Macron ou l’imposture bien protégée

Rédigé par notre équipe le 20 mai 2017.

Créé par les puissants et poussé par les médias, Emmanuel Macron est une créature terrifiante qui prêche tout et son contraire pour arriver à ses fins. Parachuté à l’Elysée par le système, il sait que le costume de président sera trop grand pour lui, comme il le fut pour le gros Hollande. Macron ne cesse de travailler son image de chef d’Etat et il est à craindre que toutes ses opérations de comm’ seront encensées au lieu d’être dénoncées par des journalistes aux ordres. Dans ces conditions, il ne sera pas aisé pour les vrais opposants de se faire entendre.

Le 18 mai, une quinzaine de sociétés de journalistes dont celle du Monde, de TF1 et d’Europe 1 ont publié une lettre ouverte dénonçant les agissements du président Macron. Mais qu’a bien pu faire leur petit génie pour s’attirer les foudres de ceux qui ont porté sa candidature à bout de bras pendant de longs mois ? Le nouveau président a tout simplement souhaité maîtriser sa communication comme il l’a toujours fait. Maîtriser sa comm’ est une manière consensuelle de dire qu’il entend une soumission absolue des journalistes. Un journaliste est un individu payé à tresser les lauriers au Sieur Macron. C’est tout.

Ainsi, il s’est arrogé le droit de dire quels médias auraient le droit de le suivre dans ses déplacements et surtout quels journalistes auraient le bonheur et la charge de dire du bien de lui où qu’il aille et quoi qu’il fasse. L’exigence était peut être un peu trop forte et une quinzaine de sociétés de journalistes ont souhaité exprimer « leurs inquiétudes ». Un semblant de révolte sympathique qui sera rapidement annihilé. Un coup de fil de Macron aux propriétaires de journaux et les plus récalcitrants perdront leur tête.

Les journalistes – enfin les personnes qui ont une carte de presse – sont déjà rentrés dans le rang, car aucun d’entre eux n’a souligné le mépris du porte-parole du gouvernement lorsque ce dernier a tenté de défendre un contrôle de l’information totale. Pour le déjà très énervant Christophe Castaner, les journalistes avaient été choisis individuellement en raison des « délais très courts » pour organiser le déplacement présidentiel au Mali le lendemain. Les délais sont très courts donc on prend le temps de sélectionner un par un les journalistes. Un logique macronienne à laquelle il va falloir s’habituer…

 

Contrôle total(itaire)

Macron sait qu’il a été porté par une presse aux ordres. Il sait aussi que sa vacuité est facilement identifiable et que des sujets et questions un tant soit peu ironiques peuvent suffire à le déboulonner. Il y a un impératif à rester dans la posture et l’imposture. Macron joue donc au chef de l’Etat en soignant son image internationale. Il se rend à Berlin pour confirmer à Merkel qu’il continuera de protéger les intérêts allemands au détriment des Français et la presse s’émerveille de la vigueur et l’audace du nouveau président. Il part à Gao pour dire que le terrorisme c’est mal et il devient un chef de guerre redoutable sous la plume de ses amis journalistes.

Mais qu’attendre de plus d’une caste payée à soutenir un système économique et idéologique qui reste fragile quoi qu’en disent les commentaires post-élection ? Doit-on rappeler que le simple fait de marcher sur le tapis rouge dans la cour de l’Elysée a valu à Macron d’être qualifié de « maître des horloges » par un journaliste du Monde ? Un journagogo qui mérite de suivre son maître horloger pendant cinq ans grâce à cette seule sortie digne d’un bouffon.

Les journalistes n’ont plus aucun sens critique et se changent même en illusionnistes pour faire passer la marchandise Macron de force. Le bilan auprès de Hollande est passé sous silence. Son physique est désormais la référence ultime dans le monde de la mode et du chic. Le président est un orateur hors pair qui ne zozote pas. Macron n’est pas celui qui affiche son mépris dès qu’un gonze ose ne pas l’ensevelir sous les louanges.

Avec un tel compagnonnage, il va être très difficile pour les Français de se mobiliser sauf si les législatives débouchent sur une opposition forte. En effet, sans tensions visibles et pérennes au Parlement, les journalistes pourront continuer à peindre une France qui n’existe pas. Sorte de village Potemkine où l’immigration est une chance et où les Français – chômeurs ou salariés précaires – sont heureux dans une Europe libérale et gouvernée par Berlin et la finance. Les angles d’attaque seront limités et toute critique sera perçue comme étrangement proche des idées du IIIe Reich. La combine a été lancée depuis le soir du premier tour. Elle sera perpétuée tout au long de ce quinquennat qui promet d’être cauchemardesque.

Déjà 15 remarques sur cet article

  1. Bluesun dit :

    De Mitterrand à Hollande, nous sommes dans la grandeur et décadence de la France.

    Avec Macron, nous entrons dans la « dictature » et la folie des grandeurs.

    Brosser l’animal Macron dans le sens du poil, puis lui donner le nom de  » Don Salluste »..

    sans oublier les nouveaux « Blaze », journaleux aux pieds de Macron.

    Macron gonflé au gaz système, en attente de faire pchiiiiitttt…

  2. Titi dit :

    C’est pas comme le FN qui choisit les journalistes pour assister à ses meeting … Ils sont tous pareils n’est-ce pas ?

    • Bluesun dit :

      Le jour où Titi arrêtera de dire des âneries, il tombera des plumes, ou les poules auront des dents…

    • Tata dit :

      Titi ne voit pas une très légère différence de traitement médiatique entre  » en marche » et le Fn ?!

      Le 1er s’est fait lécher les babouches depuis le début de la campagne par la petite caste des journaleux aux ordres.

      Les seconds, par des falsifications de l’histoire et une nazification générale par les mêmes journalopes, s’est fait incendier en permanence,

      Une très légère différence, on vous dit.

  3. Le-civilisateur dit :

    Ton sophisme ne prend pas ici Titi.

  4. titi dit :

    C’est quoi la France ? Vous n’avez que ce mot à la bouche. Et sa grandeur ? Posez-vous ces questions et essayez d’y répondre avant de vagir sur sa supposée décadence. L’Histoire de France est une succession de crises économiques et politique depuis sa création dans les années Milles de haut et de bas, de traitrises et de compromissions. Je ne sais pas ce que voulez rétablir ? L’ordre, la vertu, le Roi, Napoléon, Robespierre, la Colonisation, l’esclavage, la foi Chrétienne ? Quels sont vos références pur dire que la France d’aujourd’hui est décadente ?

  5. Muriel dit :

    Le provoc titi est vraiment pitoyable ! De plus en plus naze !

  6. JpB dit :

    Enrichissement familial….sans scandale politico-médiatique :

    Le transfuge du PS, Richard Ferrand a donc fait privilégier sa compagne en faisant louer des locaux en mauvais état dont elle n’était même pas encore propriétaire à la Mutuelle de Bretagne qu’il dirigeait en 2011….. ( Canard enchainé)

    Et ce n’est pas tout:

    Selon « Le Canard enchaîné », le fils du ministre de la Cohésion des territoires a été rémunéré comme collaborateur parlementaire de son père en 2014.

    Ça fait tâche, au moment où le mis en examen, mais néanmoins ministre de la Justice, F.Bayrou va déposer une loi sur la moralisation de la vie politique !

    • titi dit :

      Sans compter l’enrichissement des Le Pen avec l’héritage Lafarge !

      • Tata dit :

        T’es jaloux le gocho ?!

        • titi dit :

          Non pas du tout le facho mais on peut dire quand même que c’est affaire est très louche et s’est réglée à l’amiable.

          • Tata dit :

            Blablabla.. Ta haine anti FN relève de la psychanalyse !

            Occupe toi des multiples casseroles de tes héros du gouvernement macronesque fait de bric et de broc. Cest plus d’actualité !

  7. Muriel dit :

    Plus le temps passe, plus on en apprend sur Ferrand et ses magouilles d’emplois d’assistants parlementaires de son fils , de son chauffeur, d’enrichissement familial avec ses 2 femmes à l’exemple du petit chef qui a réussi à faire disparaître 3 millions € en 3 ans, soit un smic par jour !

    Ha ha ha, le renouvellement politique vendu par Macron aux gogos !

  8. Bluesun dit :

    Macron sang neuf des vieux sangs, bébé requin aux dents déjà très très longues, novice en politique, disait vouloir faire du neuf, et casser la baraque avec plus de transparence donnée par une moralité irréprochable.

    Mais quand un jeune blanc bec arrive parce que, juste propulsé par tout le système, ne faisant que du neuf avec du vieux tocard, le constat est que la pourriture est dans tout ledit système.

    Alors que Fillon fut éjecté pour emploi fictifs, puis trainé dans la boue pour éviter son élection, et ainsi faire la part belle à bébé Macron, le novice de service n’a pas vu la déferlante Ferrand…

    Mais là, bizarrement on ne touche pas…..Deux poids, deux mesures, et quand c’est le système qui donne les directives, tout devient légal dans l’illégal…..

    Oui, le renouvellement politique, si ce n’était pas aussi triste, ça deviendrait une franche rigolade…

    Nous en avons encore pour 5 ans….!!!!!!

Laisser un commentaire