Frédéric Haziza confronté à ses démons

Rédigé par notre équipe le 22 novembre 2017.

Qui aurait cru qu’Harvey Weinstein avait autant d’influence en dehors d’Hollywood ? Sa descente aux enfers méritée a été suivie d’un grand déballage médiatique. Parmi les innombrables victimes collatérales, un nouveau venu risque de faire grand bruit : Frédéric Haziza. Journaliste hystero-historique de la Chaîne Parlementaire, il vient d’être suspendu d’antenne suite à une plainte déposée contre lui pour agression sexuelle. La fin d’une carrière faite d’impostures ?  

Du sommet à l’abysse, le chemin est parfois très court ! Alors qu’il pouvait se réjouir de l’exclusion express de Gérard Filoche du PS pour un tweet jugé antisémite, Frédéric Haziza n’aura pas eu le temps de profiter de cette victoire sur les forces du mal. En effet, au cours de la soirée, le monde apprend, stupéfait, que Frédéric Haziza aurait agressé sexuellement une collègue il y presque trois ans jour pour jour. La scène s’est déroulée dans un couloir de La Chaîne parlementaire en novembre 2014 devant des témoins… Finalement, la journaliste victime de l’agression sexuelle a déposé plainte et Haziza a été immédiatement suspendu d’antenne.

Pervers et agresseur sexuel ?

L’information révélée par BuzzFeed et confirmée par Franceinfo a fait l’effet d’une bombe au sein de la rédaction de LCP et ailleurs. Haziza n’aura plus l’occasion d’exposer à tous sa conception très personnelle du journalisme qui consiste à développer ses rares idées en boucle et à insinuer que ses interlocuteurs sont dangereusement proches des idées d’Adolf Hitler. Les Français n’auront plus l’honneur d’apprendre de ce grand puits de sagesse.

Dans la plainte déposée par Astrid de Villaines, il est écrit que Frédéric Haziza lui a bloqué le passage dans un couloir pour qu’elle soit obligée de passer devant lui. Elle raconte : « Je suis donc passée devant lui, face à face. Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s’est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l’appuyant fortement. Dans le même temps, Monsieur Haziza m’a pincé la fesse gauche ». Il faut croire que la morale servie à l’antenne s’arrête dès que les caméras sont éteintes. Convoqué par sa direction après cette agression confirmée par deux journalistes, Haziza a d’abord nié les faits avant d’avouer avoir touché que le genou de sa collègue…

Pas très crédible M. Haziza. Sa suspension d’antenne lui donnera certainement le temps de suivre des cours d’anatomie et pourquoi pas de self control. Les femmes seraient ainsi moins stressées en sa présence, car outre cette agression, Astrid de Villaines affirme que les remarques et les gestes déplacés ont commencé dès son arrivée à LCP en 2011. LCP s’est dépêché de publier un communiqué affirmant qu’ « aucune autre dénonciation visant ce journaliste, directe ou indirecte, n’a été transmise à la direction ». Ou comment essayer de justifier que le journaliste vedette de la chaîne s’en est tiré avec un simple avertissement quand une mise à pied réclamée par les journalistes s’imposait.

Et pour ajouter à la noirceur d’un personnage à éviter, Frédéric Haziza a refusé de présenter ses excuses comme les deux témoins de l’agression l’exigeaient. Cerise sur ce gâteau indigeste, il a proposé de payer une viennoiserie à sa victime afin de remettre les compteurs à zéro et oublier cette histoire embarrassante. Avec un tel comportement, il ne serait pas surprenant de voir fleurir d’autres histoires au moins aussi répugnantes. M. Haziza pensait donner des leçons de morale à la Terre entière, espérons qu’il sera mis à la retraite par les médias qui ont encore la prétention d’être sérieux et de ne pas exposer leur personnel féminin à d’affreuses pulsions.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    « il a proposé de payer une viennoiserie à sa victime afin de remettre les compteurs à zéro »

    Il a dû la confondre avec un animal pour oser l’indemniser avec de la nourriture

    Il n’a vraiment aucune considération pour les femmes ce petit e………

  2. JpB dit :

    Haziza, encore un journalope de gauche ( pardon pour la redondance ) à qui le FN donnait des boutons…..
    Décidemment cette gauche morale donneuse permanente de leçon se fait prendre petit à petit dans ses turpitudes !

Laisser un commentaire