Portables pour tous ! Même en prison !

Rédigé par notre équipe le 24 août 2017.

Depuis leur entrée en fonction, l’immense majorité des ministres est invisible. Interdits de prise de parole par un président jupitérien qui n’entend pas rendre des comptes aux Français, ils se terrent dès qu’un journaliste pointe le bout de son nez. Sortant de cette diète médiatique, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a affirmé qu’il ne serait « pas absurde » de donner à tous les détenus l’accès à un téléphone portable. Une proposition grotesque, dangereuse et qui sent bon l’idéologie gauchiste primaire.

Que vaut le gouvernement d’Edouard Philippe ? Difficile de se prononcer tant on dirait que la plupart des ministres ont fait vœu de silence. Nicolas Hulot se fait marcher dessus sans gémir (pour le moment), le Premier ministre est un clone du président, Muriel Pénicaud compte ses sous et seul Patrick Castaner, porte-parole du Gouvernement s’invite sur toutes les ondes pour tresser des lauriers à un exécutif qui a fait voter quelques lois bien trop vides pour mériter une mention dans ce présent article. En visite à la prison de La Farlède (Var), la ministre de la Justice a eu la malheureuse idée de répondre à trois questions de La Provence. Un exercice simple, mais raté en beauté.

Un appel vers son dealer préféré ?

Interrogée sur les contours de la réforme pénitentiaire en préparation, Nicole Belloubet assure que rien n’est décidé, et insiste sur l’importance des peines alternatives à la prison. L’esprit du socialisme béat est bien resté au pouvoir et tout est fait pour que les délinquants ne finissent pas à leur place, derrière les barreaux. En même temps, comme dirait le chef de l’Etat, il faut construire de nouvelles prisons pour désengorger les centres existants. 15 000 places d’ici à 2025 selon la ministre. Une date bien pratique, car si les Français arrêtent de se faire manipuler grossièrement, cela fera déjà trois ans que Macron aura repris ses activités dans la banque.

Et la ministre de la Justice est décidément bien clémente avec les délinquants et criminels détenus. La mise a disposition de portables est une mesure qui n’est « pas absurde ». Belloubet poursuit : « Il faut donner aux détenus des moyens de communication. Par des portables contrôlés ou des lignes fixes ». On entre dans une dimension encore inconnue et terrifiante. Les condamnés censés être extraits de la société le temps de leur peine auraient donc le droit de s’échapper de leur enfermement grâce aux portables. Leur peine n’est-elle pas de ne plus être en contact avec une société dont ils ont bafoué les règles ? Mais les détenus s’ennuient et les trafiquants incarcérés ont un business à faire tourner malgré leur détention.

Face à un problème, il faut se soumettre…!

Au seul premier trimestre 2017, 19 339 téléphones portables ont été confisqués dans les prisons françaises ! Le mal est profond d’autant que la population carcérale est de 70 000 personnes. Cela représente près d’un détenu sur trois s’est fait prendre avec un portable. Nos prisons sont des gruyères où les surveillants sont laissés dans un tel embarras que leur seul objectif est d’éviter d’être pris à parti par des détenus qui ont pris le pouvoir. Au lieu de donner plus de moyens à l’administration pénitentiaire, la ministre démissionne (pas elle, la place est trop belle) et envisage donc de légaliser les portables dans les prisons. La soumission est en marche à tous les étages avec ce Gouvernement !

En plus d’être lâche, la ministre a une tendance au mensonge. Le lendemain, après des réactions mêlant surprise et colère de la part des professionnels pénitentiaires, le cabinet de la ministre affirme qu’il n’a jamais été question de portables, mais de téléphone fixes, bridés de surcroît. La ministre n’a pas dit ce qu’elle a dit… Quel monde parfait ! Dans un monde si parfait, un téléphone bridé ne peut pas être débridé. Dans un monde parfait, les expériences en la matière ne montrent pas que le matériel a été récupéré pour fabriquer des chargeurs de portables (illégaux). Dans un monde parfait la ministre ferait bien de s’intéresser aux victimes plutôt qu’à vouloir cajoler des détenus mis en prison car ils le méritent. Dans un monde parfait, Macron serait encore dans une banque à amasser des millions sans oser toucher à la chose publique. Dans un monde parfait…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. lebru dit :

    Bonjour
    Croyez vous que pour un permis a douze points de surcroit valide une expérience de douze moi de prison ou j’avais rien a y faire .
    Le téléphone portable aurait été de mauvaise partie.
    J’ai effectué une aide sur le terrorisme blocage avion fin 2003 début 2004 sur les états unis et trouvé un terroriste avec de l’explosion dans une chaussure. Il y a cinq ans que j’ai prédit Nice et autre chose .merci
    Cordialement merci la justice rennaise et l états français

  2. Tata dit :

    Je pense qu’à tous ces pauvres détenus ( à 70 % musulmans, selon J.Lang) , il faudrait aussi fournir femme de chambre quotidienne, petites viennoiseries halal le matin et bien sûr couscous à volonté, non ?

Laisser un commentaire