Vacances en Corse : ça chauffe pour les ministres !

Rédigé par notre équipe le 17 août 2017.

Plus de politique, plus de polémique ! L’adage aurait pu fonctionner, mais le gouvernement concocté par Emmanuel Macron est fait d’une matière bien particulière. A peine arrivés sur le lieu de villégiature, deux ministres se font prendre par la patrouille. Leur crime ? Aucun. Leur faute ? Louer une somptueuse villa en Corse qui appartient à un multi-condamné pour abus de biens sociaux et trafic international de cannabis. Rien de moins !

La vie de ministre est bien compliquée. Faire des mois de campagne pour trahir son camp et obtenir un maroquin, être sur le devant de la scène tout en cachant son incompétence et voilà que même les vacances deviennent source d’ennui. C’est tout du moins la trajectoire bien embarrassante – d’un point de vue moral – prise par Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu. Les deux Républicains En Marche (oui tout est possible avec un peu de volonté) sont respectivement ministre des Comptes publics et secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique. Autant dire qu’ils ne croulent pas sous le travail et ont bien mérité leurs vacances en Corse.

Mais voilà, faute à pas de chance certainement, ils ont eu la mauvaise idée de louer une superbe villa en bordure du Golfe de Lava pour la modique somme de 4 000 euros. Une broutille pour ses deux serviteurs de l’Etat. Une broutille également pour le compagnon de la propriétaire des lieux qui menait il y a encore peu des activités bien plus lucratives que la location saisonnière de villa. La demeure appartient à une ancienne Miss Corse (1993) du nom de Christelle Godani, une quasi inconnue qui partage la vie d’un personnage bien connu, lui, de la Justice en la personne de Gilbert Casanova. Ancien président de la chambre de commerce d’Ajaccio et de la Corse-du-Sud, il a été condamné lourdement et à deux reprises à de la prison ferme.

Vers une interdiction légale d’énoncer la vérité ?

Le système judiciaire français étant comme on le sait implacable, l’homme a accueilli les deux guignols du gouvernement lors de leur arrivée à la villa alors qu’il a été condamné en 2010 à huit ans de prison ferme pour trafic de cannabis entre le Maroc et la France. A croire que sa première condamnation à 3 ans de prison ferme en 2005 pour abus de biens sociaux et banqueroute frauduleuse n’avait pas été suffisante pour le faire entrer dans le droit chemin. Des activités illégales qui l’ont enrichi, mais qui n’ont pas calmé sa soif de profit. Ainsi, il entend faire fructifier le bien de sa compagne en le proposant à des Parisiens en mal de soleil.

Pas de chance, Mediapart tombe sur l’information et publie un article factuel (pas gentil, mais factuel) dans lequel est expliqué que les deux membres du gouvernement logent dans une villa qui sent le souffre. Et comme tout va bien dans notre beau pays, le simple fait d’énoncer une vérité vaut plainte en justice. Fier comme Artaban, Gérald Darmanin envoie un tweet où il dit porter plainte avec son collègue Lecornu pour diffamation. Mediapart a-t-il écrit que les deux faisaient du trafic de drogue ? Non ! Mediapart a-t-il dit que les deux traîtres Républicains étaient des mafieux ? Non ! Mais le simple fait de dire que les deux hurluberlus ont commis l’imprudence d’atterrir au mauvais endroit est suffisant pour porter plainte… Pourtant, une source policière affirme que des informations précises sont remontées rapidement pour avertir du danger de la situation. Un avertissement qui n’a pas atteint les ministres. La communication marche toujours aussi bien du côté de l’exécutif… Un nouveau couac pour un gouvernement qui devait laver plus blanc que blanc à moins qu’il ne s’agisse d’une stratégie perverse pour éliminer en temps voulu deux boulets du gouvernement.

 

Déjà une remarque sur cet article

  1. Tata dit :

    Bein…..à défaut d’avoir fait parler d’eux dans leur action ministérielle, ils ont au moins réussi pour leurs vacances….
    C’est ça la nouvelle politique macronienne.

Laisser un commentaire