Controverse Plenel : quand les idiots utiles se tapent dessus

Rédigé par notre équipe le 17 novembre 2017.

La gauche continue de se déchirer. Cette fois le combat fait rage entre la gauche Charlie Hebdo et la gauche Edwy Plenel. L’un a payé un lourd tribut à la liberté d’expression, l’autre continue de défendre les islamistes et l’idée qu’après tout ils ne seraient que des victimes d’une société qui les rejette à cause de ce satané racisme. Plenel donne encore et toujours des leçons de morale et qu’importe ce que font ses amis du moment qu’ils contribuent à sa cause.  

Edwy Plenel est un peu le Harvey Weinstein des médias français. Non pas que Plenel soit coupable ou même accusé de comportements répugnants à l’égard des femmes, mais c’est son statut d’intouchable quoi qu’il dise ou fasse qui pose question. Un statut qui s’est brisé en quelques jours pour Weinstein et qui vacille quelque peu pour Plenel depuis qu’il s’en prend à un Charlie Hebdo coupable de pointer une réalité qui lui déplaît. Une analogie qui fait sens, car les ennuis d’Edwy commencent avec les révélations concernant le producteur de cinéma américain. Dès lors « la parole des femmes s’est libérée » et a emporté Tariq Ramadan.

Ramadan et les islamistes au cœur du débat

Islamologue, prêcheur et enseignant, Ramadan est une des personnalités les plus rusées qui n’hésite pas à dire le contraire de ce qu’il écrit pour montrer que l’Islam est paix et que le critiquer n’est que l’expression d’un racisme ignoble. Ramadan compte de nombreux ennemis, mais aucun n’est à la hauteur intellectuellement pour le renvoyer là où il voudrait que nous nous trouvions tous : chez les islamistes. Ramadan est-il brillant à ce point pour ne jamais être mis en face de ses contradictions ? Non, mais il se cherche des adversaires de la carrure de Caroline Fourest. Pas de quoi avoir la trouille… En présence de penseurs d’un autre calibre, le discours se fait dès lors beaucoup moins clair à l’image de sa rencontre télévisuelle avec Michel Onfray.

Indéboulonnable faute de combattants intellectuels dignes de ce nom, Ramadan perd de sa superbe en raison des accusations qui sont portées à son encontre. Des accusations graves sur lesquelles seule la justice est habilitée à se prononcer actuellement. Pourtant, cela ne devrait pas empêcher les journalistes d’avoir une opinion. Les torrents de critiques qui ont emporté Weinstein ont-ils eu lieu après une condamnation en justice ? Bien sûr que non. Dans le cas Ramadan, il est utile de se poser des questions afin de comprendre qui est en réalité ce personnage qui navigue d’un média à l’autre pour affirmer que la moindre critique contre un musulman ou l’Islam est abjecte.

La Une de Charlie Hebdo moquant Plenel sur sa faculté à ne pas réagir face aux révélations malmenant son frère de combat idéologique ont eu le don de faire sortir ce petit agent de sa boîte. Il envoie ses journalistes faire sa promotion et s’est lui-même défendu de façon honteuse sur les ondes de Franceinfo. En référence à la Une précédente de Charlie Hebdo caricaturant Tariq Ramadan, Plenel a fait dans la demi-mesure qu’on lui connaît bien. Il estime que cette Une « fait partie d’une campagne plus générale que l’actuelle direction de ce journal, de M. Valls et d’autres, d’une gauche égarée, une gauche qui ne sait plus où elle est, alliée à une droite voire une extrême droite identitaire, trouvant n’importe quel prétexte, n’importe quelle calomnie, pour en revenir à leur obsession: la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l’islam et les musulmans ».

Moquer un prédicateur au double langage c’est donc « déclarer la guerre aux musulmans ». Le raccourci est ahurissant, mais Plenel a fait toute sa carrière sur ce genre de jugements à l’emporte-pièce. La rédaction de Charlie Hebdo dénonce à juste titre ces propos et tout le monde y va désormais de son avis à commencer par Manuel Valls qui a visiblement des comptes à régler avec Plenel et un besoin de ne pas mourir médiatiquement.

La guerre médiatique (elle aussi) est déclenchée et les gauchistes devront choisir leur camp. Celui d’une liberté d’expression utilisée à des fins souvent pas drôles ou le verrouillage intégral de la presse et du débat pour finalement arriver au résultat souhaité par Ramadan et ses sponsors ? Le problème ne pourra pas être contourné indéfiniment par la gauche. Et dire que cet éclaircissement est rendu possible grâce aux révélations concernant les horreurs d’un producteur de cinéma américain obèse… Le monde réserve parfois bien des surprises.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Selon moi,

    Beaucoup de français semblent souffrir du fameux trouble de la personnalité dont résulte lui même le trouble affectif.

    Nous pouvions déjà observer ce phénomène avec les petits vieux « proute proute » et « Bobo » qui accordent plus de compassion à leur animal de compagnie qu’a leur propres compatriotes, phénomène observable aussi chez des individus plus jeunes qui souffrent de solitude et d’isolement.

    Alors du coup…

    J’y vois une similitude avec ces tas de français pris d’une passion soudaine et outre mesure pour « le réfugié » des français qui s’amourache pour les migrants surtout quand ils sont musulmans.
    Ces français en mal de reconnaissances, d’affection et d’amour propre, pratiquent alors,

    Le bichonnage compulsif de migrant, une pathologie grave plus qu’un noble courant philosophique…

    En tout cas,

    Le climat actuel crée une névrose international ou au moins Européenne, surtout dans les hautes sphères ou le moindre faux pas, la moindre critique émise peut être interprété, détourné, exploité pour ruiner une carrière.

    Et bien…

    Certaines personnes ont choisi la facilité, ils ont choisi de ce mettre à l’abris mais aussi d’exploiter ce filon.

    L’idée du parasite, c’est d’aller dans le sens inverse de la difficulté et du danger, les parasites s’investissent toujours sur l’hôte qu’ils jugent être le plus viable.

    Il n’y a pas de cause ou de patriotisme chez le parasite,

    Le parasite est subterfuge et investisseur.

  2. Muriel dit :

    Plenel, un pur collabo islamiste matiné du pire trotskisme de salon.
    Pouah !

  3. Bluesun dit :

    Ramadam est beau « intelligent », mais semble très dangereux.

    Il est interdit dans d’autres pays, et c’est la France qui compose depuis des années avec ce type….

    Vu la vidéo face à Zemmour, pour la sortie du livre de RAMADAN accompagné de ce très vieux philosophe, bien que RAMADAN soit filmé de côté, on y voit très nettement son regard revolver quand ZEMMOUR fait mouche et que Ramadan prend la mouche….

    Si nos politiques qui tous la main sur le cœur (pour juste poser un fessier) se déclarent des enfants de DE GAULLE, ne réalisent pas que le fruit de leur travail depuis 35 années, est de faire qu’un RAMADAN arrive jusque sur nos plateaux TV, un jour c’est la FRANCE qui changera de nom.

    Peut-être là aussi, viendront-ils nous dire que c’est une chance ?

    Au fait savent-ils ces gaullistes-politiques, qui a profané la tombe du Général DE GAULLE ?

  4. pierre dit :

    Ramadan utilise en fait la tactique des juifs: tu dis du mal des juifs tu es donc antisémite….

    • Bluesun dit :

      Oui, mais Pierre, les juifs ont de l’humour….

      Plus exactement….Avaient….car, il est vrai que depuis l’idée de « changement »..puis ..de « DESTRUCTION-CONSTRUCTION »

      Le grand dommage est de constater, que leur humour s’est comme envolé…

      Reste le souvenir de franches rigolades…..

      De plus nous n’avons jamais eu de soucis via la religion juive …La France étant terre judéo-chrétienne…

      Heureusement, nous avons encore Popek, Timsit, et d’autres….

Laisser un commentaire