La moralisation de la vie politique… En Panne

Rédigé par notre équipe le 30 mai 2017.

A deux semaines d’élections législatives incertaines, il y a des sujets qu’il ne fait pas bon évoquer. Parmi eux, la moralisation de la vie politique est devenue un boulet pour l’armée de Spartacus qui se vautre dans les ors des ministères. Le lancement de la fusée Macron s’était fait avec un propulseur appelé « moralisation de la vie politique ». Une moralisation pas si facile à faire car à donner la leçon à tout le monde, le président et ses acolytes en auraient presque oublié qu’ils ont des cadavres dans leurs placards.  

Dans le monde manichéen mis en place par En Marche et ses soutiens, il y a les politiciens d’hier qui sentent le souffre et les femmes et hommes politiques d’aujourd’hui qui vont porter la politique à des niveaux de moralité et d’efficacité encore jamais atteints dans l’histoire de la République. Ce bel emballage a pu leurrer quelques électeurs agacés de voir les élites s’en mettre plein les poches, mais la réalité finit toujours par revenir de force sur scène. Ainsi, En Marche, le mouvement qui devait renouveler la politique n’a fait que recycler des politiciens dont la carrière à gauche ou à droite commençait à sentir le sapin. Le tout a été saupoudré de personnes « issues de la société civile » comme le répètent en chœur les médias, et le tour est joué.

En Marche est une créature hybride, un monstre qui accueille des individus dont plus personne ne veut. Il fallait grossir les rangs coûte que coûte et la France se retrouve une fois encore avec un Bayrou ministre et des incompétents (Bayrou en fait partie) qui ont le bon goût de se distinguer pour des histoires de gros sous vraiment pas claires. Ainsi, Richard Ferrand, ami de Macron et accessoirement ministre de la Cohésion des Territoires est dans la tourmente depuis dix jours et les révélations du canard Enchaîné. Non content d’avoir embauché son fils en tant que collaborateur, il se serait enrichi grâce à une combine illégale mise en place avec sa compagne alors qu’il était directeur général des Mutuelles de Bretagne.

Coupable ou innocent, c’est à la justice d’en décider. Ah non ! La justice refuse de se saisir de cette affaire qui sent tout de même assez mauvais. Il y a deux mois, la justice menait tambour battant des perquisitions et interrogatoires dans l’affaire Fillon, mais dans le cas Ferrand, il n’y a rien à voir et surtout rien sur quoi enquêter. Richard Ferrand appartiendrait-il à une caste au-dessus des lois ? Il semblerait qu’il ait été adoubé par les plus hautes instances et qu’il bénéficie de fait d’une protection à toute épreuve. Il n’y a pas d’affaire selon le ministre et les médias mainstream sont tout d’un coup moins prompts à dresser un bûcher qui emporterait inexorablement l’ami du président. L’affaire est évoquée, mais la présomption d’innocence existe aujourd’hui contrairement à hier…

L’indépendance de la Justice peut attendre

Mais bon ! Passons sur cette histoire simple qu’on essaie de compliquer afin d’en faire une usine à gaz indigeste pour le gogo qui regarde sa télé. Pas de chance ! Le gogo voit débarquer le rayonnant visage de Marielle de Sarnez sur son écran. L’ancienne numéro 2 du Modem de François Bayrou se retrouve sous le coup d’une enquête préliminaire du parquet de Paris pour « abus de confiance ». Très classe pour celle qui n’a cessé de taper tous azimuts contre ces politiciens qui font mal à la France… L’ancienne députée européenne est soupçonnée d’emploi fictif concernant son attachée parlementaire (qui travaille aujourd’hui dans son ministère). Marielle de Sarnez aurait-elle joué avec l’argent des Français et des Européens ? En attendant la réponse de la Justice, la ministre s’occupe… des Affaires européennes…

La question d’une réponse judiciaire à toutes ces affaires est particulièrement pertinente car nul ne sait sous quel de gré d’indépendance la justice évoluera ces prochaines années. Avec un François Bayrou à la tête du ministère de la Justice les craintes sont toutefois nombreuses. L’homme qui déclare laver plus blanc que blanc a un agenda personnel très fourni. La liste de ces ennemis politiques est longue et les beaux discours creux sur l’indépendance de la Justice ne trompe plus personne. Le refrain ne prend plus surtout quand on sait qu’il est intimement lié à de Sarnez et qu’il doit tout à un ami de Ferrand nommé Emmanuel Macron.

Bayrou est un ministre de la Justice fantoche qui est curieusement peu bavard depuis sa nomination. Il se sait en haut d’un château de cartes et le moindre souffle peut le reconduire à Pau. Ainsi, le ministre ne commentera pas son renvoi en correctionnelle dans une affaire de diffamation. Mais pour Matignon, il n’y a pas lieu de commenter cette première dans la vie politico-judiciaire pourtant riche de la France. « Puisque l’honnêteté et l’intégrité de François Bayrou ne sont pas mises en cause dans cette affaire, il n’y a pas de sujet ».

Il y a juste un léger problème. Lors de son procès, notre cher ministre sera face à un procureur sur lequel il a un pouvoir de nomination. Il s’agit certainement d’un gage d’indépendance de la Justice… La moralisation de la vie politique est En Marche ! Il va bien falloir que les Français s’en persuadent. Quand même !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Bon article !

    A l’image du chef qui a réussi à faire disparaître 3 millions € en 3 ans, soit un smic dépensé par jour, sans que quelqu’un s’interroge, à commencer par la Justice face à une déclaration patrimoniale indigente, Ferrand et ses magouilles immobilières et de décoration avec ses femmes et ses emplois fictifs semble t il, Schiappa et son voile permis à l’école, ses conseils de pipes pour les grosses et ses conseils pour frauder la sécurité sociale, De Sarnez et son emploi fictif d’assistant parlementaire européen ( comme nombre de députés européen LR )…….le mis en examen, mais néanmoins Ministre de la Justice, Bayrou aura du mal à présenter sérieusement sa loi sur la moralisation de la politique !

  2. amazonia dit :

    RICHARD FERRAND ? une petite bulle ! OUI
    BIENTOT VA éclaté LA BULLE GEANTE ! des magouilles ++
    des MAISONS DE RETRAITES . ( achats /ventes / immeubles
    montages financiers = complices politiques / LABOS ++
    QUI AU CONSEIL ADMINISTRATION ? MAGOUILLES +
    ASSUREURS comme AXA . /MALAKOFF MEDERIC et autres ?
    QUI a chercher ! les RIPOUX ? PERSONNE ?
    LOGIQUE . TROP GROS POISSONS ?
    contrôles ? ZERO ?
    comme pour les politiques comme CAHUZAC ?
    TOUS . JE TE TIENS / TU ME TIENS PAR LA BARBICHETTE ?
    OU LES BOULLES ? OUI/OUI .
    MEDIAS . VOTRE PROCHAIN SCANDALE ? C .
    NOS VIEUX . MAISONS DE RETRAITES
    TRIPATOUILLAGES . ET ESCROQUERIES . CLOACA MAXIMA +
    LA LOI ? DU POGNON . EN MARCHE .AVANT .++

Laisser un commentaire