Le système réussit son coup de balai

Rédigé par notre équipe le 12 juin 2017.

Il faut que tout change pour que rien ne change. Cette célèbre maxime issue de l’ouvrage Le Guépard a bien été comprise par l’appareil politique qui gouverne la France depuis quatre décennies. Pour rester au pouvoir, il faut donner l’illusion que le pouvoir change. Macron réussit cet exercice d’illusionnisme avec brio et est en passe d’obtenir plus de 400 députés. Les Républicains sont mal en point, le FN a les ailes coupées et la gauche classique est laminée.

Primaires, présidentielle et législatives. Finalement, le long processus politique entamé il y a deux ans a accouché d’une souris – certes transgénique – appelée Macron. Celui qui a séché les primaires, aura conquis le pouvoir en l’espace d’une soirée grâce à son accession au second tour de la présidentielle. Assuré de la victoire contre Marine Le Pen, qui l’a bien aidé avec un débat télévisé particulièrement raté, Macron a pris ses quartiers au palais de l’Elysée et attend tranquillement une large majorité pour mettre en branle son projet contre la France et de ses valeurs.

Une légitimité foireuse

Macron et le système qui l’a propulsé ont donc gagné leur pari en faisant des élections un plébiscite pour ou contre le Front national. Après la victoire à la présidentielle et le dégoût inspiré par des résultats ignobles et le travail de sape des médias, les législatives se sont transformées comme par enchantement en une formalité pour En Marche. Selon les projections, ils seraient entre 400 et 440 députés à investir l’Assemblée nationale sous les couleurs de Macron. Une performance hors norme alors que le parti vient d’être créé et que la poupée Macron n’a été gonflée qu’il y a un an à peine ! Un succès qui s’explique par le refus de nombreux électeurs de prendre part à un jeu de plus en plus répugnant.

Macron va pouvoir dérouler son programme anti-français et pro-banque sans la moindre difficulté, car il pourra compter sur un Parlement aux ordres. Le Sénat, seul bastion du pouvoir par encore entre les mains d’En Marche sera marginalisé et les questionnements sur l’intérêt d’avoir deux Chambres vont être relancés comme par hasard au cours du quinquennat. « Regardez, l’exécutif s’appuie sur le Parlement pour diriger la France ! » va-t-on lancer sur les ondes. On devra donc s’extasier de ce simple fait démocratique et avaler encore plus d’Europe, plus d’immigration, plus de destruction des services publics et de notre système social. Pourtant l’abstention montre que la vague macronienne est à relativiser.

Seuls 48,71 % des électeurs se sont rendus dans l’isoloir ce dimanche. Une tache indélébile qui montre que notre démocratie est malade. Une majorité refuse de participer à un théâtre où les acteurs sont si mauvais et ne jouent pas pour le public mais pour eux-mêmes. Les médias ont-ils donné le dernier coup de main en assurant que tout était joué et démobiliser ainsi les électeurs du FN et de Mélenchon qui ont plus de mal à se mobiliser en dehors de la présidentielle ? Résultat des courses, les futurs élus le seront par défaut avec seulement quelques milliers de voix dans leur escarcelle. Mais le scrutin est fait ainsi et profite à fond au parti qui arrive (légèrement) en tête.

Pas avare de mauvaises blagues, les médias s’interrogent maintenant sur de possibles frondes à venir au sein d’En Marche à cause d’une majorité trop large… Ou comment les journalistes continuent de raconter n’importe quoi pour maintenir le gogo devant son écran de télévision et le laisser croire que le quinquennat qui s’ouvre va être rock’n’roll pour l’exécutif. Avec moins de cinq députés à attendre côté FN et une centaine chez les Républicains (combien de traîtres ?), l’opposition va se faire dans la rue. Mais le vrai pouvoir a montré que même lorsque des millions de Français battent le pavé pendant des mois pour défendre leurs valeurs, il passe en force… La période qui s’ouvre est une plongée dans les ténèbres où la seule (et bien maigre) consolation actuelle est de voir certaines horreurs socialo-bobohistes comme Hamon, Cambadélis, Duflot, et bientôt Belkacem rester sur le bord du chemin.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Quelle démocratie bidon !

    Avec une participation de 49% et un score de 33% pour En Marche, ce sont seulement 16% des inscrits qui vont donner à Emmanuel Macron entre 410 et 450 sièges à l’Assemblée Nationale ! C’est pitoyable.

    16%, cela représente 7 millions d’électeurs, alors que Marine Le Pen en a rassemblé 11 millions au deuxième tour de la présidentielle !

    Mais elle, n’aura que 2 à 4 députés ! Tout est fait pour éliminer les millions de patriotes de la représentation parlementaire.

    C’est dire combien la légitimité de Macron est des plus bancales.

    La France est devenue un contre-modèle de démocratie, pour ne pas dire une République bananière, à cause de pratiques malhonnêtes et des modes de scrutin
    (Riposte Laique)

    Et ils s’étonnent du taux d’abstention grandissant ….!!

  2. Bluesun dit :

    Alors, si Macron est seul à bord, et si les gens n’ont pas compris que plus personne à l’Elysée n’entend les bruits de la rue, nous allons avoir 5 années de grogne sur grogne…

    Le Messie Macron, qui aujourd’hui marche sur les eaux troubles de ses prédécesseurs pourrait à son tour faire le flop après la durée de son mandat ( protégé par les institutions, il restera tout comme Hollande, et les autres avant lui, jusqu’au bout)..

    Macron est là, il faut faire avec.
    Le constat est que pour ces régionales, les gens ne se sont pas mobilisés, ils ont eu raison, car à force de jouer les ni ni, ou les faire barrages, les citoyens ne savent plus qui est qui, qui fait quoi, qui dit quoi, et ne savent plus sur quel pied danser….

    En tous cas, 35 ans que tous nos lapins crétins ont pondu leur mélasse pour mieux se remplir les fouilles, pour finir par tuer eux mêmes leur poule aux oeufs d’or que sont leurs électeurs….à force de plumer la poule sans la faire crier, c’est la poule qui faute de plumes ne peut plus aller voter….

    Tous nos bisounoursumps, voulaient se mettre derrière Macron, il devenait inutile de perdre un dimanche pour aller voter…

    Les électeurs par leurs absentions ont évité aux umpsbibounours de faire le travail….
    De plus, c’est double plaisir de tromper le trompeur….

  3. amazonia dit :

    EN POLITIQUE ? PAS DE HASARD .
    USA /UE ? ILS OSENT . et accusent LA RUSSIE . ? STOP
    C. PAS LA RUSSIE . QUI BLOQUE TWITTER +FACEBOOK .
    JUSTE AVANT LES ELECTIONS . EN FRANCE .
    CEUX QUI BLOQUENT ?des milliers de TWITTER +FACEBOOK ?
    DICTATURE DIRIGEANTS . UE .
    FRANCE . ZERO DEMOCRATIE / MAGOUILLES D’ETAT /
    MENSONGES . EN MARCHE . ? DANS LE MUR .

  4. Bluesun dit :

    Il doit bien rester un angle de tir pour la paix
    — Bernard Kouchner

    Kouchner ferait il de la voyance ???
    Ou savait il que le fruit de leur travail, ledit angle de tir pour la paix serait l’Europe ????
    Avait il aussi vu l’explosion du PS ? ricochet de leurs 35 années de gauche pluriel ???

    En tous cas, ils savaient tous au PS qu’Hollande était nul à vomir, mais pour préserver la gamelle, ils l’ont tout de même posé sur le fauteuil….
    Hollande en a bien profité, et tous les autres n’ont plus qu’à ramer…en même temps quand on met un capitaine pédalo à la barre, c’est bien la seule chose qui reste à faire…

    Pour corser le tout, Hollande leur a balancé son clone en plus jeune, et en plus dur…
    Ramer, et pomper, la nouvelle devise du PS ????

Laisser un commentaire