Grand débat et petit résultat !

Rédigé par notre équipe le 04 mai 2017.

Dans une course à la présidentielle si surprenante, le débat d’entre deux tours a été, lui, plutôt conforme à ce que l’on attendait. Pendant les deux heures trente d’émission, Marine Le Pen a attaqué le bilan du couple Macron-Hollande et a fustigé la vision mondialiste de son rival. Macron a joué au grand manitou monétaire et au démocrate de bas étage en ne cessant de rappeler l’historique du Front national pour mieux insinuer que les Français devront faire barrage à l’axe Hitléro-lepéniste le 7 mai prochain.

Le débat entre le chantre du libéralisme mondialisé et la représentante de la France fière d’elle et de ses racines promettait d’être électrique. Les deux visions (le mot programme ne peut pas s’appliquer aux idées générales dégainées par Macron) sont antinomiques et tout est devenu rapidement assez confus sur la forme. Marine coupe Emmanuel. Emmanuel coupe Marine. Les deux tirés au sort censés réguler les débats se taisent de peur d’en faire trop et de déplaire peut-être à leur prochain patron. 150 minutes d’émission assez brouillonne où les deux candidats – peu à l’aise dans l’exercice – se sont invectivés sans vraiment avancer leurs idées.

Dommage. Les idées de Macron méritent d’être exposées en place publique. Cela aurait pu servir d’électrochoc aux les fillonnistes tentés d’avaler une dernière couleuvre en votant pour le fruit d’un système qui a mis à mort leur leader. Un électrochoc équivalent pour les électeurs du Front de Gauche qui ont pu apercevoir les envies de dérégulations perverses auxquelles aspire la marionnette du système.

Le Pen a été très offensive, mais a manié l’ironie sans grand talent. Les flèches ont été tirées, mais n’ont pas eu la précision adéquate alors qu’il y avait de quoi achever le rejeton d’Hollande et d’Attali. Précarisation des salariés et des chômeurs, « ouverture à tous les vents des frontières », soumission à l’Europe de Merkel, copinage avec les patrons du CAC 40 au détriment des intérêts de la France, laissez-faire sur le communautarisme et la montée de la menace terroriste, etc. Les points faibles sont innombrables, ont tous été évoqués, mais dans un timing pas toujours pertinent. Le Pen aurait pu gagner par KO, elle l’a finalement remporté timidement au poing.

Encore une fois dommage, car si le débat d’entre deux tours n’a jamais inversé la tendance, il dessine un arrière fond qui devient rapidement assez irrespirable pour le futur vainqueur. Tout le monde se souvient encore de la tragi-comédie hollandaise du « Moi, président ». Un instant savoureux qui n’a fait que mettre en lumière sa crasse incapacité à présider la France tout au long de son quinquennat.

Les médias jouissent de la « performance » macronienne

Dès les premières minutes qui ont suivi le débat, les journalistes ont suivi le mot d’ordre unique de leurs patrons mondialistes. Macron a été formidable. Il a gardé la tête froide et a maîtrisé à fond ses dossiers. Une petite couche caricaturale sur Le Pen en passant et ils ont fermé boutique. A les écouter et à les lire, on a l’impression que Macron a survolé l’exercice avec brio. Il n’en est rien. Lui aussi a beaucoup contribué au capharnaüm en interrompant sa rivale à chaque moitié de phrase. Lançant des « c’est faux ! Non ! C’est faux ! » sans rien apporter de concret (cela aurait été un exploit venant de sa part).

Suivant l’après débat sur le fil du Figaro, notre rédaction a halluciné lors des multiples interventions d’un Yves Thréard qui ne cache plus son amour pour Macron. Un amour qui se mêle toujours à la haine de l’adversaire. Et au détour d’une phrase, il reprend le flambeau de Christophe Barbier en plastronnant que les journalistes sont là pour donner leur opinion. Non, un éditorialiste peut. Un journaliste non. On l’aura compris, tous les médias roulent pour Macron. Qui pêcheront-ils, dans quelques temps, si Macron est élu et devient l’homme le plus détesté de France comme son père François Hollande ? Un nouveau tour de passe-passe sera nécessaire !

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. WALLE dit :

    C’est évident que l’enfumage médiatique socialiste ..le même que celui d’Hollande (l’anti Sarko) ne peux rien apporté de nouveau à la France..dimanche après 5 ans de nécrose socialiste Hollandouille ,nous allons en reprendre pour 5 ans de fumisterie médiatique ma-connerie..le nom est lancé… car ce seront bien les électeurs encore enfumés qui auront voté cette connerie ..!

  2. JpB dit :

    Oui on a assisté à une querelle de cours d’école, à l’image des innombrables fois où Macron a employé le mot » bêtise ». Débat vraiment indigne de la présidentielle

    Oui on a connu Marine Le Pen plus performante et incisive, mais les français ont pu constater que Macron n’était qu’un petit roquet agité, suffisant, arrogant, méprisant, insultant pour couper sans cesse la parole de son adversaire.

    Bref une très belle démonstration du mépris de l’oligarchie que représente Macron vis à vis du peuple de France et ses problèmes quotidiens ….dus à 30 ans de gestion catastrophique par le système dont il est le favori.

    Un digne successeur d’ Hollandouille et son mépris des « sans dents « .

    Une raison de plus pour voter Marine !

  3. corbackblack dit :

    Bonjour à tous
    J’ai comme beaucoup regardé cette émission.
    Au final,si ça n’est quelques retouches de la chienlit Hollande,notre Macron mignon n’apporte pas de solution pour résoudre le CHOMAGE///LA DETTE///LE PROBLEME DE LA JEUNESSE et de L’IMMIGRATION SANS CONTROLE.
    Macron mignon ne change rien car il est soutenu par les vieux laquais politicard,les fricards,et tous ceux qui vivent sur le travail des petits et des commerçants et artisans
    Marine Le Pen ,au moins change tout ce qui existe et qui tue notre pays.
    De plus nous déciderons par référendum de ces changements.c’est mieux que la révolution de 1789
    C’est sûrement un risque mais

  4. caramanais dit :

    Oui oui oui ,entrer dans une nouvelle société Marine,me semble plus réconfortant que de continuer à se trainer devant l’Allemagne,les banquiers,et tous les bibis fricotins qui les soutiennent……
    Notre pays est au bord de la révolte,les jeunes s’en vont ou sont oubliés,les vieux sont au bord de la révolte,et pendant ce temps un gros paquet de nantis se gobergent dans les palais de la République…..Observez le luxe de hôtels de région ! !les carrosses de nos » représentants »,c’est une honte quand on voit à chaque feu rouge de nos villes de plus en pus de mendiants.
    C’est une atteinte à notre devise Française que de voir ces « cumulards » faire croire aux miséreux des campagnes et des banlieues qu’ils sont élus pour les défendre….Monsieur Macron vous n’avez qu’une envie,c’est que cette gabegie se poursuive…passez la main et revenez dans les salons dorés de Mr Rotchild ! ! !

  5. ml dit :

    Ce qui m’inquiète à la suite de ce débat, est effectivement la ligne médiatique de TOUT les médias nationaux, heu… parisiens surtout, radios, télé, presse écrite. Comment se fait-il que Nous la France pays démocratique vaillant défendeur de la liberté d’expression et de la presse, comment se fait-il qu’il y ait qu’une seule écoute, à les entendre ce matin Macron bravo et Le Pen caca, j’ai l’impression de ne pas avoir vu le même débat. Je ne suis ni Le Pen ni Macron mais si c’est cela un pays libre et démocrate, je suis très inquiète de ce que les journalistes nous transmettrons comme info si Macron est élu quant à la liberté de la presse lorsque Mme Ernotte embrasse les Macron je suis écœurée!!!! Cette personne devrait d’ailleurs démissionner. Cela ressemble plus à du totalitarisme qu’à de la démocratie!

  6. amazonia dit :

    la Macronite AIGUE .
    LE PHARAON MACRON .
    IL OSE ? OUI
    IL a déjà prévu faire la fête devant la pyramide du LOUVRE.
    DICTATURE DE PHARAON MACRON FETE VICTOIRE ?
    AVANT ELECTIONS ?
    MAITRE DE LA FRANCE ?
    MEPRIS POUR LE PEUPLE . C PHARAON MACRON
    LA FETE .avec ses AMIS = les MOMIES TOXICS LE RETOUR avec LUI .
    MACRON . DEMOCRATIE = zero
    MACRON + UMPS/VERT = larbins UE/BILDERBERG SOUPE.STOP

  7. Bluesun dit :

    Un Mélenchon, qui jouait le fantôme avec son hologramme…

    Un Macron, qui espère jouer l’homme invisible avec sa poudre de perlimpinpin…

    Mais cette poudre à pourtant mis à jour encore une fois les bourdes Macron…

    Marine, aurait pu la jouer un peu plus en finesse, mais ça n’enlève rien à la magnifique campagne qu’elle a menée, et a son programme qui est le choix de la France.

    Elle a mis à jour, la face cachée d’un Macron, et ses soutiens qui oeuvrent qui sèment la peur.

    Un débat qui donne l’impression d’une cour d’école, en même temps comment peut-il en être autrement quand on a un Macron formaté par tous les ravis de la crèche, d’hier et d’aujourd’hui.

  8. Bluesun dit :

    Nous avons eu un Hollande, qui se cachait tête sous un casque rue du cirque.

    Puis, Nous avons eu un Mélenchon qui se la jouait fantôme avec son hologramme, et maintenant un Macron, qui lors du débat se la joue homme invisible avec sa poudre de perlimpinpin…

    Débat dit-on su niveau de cour de récréation, mais quand on a un type formaté par la bande des ravis de la crèche, comment peut-il en être autrement…?

    Cour d’école, où Macron n’a de cesse de traiter Marine de menteuse….ce qui nous ramène à la chanson de Dorothée : « ou la menteuse »..ou au : c’est pas moi, c’est l’autre…
    Tiens d’ailleurs, Marine n’a pas relevé tous ces « menteuses » proférées…

    Tête cachée sous un casque, un fantôme, un homme invisible, et des politiques à la dissolution, pas étonnant que l’on aille à l’effacement de la France !!!!!

Laisser un commentaire