Mais c’est Kwassa ?

Rédigé par notre équipe le 06 juin 2017.

L’homme nous avait promis de prendre de la hauteur. L’homme avait misé sur une présidence jupitérienne, loin des polémiques et de la politique politicienne. Il voulait suivre les pas du général de Gaulle et s’était même régalé à lâcher un « Je vous ai compris » pour calmer le jeu après ses propos immondes sur la colonisation. Un mois après son entrée en fonction, Macron révèle déjà son vrai visage : celui d’un banquier d’affaires qui méprise tous ceux qui ne naviguent pas dans les hautes sphères. Mépris de classe et humour raciste ? La présidence Macron démarre fort et promet d’être pénible pour tous les gueux de France.

Il avait promis le renouveau, préparé une poignée de main franche avec Donald Trump et invité Vladimir Poutine à Versailles. Quelques belles images abondamment commentées par des journalistes-fans, mais rien de bien concret depuis le début de son mandat. Alors qu’il pensait pouvoir convaincre le président américain de rester dans l’Accord de Paris, Macron a été obligé de jouer au troll de la Maison Blanche avec son « Make our planet great again ». De la comm’ de la comm’ et seulement de la comm’. Même le refus de commenter les affaires qui font mal (Ferrand qui n’a toujours pas démissionné) devient une communication géniale à en croire les médias…

 Un conflit de classe

Macron est au-dessus de tout et de tous, mais un élément lui échappe pourtant. Son élitisme est criant et il ne supporte guère la vue de ce qui ne lui ressemble pas. Le président méprise les classes laborieuses et tout ce qui n’appartient pas à son monde d’énarque biberonné par les ministères de la République. Macron parle moins qu’Hollande (pour le moment), mais on ne se refait pas. C’est ainsi qu’il a déjà franchi la ligne rouge en déclarant que «  le kwassa-kwassa (un bateau de Mayotte) pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent ». Une blague qui suscite l’hilarité dans une assistance qui se doit de rire aux blagues du chef de l’Etat même lorsqu’elles sont un tantinet racistes et indignes. Un mauvais mot indigne d’un président de la République qui montre son peu d’égard de la personne humaine. Le monde de Macron se divise en deux catégories : les puissants et la masse grouillante dont il faut bien faire appel de temps en temps pour être élu.

Macron n’aime pas les gens. Il aime l’argent. Que des milliers de personnes meurent chaque années en essayant de rejoindre l’Europe n’inspire publiquement au chef de l’Etat que des blagues « pas très heureuses et malvenues » à en croire la communication présidentielle. On rit des morts et on attend les survivants pour en faire des cohortes de sans papier qui iront nourrir le travail dissimulé qui fait tant tourner le business de ses amis dans la construction. Les vagues de migrants concourent à la dégradation des conditions salariales pour les emplois les plus mal payés et ce sont des centaines de milliers de Français poussés au chômage. Mais peu importe, le modèle économique fonctionne ainsi et permet même de faire des blagues.

Au fond, qu’ils soient blancs ou noirs, le prolo reste un prolo aux yeux de Macron. Peu importe sa couleur de peau, son origine ou sa nationalité. Le prolo est là pour servir et il y en aura toujours un pour prendre une place vacante. Le président méprise les hommes car cela fait longtemps qu’il a renoncé à l’humanité. Et le pire est peut-être de voir certains médias et associations gronder gentiment ce président si parfait alors que de tels propos tenus par une personnalité politique de droite auraient été une nouvelle occasion de dire que l’extrême droite raciste et antisémite, pourtant morte en 1945, est aux portes du pouvoir. Une expression signée Manuel Valls, le Nostradamus du PS (ou d’En Marche, ou de droite – on ne sait pas très bien) qui peine à se faire réélire dans une circonscription où pourtant tout avait été fait pour assurer son succès. Peut-être que les Comoriens et autres immigrés qui ont remplacés les « White » et les « Blancos » ne sont finalement pas entièrement dupes. Les sans-dents d’ici et d’ailleurs vous saluent bien !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Micron, c’est le recyclage des pourris et arrivistes du PS, du Modem et quelques LR….avant le soutien massif des autres LR après les législatives.

    Bref c’est l’officialisation de l’UMPS, ceux qui ont suivi depuis 40 ans la même politique mondialiste, européiste et immigrationniste qui a conduit la France dans le mur avec un record de 2200 milliards de dettes, l’explosion du chômage et de la pauvreté, l’augmentation insensée des impôts, la désindustrialisation, le déficit de la balance commerciale depuis l’Euro, et l’islamisation de la société Française

    Plus dur sera le réveil !

  2. amazonia dit :

    . QUOI? C.QUOI ?ça !MACRON ? PRESIDENT ?
    SES MINISTRES CHOISIS ET ADOUBER PAR BILDERBERG
    CEUX QUI PARLENT ALLEMAND ? FERRAND+PHILIPPE+GOULARD+ LEMAIRE ++MAGOUILLES
    MANIPULATIONS DES MEDIAS .
    ELECTIONS LEGISLATIVES ?
    ZERO DEMOCRATIE
    DICTATURE UE .
    STOP LE CIRQUE DES UMPS qui chaque année passent
    par BILDERBERG GROUPE POUR FAIRE CARRIERE ++
    SCANDALE 100%
    FRANCE . N°1 DES ELECTIONS BANANNIERES . OUI
    ELECTIONS . HORS LA LOI . ANNULATION .
    REVOLUTION ? TRES BIENTOT . TRAHIR ?
    DEPUIS 60 ANS ? BILDERBERG . MEDIAS 100% COMPLICES
    .CELA VA TRES MAL FINIR .

Laisser un commentaire