trahison le ralliement de N.Dupont-Aignan à Marine Le Pen, pourtant proches, par toute la clique des pires politicards des LR, les Juppé , NKM, Estrosi, Bertrand, Accoyer, Larcher, Pécresse, Bussereau, Lagarde… eux qui ont trahi de façon magistrale (et avec quelle célérité !)  leurs électeurs et la Droite en appelant à voter pour « Emmanuel Hollande », le socialiste mondialiste qu’ils ont vilipendé pendant 3 mois !!

    La palme revenant à la girouette Bayrou , et à Thierry Solère (LR) qui n »hésite pas à déclarer que « le devoir des journalistes est d’empêcher la victoire de Marine Le Pen » !  Solère oû le vrai visage du fascisme !

    Quant à ceux qui s’offrent à Macron pour être 1er ministre, comme Baroin, ou ministre, comme Lemaire, quelle honte !

    Il faudra se rappeler d’envoyer à la retraite tous ces tràîtres à la Droite lors des législatives !

  6. Bluesun dit :

    La France en danger de mort, parce que ses umpsbisounours, ont vendu leur âme au diable…

    Le « diable argent », meneur de danse macabre, sur laquelle nos hommes politiques sans plus aucun état d’âme cognent le tempo de la galère dans laquelle nous devons ramer.

    Etat sans âme, main sur le cœur et cœur sur le porte feuille, nos hommes politiques effacent la France.

    Pleurs sur les morts d’Hitler, sans voir les suicides qu’ils créent, les morts qu’ils fabriquent sur les trottoirs de Paris l’hiver, les pauvres, les travailleurs pauvres, les chômeurs et toute la misère qu’ils ne voient plus par force d’habitude depuis 35 années.

    Voient la guerre de 1944, et ne voient pas celles de nos jours par les kalach….ils déposent des fleurs, des nournours, des bougies, des plaques commémoratives, comme ils déposent des gerbes devant les caméras sur le devant des monuments aux morts pour la France de 1944, France que savamment ils effacent.
    Macron, n’était alors même pas en forme de spermatozoïde….

    35 ans, que nos hommes politiques agitent le chiffon rouge Hitler de la peur, pour mieux conserver leurs émoluments et privilèges….ne comprennent même pas que ça ne prend plus, que leur stratégie est plus qu’usée, tout comme sont usées leurs promesses.

    Ils ont besoin d’un faire valoir Macron, sans expérience imbu de sa personne, coléreux, incontrôlable pour faire avancer leurs idées et continuer de manger à la même gamelle.

    Puis une fois le Macron élu, qui fera le boulot.???
    Macron ne sera t-il plus que le prince qu’on sort ? que le singe du ventriloque Panacloc ?

    Il est creux le Macron, mais sonne le bling bling des banques.
    qui sonne le glas de tout ce qui faisait la France.

    Et des gogos vont voter pour le gogo danseur, qui continuera de les mener dans le mur, parce que dans la joie et la bonne humeur ils auront fait juste barrage à Marine, sans vraiment savoir pourquoi ils auront fait barrage, juste parce qu’on leur aura dit de le faire…
    peuple imbécile, parce que devenu incapable de penser par eux même.

    Et pourtant la sagesse populaire dit bien de ne rien faire contre sa conscience, même si l’Etat le demande…

    Ils veulent nous faire peur de Marine, alors qu’elle n’est que le ricochet de leur travail mené depuis 35 années.
    Marine qui est pourtant la seule, à aller dans le sens d’essayer de sauver ce qui peut l’être encore de la France.

    Si, ils avaient été bons tous ces politiques, Marine, n’aurait pas lieu d’être….
    En voulant nous faire peur, c’est leur propre peur que tous cachent…mais qu’ont-ils alors de si précieux à préserver ?

    Et tous les vieux tromblons qui n’avaient plus aucune utilité, les revoilà à faire surface comme des morpions derrière le fessier de Macron…
    Vieilles bouées rejetées parce qu’usagées, regonflées à rustine Macron pour reprendre du service… Mais pour quel service ?

    Le tout sur Macron, à voir sur internet impérativement avant d’aller voter très instructif…et le constat est que la machination est juste diaboliquement menée.

    https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/

Laisser un commentaire