Black Friday : la bêtise s’achète à petit prix

Rédigé par notre équipe le 24 novembre 2017.

Le consumérisme rend fou.

Le 24 novembre 2017 est une grande journée ! Le Black Friday est enfin arrivé ! Annoncé sur tous les écrans depuis plusieurs jours, ce vendredi consacré aux soldes promet d’être un succès. Le gogo est prié de se rendre sans tarder sur les sites d’e-commerce et dans les magasins afin de dépenser l’argent qu’il peine tant à économiser. Noël n’attend pas ! Les « pingres » seront sans pitié qualifiés de dangereux extrémistes. Tous aux abris !

Dans la galaxie des événements soi-disant incontournables qui rendent ce monde meilleur, le Black Friday trace son sillon en France depuis sept ans. Cette tradition importée des Etats-Unis est simple : il faut consommer le plus possible en cette journée si unique qui voit les prix baisser jusqu’à 80 %. C’est alléchant sur le papier, mais très inquiétant pour la santé mentale de toute une société. La France s’américanise et prend les traits les plus hideux du géant américain.

La négation de l’intelligence

Le « Vendredi Noir » a été introduit en France par les plateformes de e-commerce comme Amazon. Les journaux télévisés montrent avec gourmandise des foules qui s’agglutinent devant les rideaux de magasins fermés et qui se ruent sur le premier objet venu une fois les portes ouvertes. Des gens prêts à se battre pour consommer. Les salariés prennent un jour de congé pour aller dépenser leur paye dans des produits superficiels dont ils n’ont pas besoin. Le capitalisme a atteint son plus haut degré de perfection.

C’est effectivement un vendredi noir, mais pour l’intelligence. Comment refuser des prix si attractifs répondent ces dépendants à la consommation à outrance ? Noël arrive (fête non commerciale à l’origine) et Thanks Giving a été célébré la veille (fête américaine) alors toutes les astres sont alignés pour se ruer dans les magasins à la recherche d’objets qui combleront un instant le vide qui emplit des millions de gens égarés. Ce même vide est habituellement rempli par les télévisions, mais un petit tour du côté des grandes enseignes ne peut pas faire de mal. BFM TV et consorts vivent quand même de la publicité donc il est important de laisser un peu de temps disponible pour que tous les acteurs économiques profitent de la vache à lait qu’est le citoyen-consommateur.

Pas assez d’argent ? Les organismes de crédit répètent en boucle qu’il est facile d’obtenir plusieurs milliers d’euros. Alors pourquoi ne pas ouvrir un nouveau crédit pour s’acheter le dernier écran plat ? Malheureusement, écran plat ou non, un téléspectateur crédule restera hypnotisé devant sa lucarne sans comprendre qu’il est un maillon essentiel d’une chaine dont il est la principale victime. Consommer rend heureux, c’est bien connu ! Cette conception étrangère à l’esprit français s’impose toutefois peu à peu. En répétant à longueur de temps que ce genre d’opérations fait tourner l’économie, les croyants de la secte du consumérisme pensent faire une bonne action et s’imaginent peut-être même donner un emploi à leur voisin.

Toujours plus d’argent, de dépenses et d’achats inutiles. Toujours plus pour cacher la pauvreté dans laquelle les Français plongent. Une pauvreté économique mais aussi une pauvreté morale et intellectuelle dont les dégâts à long terme seront bien plus effrayants. Le Black Friday est arrivé ! Profitons-en car « the real life » s’imposera d’elle même une fois le portefeuille vide et les cadeaux mis dans le coffre de la voiture !

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    Ne soyons pas hypocrites (comportement bien français).. Le commerce a toujours existé et ce genre de pratique est tout à fait conforme ! L’idiot est celui qui montre du doigt ce genre de pratique mais accepte et offre pour Noel des cadeaux !
    Personne n’est obligé de suivre le mouvement.. la liberté c’est cela…
    Il est bien plus choquant de voir tous des petits moutons français se faire conditionner et manipuler par des politiques et des médias aux ordres…qui montrent du doigt la lune mais ont les pieds dans le caniveau pour qu’ils pensent tous pareils en montrant du doigt les riches alors qu’eux mêmes dans le monde sont hyperprivilégiés !
    Libres à vous de ne pas suivre le mouvement….mais si vous trouvez un truc moins cher que d’habitude qui correspond à vos besoins pourquoi ne pas en profiter ces jours la.. Cela serait idiot. être critique oui mais être ouvert…
    Ce qui est à la limite condamnable c’est de ne pas apprendre aux gens, en effet, à être critiques mais pour cela il faut un système éducatif à la hauteur ce qui est loin d’être le cas (autre débat)

  2. zelectron dit :

    UN LIEN : http://www.brujitafr.fr/2017/11/black-friday-message-du-directeur-de-la-camif.fr-qui-fermera-son-site-en-protestation.html

    TOUS LES AUTRES JOURS DE L’ANNÉE VOUS POUVEZ (DEVEZ) ACHETER N’IMPORTE QUOI.

    • PhilZ dit :

      La camif.. c’est pas le truc pour fonctionnaires qui profitent des effets de groupement pour payer moins cher….
      dans ce cas on supprime en effet totalement la camif si l’on veut être cohérent

  3. Bluesun dit :

    On fait des citoyens des « sans dents », et on les envoie à la soupe populaire dès que le coup d’envoie est lancé…

    Un vendredi noir, pour faire illusion à la rêverie de Noël…
    Une chose ne compte alors plus, que l’argent…

    Les commerçants se frottent les mains, face à l’argent gagné parfois en vendant les invendus parce que souvent invendables, et les sans dents heureux, parce qu’ils pensent avoir fait l’affaire de l’année…

    Vendredi noir……

    Dommage, qu’au nom de l’argent, l’enfant perde cette jolie fête qui faisait la rêverie, et la féérie de Noël…

    Adulte, il n’aura plus que le souvenir, d’un jour ….nommé vendredi noir….

  4. Le-civilisateur dit :

    Le citoyen à deux fonctions.

    Exécutant & Consommateur.

    C’est sa programmation de base.

    La plus petite config.

    Mais après ont peut lui rajouter quelques applications pour le rendre plus fonctionnel …

    Quand il ne recharge pas ses batteries pour retourner exécuter il consomme, ou est le problème ?

Laisser un commentaire