Evra : le symbole de quelle crise ?

Rédigé par notre équipe le 10 novembre 2017.

 Patrice Evra est un footballeur bien connu dans l’univers du ballon rond en raison de sa longue carrière dans des clubs prestigieux, mais aussi pour des écarts de comportements aussi risibles que pathétiques. Mis à pied par l’Olympique de Marseille suite à un coup de pied adressé à un « supporter » de son propre club, il pourrait être débarqué du Vieux Port pour une retraite qu’il n’avait pas imaginé malgré des performances sportives bas de gamme depuis son arrivée à Marseille. Evra symbolise la descente vertigineuse intellectuelle du sportif, mais pas que… 

Dans un monde où les valeurs morales sont considérées comme des antiquités bonnes pour les seuls réactionnaires, il n’est pas étonnant que le football devienne si important. Abreuvant les écrans de télé pendant des heures chaque jour, experts, journalistes, consultants et supporters y vont tous de leur petite analyse sur des événements qui n’en sont pas. Quel a été le meilleur joueur du match ? Les changements ont-ils été opportuns ? L’attaquant est-il plus efficace dans ce système ? Autant de questions inutiles qui se répètent inlassablement à chaque match. Les joueurs sont devenus des oracles que l’on consulte, que l’on vénère et que l’on jette avec d’autant plus de facilité, que d’autres apparaissent constamment.

Le football : dernier refuge dans le royaume du vide

Mais qu’est-ce qu’un joueur de football ? Concrètement, il s’agit de pousser et tirer dans un ballon en espérant le faire mieux que son voisin pour s’assurer une réussite économique et professionnelle. La place n’est pas aux études, à la réflexion, à la construction de soi. Il faut amener des gamins au plus haut niveau le plus rapidement possible et tant pis si le vide intellectuel dans lequel ils sont plongés est finalement rempli par les démons que sont l’argent, la fausse gloire et la prétention de régner sur un monde. Le pire est que certains joueurs sont hissés vers des sommets. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois…

Pères à un âge où l’on est encore étudiant, beaucoup pensent valoir mieux que le commun des mortels parce qu’ils ont de « la maille » et que leur visage s’affiche sur des panneaux publicitaires. Ou comment avoir atteint un olympe illusoire à l’âge de 21 ans. Patrice Evra, lui, a quelques printemps de plus au compteur, mais il personnifie de manière dramatique cette jeunesse du football choyée qui se perd complètement une fois aux portes du vrai monde. Nul depuis qu’il a revêtu le maillot de Marseille début 2017, il semble refuser la fin d’une période dorée qui aura duré quinze ans. Une retraite impossible à prendre qui exaspère les supporters. Le divorce était consommé depuis la reprise en août dernier, mais le coup de pompe en plein visage d’un excité descendu des tribunes aura été l’ultime action précipitant la chute.

Tout a été dit sur cet incident. Les responsabilités de chacun ont été sous-pesées avec un souci du détail extraordinaire. Pourtant, aucune analyse n’est venue rappeler que la rencontre musclée entre Evra et un « supporter » belliqueux était tout sauf illogique dans le contexte olympien actuel. Certains n’ont rien d’autres à faire que de parcourir des milliers de kilomètres pour faire entendre leur voix dans un match qui sera oublié au bout d’une semaine. Les vrais supporters font tous les déplacements entend-on. Quel homme sain peut-il renoncer à la vie pour jouer au Sisyphe des gradins ? Le football entraîne des milliers de paumés dans un monde fantasmé où tout est moins difficile que dans la vraie vie. On soutient quoiqu’il arrive en espérant que son club gagne un titre. Triste manière de passer à côté de sa vie.

Mais tant qu’il y aura ce genre de personnes, les footballeurs seront tout en haut. Plus haut que les intellectuels, les artistes, et autres personnages qui avaient autrefois une vrai magistère moral. Mais les supporters de cet acabit ne sont eux-mêmes que le produit d’une société où il faut aduler pour mieux consommer et ne pas se poser de questions. Le football, malgré toutes les dérives actuelles et à venir est voué à un avenir prospère. Quant au sport…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Hips dit :

    Je pense que quand vous parlez des valeurs morales qui sont considérées comme des antiquités dans ce monde, vous parlez des vôtres. Mon sentiment est que les problèmes de notre époque est plus dans la multiplication des systèmes de valeurs morales que dans leur disparition. Presque chaque individu développe son propre système de valeurs morales. La loi est notre dernier rempart contre cette explosion. Ce qu’a fait Patrice Evra devrait être jugé comme une agression, de même que tous les propos racistes teus par des supporters écervelés devraient être poursuivis en justice.

  2. Bluesun dit :

    Mais quand même étrange que tout le monde jette son dévolu sur le joueur, et que personne ne se demande ce qui a quand même pu provoquer le déclenchement de ce coup de pied magistral ?

    Qui pourrait se faire insulter de la sorte sans broncher sous seul prétexte que c’est un « grand joueur » ?

    Certainement pas Cantona ?
    Certainement pas Zidane ?
    Ni aucun autre humain ?

    Le fameux supporter quant à lui devrait être interdit de stade cela éviterait qu’un autre joueur se trouve un jour dans le même embarras médiatique et autres du genre, que ce monsieur Evra.

Laisser un commentaire