Légion d’honneur : vers un retour aux sources ?

Rédigé par notre équipe le 02 novembre 2017.

Une bonne idée aurait-elle enfin germée dans l’esprit d’Emmanuel Macron ? Le Figaro annonce que le président de la République entend réduire drastiquement le nombre de Légions d’honneur remises chaque année. Véritable hochet que sont si fiers de recevoir artistes et laquais du pouvoir, cette récompense bicentenaire a été galvaudée depuis quarante ans. Assistera-t-on à un retour aux sources qui lui rendra tout son sens ?  

C’est la panique dans les couloirs des ministères. Comment les ministres vont-ils pouvoir brosser dans le sens du poil tous ceux qui leur ont rendu service ou pourraient le faire dans le futur ? Il faudra trouver autre chose que la Légion d’honneur, car désormais 600 propositions (seulement) seront étudiées par le chef de l’Etat et le Conseil de l’Ordre de la Légion d’honneur. Pour la prochaine promotion, seule une centaine d’entre elles auraient trouvées grâce au yeux du président. Les recalés sont nombreux et une certaine aigreur pourrait se faire sentir dans certains corps de l’Etat.

En effet, les anciens ministres et les diplomates ont depuis des années leur petite Légion d’honneur qui les attend sur un coin de leur bureau. Un ministère aussi petit et mal géré soit-il est l’assurance de pouvoir se prévaloir d’une récompense créé par Bonaparte en 1802 afin de récompenser les plus méritants, qu’ils soient militaires ou civils. « C’est avec des hochets qu’on mène les hommes » a affirmé avec justesse le futur empereur. Mais à force de confier le pouvoir à des individus aussi peu inspirés, la Légion d’honneur est devenuele symbole d’une appartenance à une certain caste plutôt qu’une récompense remise pour un acte ou une œuvre hors du commun et d’intérêt public. Vendre des centaines de milliers de disques après avoir fait le mariole sur tous les plateaux télé et radio confère-il le droit à l’honneur de la nation ? Les ministres de la Culture successifs répondront que l’artiste a participé de l’image positive et de la grandeur de la France…

La fin d’une distribution grotesque ?

L’américain Harvey Weinstein méritait-il la Légion d’honneur ? Il n’a rien fait pour la France et pourtant l’homme qui était connu pour être un détraqué sexuel au lourd passif en a hérité. Et que dire des princes saoudiens, des hommes d’Etat étrangers connus pour leurs forfaits, et de la troupe de technocrates qui méprisent la France, mais qui aiment bien être honorés par elle ? La Légion d’honneur a été donnée sans aucune distinction à tel point que les chiffres ont explosé. Ce bon européiste de VGE en a donné 4 600 par an lors de son septennat, Mitterrand, Chirac et Hollande près de 3 500 en moyenne chaque année ! Décidément, la France compte des milliers d’êtres exceptionnels !

Donnez une Légion d’honneur aux amis, argentiers et autres personnes potentiellement utiles est devenu une compétition en soi. Et à ce jeu, la première place revient à Nicolas Sarkozy tant pas sur le nombre (3 461 en moyenne par an), mais par les personnes distinguées. Tous ceux qui l’ont approché ont vu atterrir une décoration sur leur veste à commencer par… son tailleur, son traiteur, la directrice d’école de son fils Louis et bien entendus sa chère amie isabelle Balkany. Top classe !

La nouvelle politique impulsée par Macron pour redonner un sens est positive. Son entourage explique qu’il « insiste sur la valeur des bénéficiaires, il attend des dossiers fondés exclusivement sur le mérite, avec une action inscrite dans la durée, au service de l’intérêt général ». Autant dire que si ces nouveaux critères sont respectés, la France va compter sur les doigts d’une main les heureux titulaires de la Légion d’honneur. Une mesure n’en doutons pas avant tout cosmétique, mais qui pour une fois n’est pas complètement folle.

Laisser un commentaire