Ce perturbant M. Collomb

Rédigé par notre équipe le 21 octobre 2017.

Cacique socialiste rallié de la première heure à Emmanuel Macron, Gérard Collomb a été récompensé en s’installant Place Beauvau. La promotion est belle, mais semble d’ores et déjà injustifiée au regard des premiers mois du ministre de l’Intérieur. Deux événements récents viennent mettre en lumière la perte de repères dont est victime celui qui est censé être en charge de la protection et de la sécurité des Français.  

Le ministère de la Justice est perçu comme un tremplin vers l’Elysée depuis que Nicolas Sarkozy a franchi la marche. Le poste donne en effet bien des atouts pour monter le degré suprême, mais la route est ardue comme peut en attester ce pauvre Manuel Valls… Gérard Collomb, lui, ne semble pas vouloir briguer les ors de l’Elysée. Ceux de la Place Beauvau lui suffisent et malgré l’importance de sa fonction, le ministre n’est pas submergé par le travail. La France doit faire face à des milliers de terroristes en puissance, une délinquance de plus en plus violente et d’une montée effrayante du communautarisme, mais Gérard a d’autres priorités.

Un ministre à la recherche d’occupations

Alors oui, parfois il faut aller au charbon comme lors de l’attentat de Marseille qui a souligné l’incapacité de l’Etat de faire respecter le moindre centimètre de loi. Un multirécidiviste illégalement sur le territoire relâché juste après avoir commis un énième délit s’en va assassiner deux jeunes femmes à Marseille au cri d’Allah Akbar… Le ministre de l’Intérieur a dû sortir de sa coquille et n’a trouvé qu’à limoger un préfet arrivé à point nommé pour jouer le rôle de fusible. Que tous les préfets de France le sachent, à chaque attentat, ils seront limogés pour que M. Collomb puisse encore jouir de sa position chèrement gagnée.

Pourtant, sa vie parisienne lui laisse un grand vide. Très attaché à « sa ville de Lyon », il continue de s’immiscer dans la vie de l’agglomération, tente de tirer les ficelles en coulisses et ne s’en cache même pas quand il est pris en flagrant délit. A tel point, qu’il s’est permis de convoquer Stéphane Berne, nouveau héraut de la défense du patrimoine français parce que ce dernier avait osé envoyer un tweet favorable à Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Même Valérie Trierweiler n’avait pas eu le droit à pareil traitement après son tweet légendaire en faveur d’Olivier Falorni en 2012.

Le crime de Stéphane Berne est d’avoir félicité Laurent Wauquiez qui a sauvé le musée des Tissus de Lyon condamné à une mort certaine depuis trois ans. Pour des raisons politiques et personnelles, Collomb a estimé que le « projet » porté par le président de région n’était pas le meilleur et soutenait celui de son ami Georges Képénékian. Les deux gaillards ont vu leur projet écarté, car il était tout simplement moins bon. Collomb a vu rouge. Il a convoqué Berne au ministère et a envoyé son ami Képénékian à la charge contre « les visiteurs du soirs qui viennent à Lyon pour dire comment sauver le musée des Tissus ». Collomb enrage et les amoureux du patrimoine rient à l’image de Bernard Pivot qui lâche sur son compte Twitter : « Prévoir dans le Musée des Tissus rénové deux mouchoirs aux larmes de dépit de Collomb et Képénékian, maires de Lyon qui voulaient le fermer ».

Une pensée terrifiante

Les mouchoirs ne sont pas de trop non plus après la déclaration pour le moins ambiguë du ministre au sujet du harcèlement sexuel. « Faut-il dénoncer les auteurs de harcèlement sexuel ? ». La question est simple et Bruno Le Maire a déjà tracé la voie à ne pas suivre. Et pourtant, la réponse du ministre laisse pantois : « Oui, ça dépend… enfin, je veux dire qu’entre le fait de pouvoir flirter et le fait de pouvoir harceler, il me semble y avoir des différences. Quand on voyait le producteur de cinéma [Harvey Weinstein], ce n’était pas du flirt, c’était de l’imposition donc là oui il y a une barrière à pouvoir mettre et qui doit être mise de manière extrêmement ferme. Je vous signale que la même question s’est posée vis-à-vis des pédophiles : est-ce qu’il faut dénoncer les pédophiles ? Bah à un moment donné, oui. On voit que partout, il faut dénoncer les pédophiles ».

Qu’a bien voulu démontrer le ministre ? Quel est le fond de sa pensée sur le harcèlement et sur la pédophilie étant donné qu’il en parle de lui-même en des termes quelque peu curieux ? Collomb semble s’égarer dans les méandres d’une âme plus noire qu’il n’y paraît. Son Macron de chef pourrait lui indiquer de ne plus prendre la parole en public pour éviter de nouvelles boulettes. Le peuple de France, lui, préférerait, que Collomb raccroche un costume dont il n’est pas digne et qui est de toute manière trop grand pour lui.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. JpB dit :

    Collomb ? Un hiérarque socialo complètement incompétent à son poste de ministre de l’interieur….

    Harcelement sexuel ? Et que dire de Joxe, si les accusations de la fille de Besson sont vraies, l’ancien ministre de l’intérieur de Mitterrand qui avait organisé l’énorme intox d’Etat du cimetière de Carpentras pour nuire au FN ?!

    • Bluesun dit :

      JPB, si j’ai bien tout compris aux explications de la fille Besson, la main du ministre dont elle parle serait revenue à deux ou trois reprises sur sa cuisse ?

      Purée, si pour les raisons qu’elle relate, elle n’a pas voulue porter plainte, ni faire scandale sur le moment, elle pouvait dès la première portée de main, repousser la main du type, prévenir l’épouse du type qui se trouvait à côté, ou encore simplement se lever changer de place, ou attendre gentiment debout près d’une porte attendre l’arrivée de son père, (ce dernier d’après ses dires ne devait pas tarder)….

      Mais en aucune manière accepter, l’insupportable de sentir cette main monter plus haut à chaque essai….

      Qui ne dit rien consent dit la sagesse populaire, et si elle n’a rien dit, le ministre s’est sans doute senti encouragé ?

      Trop facile après de venir parler de harcèlement….(je pense).

      Quant au père, il pouvait rendre une petite visite de « courtoisie » audit ministre, histoire de lui remettre les neurones en place….

  2. Bluesun dit :

    Collomb, déjà liquide avant d’arriver à En Marche !!!!

    Quand un novice met en place des novices, vieux ou jeunes, ce ne sont que des novices….

    Et ne peuvent faire que du travail de novice….

    En fait poudre de perlimpinpin à foutre le « BORDEL » (ce que Macron, semble bien connaître)….d’ailleurs, c’est lui-même qui en parle le mieux, malheureusement à tort et à travers « comme d’hab »…..

  3. Muriel dit :

    Environ 240 djihadistes sont revenus en France depuis 2012 a déclaré Gérard Collomb, ce jeudi 26 octobre.
    Problème, seuls 130 d’entre eux sont en prison.
    (Valeurs Actuelles) . Quelle efficacité ce Collomb !

    • Bluesun dit :

      France. Nouvelle terre promise, et une fois arrivée ; nouvelle maison de Dieu….

      Nos politiques attendent alors l’ingénieur, qui sauvera la France..

      Si le fameux ingénieur tombe à l’eau lors du transfert….L’attente sera juste plus longue….

      Quant aux prisons, il y a, selon nos politiques un manque de places..

      Déjà dans les années 1980, le père LE PEN, disait à la TV, qu’il fallait construire des prisons…

      En fait près de 40 ans après, le constat est que la meilleure des prison est la liberté pour les délinquants…
      Il y a les fameux bracelets….c’est mieux pour courir en pleine liberté…

      Mais depuis mai, nous sommes en marche…reste à trouver vers quoi?

Laisser un commentaire