Trump et Jérusalem : un cocktail explosif

Rédigé par notre équipe le 10 décembre 2017.

Trump l’avait dit et répété pendant la campagne. Il est désormais en passe de le faire en tant que président des Etats-Unis : Jérusalem reconnu officiellement comme capitale de l’Etat d’Israël. La déclaration de Trump a surpris tout le monde, d’une part parce qu’aucun signal n’avait été envoyé lors des dernières semaines, d’autre part car il s’agit d’une promesse de campagne… Malheureusement, Trump aurait mieux fait de ne pas tenir parole sur ce point précis.

Le bilan dressé par les médias sur la presque première année passée par Trump dans le bureau ovale a-t-il influencé le président américain dans sa décision de considérer Jérusalem comme capitale du seul Israël ? La question mérite d’être posée tant les succès intérieurs et extérieurs de Trump se comptent rapidement. Aucune des grandes promesses n’a été pour l’heure tenue exception de la réforme fiscale. Alors Trump a peut-être décidé de se payer un coup facile en annonçant mercredi : « Il est temps d’officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël­ ».

Une décision surprenante et insensée

La bombe est lancée et pourrait bien avoir de graves conséquences au Proche-Orient. Jusque-là, tous les Etats avaient joué le jeu de la diplomatie en mettant leur ambassade à Tel-Aviv. Jérusalem constitue en effet une question centrale dans le règlement du conflit israélo-palestinien et en annonçant que l’ambassade américaine sera finalement implantée dans cette ville, les Etats-Unis font un doigt d’honneur à des Palestiniens déjà humiliés depuis soixante-dix ans.

Le camouflet est immense et précipite dans les flammes les espoirs de négociations entre Israéliens et Palestiniens. Ces derniers en ont vu d’autres et il y a toujours une marge pour négocier disent certains. Pourtant, le mépris et l’humiliation ont des limites qu’il ne faut pas franchir. Des sentiments qui n’intéressent pas Trump qui y voit un moyen de séduire l’électorat juif américain et les évangélistes dont la fidélité et l’influence politique sont bien connus outre-Atlantique. Trump fait attention à sa boutique et tant pis si les pots cassés sont palestiniens.

En Israël, les politiques sont ravis et ne pensaient pas arriver à leurs fins si rapidement. Tous les prédécesseurs de Trump avaient été de fidèles alliés, mais aucun n’avait osé ce mouvement d’ampleur. Tous les chefs d’Etat et de gouvernement se sont précipités sur les micros pour exprimer leur inquiétude et même le président nord-coréen en a profité pour traiter Trump de « gâteux ». Il semble impossible pour le président de revenir en arrière car ses principaux conseillers sont dans le giron sioniste. Un blog du Huffington Post France nomme carrément celles et ceux qui autour du président voient cette action diplomatique d’un très bon œil en raison de leurs liens personnels avec le judaïsme : « Outre sa fille Ivanka, qui s’est convertie au judaïsme, et son gendre, Jared Kushner, omniprésent aux côtés du président, on retrouve des personnalités très influentes: David Friedman, Jason Greenblatt, Steven Mnuchin, Stephen Miller, Gary Cohn, Boris Epshteyn David Shulkin, Reed Cordish… ». Mais laissons au Huffington Post le soin de dresser ce genre de listes…

Trump a déclenché une réaction en chaîne que nul ne peut prédire. Une nouvelle intifada pourrait avoir lieu entraînant la mort de centaines de Palestiniens et de dizaines d’Israéliens. De nouveaux morts pour construire la paix au Proche-Orient ? Le pari est aussi stupide que risqué. Le moment était difficile pour les habitants de la région, il semble s’assombrir encore un peu plus. Trump devait radicalement transformer la politique étrangère des Etats-Unis, il ne fait que renforcer les aspects les plus condamnables. Le monde n’en a pas fini avec les injonctions de l’Oncle Sam !

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. rebiere dit :

    Bonjour a vous tous
    OUi bien sûr le décision de Trump est déroutante…..
    Mais qu’on fait ses prédécesseurs……
    Ren qui n’est mené à des intifadas ou des horreurs
    Mais qu’on fait les états.?.
    BlaBla Bla et idem que ci dessus++++Daesh et compagnie….
    Et vous qui critiquez que proposez vous de + positif.?.?
    Rien de Rien
    BLA BLA BLA
    Il faut bien pour gagner votre croute que vous papotiez (pour que dalle)

    • Breno dit :

      Vous avez totalement raison et Trump n’a fait qu’appliquer une décision du congrès déjà prise sous Bill Clinton. Aller demander à Clinton pourquoi cette décision a été prise?
      A l’époque de Salomon il n’y avait pas d’arabes musulmans et pour cause, et Jérusalem n’a jamais une capitale autre que pour la nation juive.
      Les palestiniens ont une dent contre les juifs mais c’est surtout à cause de leur déficit intellectuel en matière de sciences. Depuis 50 ans les nations arabes comptent au grand maximum 8 Prix Nobel contre 140 de juifs.
      Quant aux résultats de Trump, regardez la Bourse et le taux de chômage aux USA. Macron pourrait en prendre de la graine au lieu de s’échiner à critiquer ses décisions.

  2. Le-civilisateur dit :

    Tous les pays musulmans susceptibles de repliquer militairement sur Israël ont été neutralisé un a un après une longue campagne de 25 ans.

    Ouvrez les livres d’histoires, vous y verrez qu’Israël à été prise par la force par Rome, les arabes, les turques, est elle à été reprise par les juifs plus par des négociations que par la force en réalité.

    Les musulmans ce massacrent et ce trahissent entre eux et malgré cet état de fait, beaucoup de gens passent leur temps à remettrent ça sur le dos des juifs.

    Pfffff… mais comme si les musulmans avaient besoin de quiconque pour d’anéantir d’eux même…

    Et le Kurdistan dans tout ça ? Un petit pays musulmans qui c’est fait dépecer par 4 grandes nations musulmanes.

    Avez vous vu ou entendu un seul musulman célèbre le dénoncer ?

    Bien sur que non, car les musulmans sont de loin les pires des hypocrites.

    TRUMP a raison, Jérusalem a toujours été la capitale d’Israël.

    Et si les juifs n’étaient pas retourné à kanaan cette region aurait certainement été envahie par une puissance musulmane voisine.

    Enfin voila.

    Les.américains ont gagné et leur plus grande force a toujours été la betise des arabes.

    Maintenant ils déclarent et décrètent ce que bon leur semble.

    Vive les États-Unis d’Amérique, et longue vie à Israël !

  3. Lrt dit :

    avant toutes choses, je voudrais dire que je la décision de trump me laisse dubitatif. Impossible pour moi d avoir un avis tranché la dessus.
    Mon observation porte sur  » l’humiliation  » .
    Des palestinenns déjà humiliés depuis 70 ans .
    Je n accepté pas du tout ce genre de propos qui est très réducteur ! Attention car cela laisse penser à un sadisme inséparable des gouvernements israéliens !
    C’est à mon avis , inadmissible !
    Israël des sa naissance n’a souhaite que la paix .
    Je ne nie pas que Israël s’est endurci , mais on ne peut pas faire abstraction du jeu des palestiniens, sur le plan médiatique, et des exactions de leurs milices ( Fatah, hamas , et djihad islamique ) .
    On ne peut pas non plus passer sous silence le fait que le monde arabe ne veut tout simplement pas d’un état juif , qui leurs faut figure de miroir déformant. cette médiocrité, qui ne donne pas , soyons clairs , un blanc-seing à Israël, relève du contraste très important provenant des évolutions israéliennes.

Laisser un commentaire