Elections : ça bouge en Europe !

Rédigé par notre équipe le 23 octobre 2017.

Les pays européens en auraient-ils assez du traitement administré par l’UE ? Après les succès des conservateurs en Autriche et en République Tchèque, l’espoir grandit de voir des peuples et leurs élites tenir tête au machin bruxellois. Le groupe de Visegrad se renforce et pourrait barrer la route aux tentations les plus perverses d’une Union fondée sur la peur et le déni de démocratie.  

L’Union européenne sera-t-elle finalement freinée et redressée par la démocratie de certains Etats ? Les élections législatives en Autriche et en République tchèque montrent que les électeurs n’ont pas dit leur dernier mot face à une Union européenne qui se désintéresse de leur avis depuis plus de dix ans déjà. La Constitution européenne avait été rejetée par les peuples de France et de Hollande, mais qu’à cela ne tienne, le même texte fut iniquement passé en force par des parlementaires drogués à l’européisme béat.

Une tectonique des plaques eurosceptiques

Depuis, la carte européenne a beaucoup changé. Les pays de l’Est se sont affirmés et ceux qui ne vivent pas dans l’idée que la Russie va les envahir sous peu osent dire à Bruxelles qu’ils ne sont pas d’accord avec le programme ultralibéral sur le plan économique et sociétal. La Hongrie et la Pologne essuient les plâtres depuis des années et leurs leaders sont régulièrement comparés à des proto-nazis tentés par le chaos généralisé. Leur seul défaut est de ne pas participer de l’enthousiasme pro-marché sauvage qui conduit in fine à avoir des familles avec deux parents du même sexe, voire trois…

Pourtant, les anciens pays communistes devraient être ravis de vivre dans un monde sans barrière ! Peut-être aussi que leur expérience du totalitarisme les rend moins sensibles au nouvel homme que souhaite créer cette UE sans racine et sans âme. A tel point qu’ils se rebiffent à l’image de la République tchèque qui a vu sortir Andrej Babis vainqueur des législatives de ce week-end. Le milliardaire tchèque a créé son parti en 2011 pour protester contre les dérives de l’Union européenne. Fin de la récréation pour l’immigration et la corruption. Le discours est simple, voire simpliste, mais l’expérience du pouvoir a montré que l’ANO et Andrej Babis sont armés pour mener leur pays sur de bons rails.

Andrej Babis a été ministre des Finances entre janvier 2014 et juin 2017 et la République tchèque enregistre le taux de chômage le plus bas de son histoire (3,3 %), des comptes publics équilibrés, des inégalités très faibles et une croissance de 2,4 % en 2016. Babis a géré son pays comme un entrepreneur qui aime ses concitoyens et non pas comme un banquier… Le notre est en train de ferrailler sur la question des travailleurs détachés, une directive européenne de 1996 (le scandale ne date pas d’hier) qui permet à des ressortissants de l’UE de travailler dans un autre pays aux conditions sociales (et donc fiscales) de leur pays d’origine. Un délire dans la droite ligne de l’ultralibéralisme qui choque dans un pays comme la France déjà rongé par le chômage de masse.

Macron répète depuis des mois que l’Europe est une belle aventure qui « protège » les hommes et les emplois. C’est faux, mais pour rendre la pilule plus sucrée, il s’est mis en tête de revenir sur une directive qui profite surtout aux pays de l’Est. Ces derniers ont des intérêts divergents par rapport à la France dans ce dossier, mais ne nous n’y trompons pas, s’ils défendent leur pré-carré dans cette affaire, ils ne font qu’essayer de tirer de bien maigres avantages d’une Union européenne qui tente par tous les moyens d’effacer leur histoire et leurs racines. Le pire, c’est qu’un accord provisoire risque d’être trouvé. Au lieu de 24 mois en tant que travailleur détaché, la durée pourrait être ramenée à 12 mois. Autant dire que les abus et le système resteront les mêmes, mais Macron pourra dire que l’Europe qui protège est en marche !

Face à ces fausses victoires et aux vrais scandales étouffés en coulisse, la réaction de certains pays d’Europe centrale et orientale est indispensable. La France pouvait être le fer de lance de la contestation en mai dernier, elle a préféré être la pointe de l’ultralibéralisme européiste. La lutte sera rude avec les nouveaux gouvernements tchèque et autrichien, mais la bataille n’est pas encore perdue pour les peuples qui aspirent encore à la liberté.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Muriel dit :

    Oui ….et l’ espoir de voir enfin cesser cette énorme vague d’immigration musulmane et africaine qui submerge l’Europe et tente d’imposer ses us, coutumes et religion pourtant souvent diamétralement opposés aux valeurs européennes, sans évoquer les islamistes et autres « déséquilibrés » qui, en plus des attentats majeurs, violent ou agressent chaque jour des européens…

  2. amazonia dit :

    BRUXELLES /UE . LES Equarisseurs de peuples EUROPEENS .
    APRES avoir tuer LA GRECE . par les BANQUIERS BILDERBERG .
    Au tour de L’ESPAGNE ./FRANCE/ITALIE /PAYS DE L’est++
    BILDERBERG .contrôle = LES BANQUES /UE + MEDEF +BCE
    ENTREPRISES MULTINATIONALES = délocalisation ! OUI
    pour quitter LA CATALOGNE . + MEDIAS aux ordres !
    casser les finances des CATALANS . RAROY /ROI D’Espagne
    les deux serviteurs UE /BILDERBERG .
    LES TETES COURONNEES D’EUROPE . TOUS ont un fauteuil
    a vie du BILDERBERG pour garder leurs PRIVILEGES .
    DU POGNON . pour voter TOUS POUR UE .
    LES PEUPLES EUROPEENS EN DANGER .
    Détruire les ETATS NATION EUROPEENS ? OUI
    BUT des dirigeants UE /MONDIALISTES .
    DESTRUCTION DES FINANCES DES PAYS +
    Délocalisations d’un pays a l’autre
    introduire des ENVAHISSEURS ETRANGERS pour déstabilisé
    les pays et peuples EUROPEENS LIBRES .
    FAIRE . Des magouilles /tripatouillages !
    pour prendre le pouvoir TOTAL .DE NOS PAYS . DANGER ? OUI
    STOP UE . LES CHAROGNARDS . DICTATEURS . STOP

Laisser un commentaire