Les millions de nos ministres

Rédigé par notre équipe le 18 décembre 2017.

C’est un nouveau marronnier attendu pour chaque nouveau gouvernement : la publication des déclarations de patrimoine. Cette mesure censée éviter des scandales politico-financiers n’est que cosmétique, mais permet de se faire une idée de la manière dont s’enrichissent ceux qui doivent servir les autres. Sans surprise, certains roulent sur l’or dont quelques professionnels de la politique. Servir les autres n’a jamais autant rapporté !

Faire de la politique n’est plus un sacerdoce. C’est un moyen de se faire un nom, des relations et pas mal d’argent. Les déclarations faites à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique viennent confirmer ce secret de polichinelle. Il n’est pas de bon ton de dire que la politique à haut niveau est un moyen sûr de se constituer un patrimoine hors du commun. Pourtant, un rapide coup d’œil sur les déclarations de patrimoine des ministres ne laisse planer aucun doute.

La retraite s’annonce dorée

Ainsi, Edouard Philippe, Premier ministre, passé dans bien des camps depuis son arrivée en politique, n’a jamais perdu le nord pour ce qui est de son intérêt personnel. Maintes fois élu, il est parvenu à accumuler un patrimoine d’environ 1,5 million d’euros. Pas mal pour quelqu’un qui n’a pas passé dix ans dans le privé… Même constat pour Christophe Castaner. Il cumule les postes en politique sans oublier d’amasser l’argent qui va avec. Résultat : 1,5 million d’euros !

A côté d’eux, les Bruno Lemaire, Gérard Collomb et Jean-Yves Le Drian, vieux baroudeurs de la politique, feraient presque pitié avec environ un million d’euros chacun. Ils peuvent toutefois se consoler, ils sont millionnaires en n’ayant jamais vraiment connu les affres du marché du travail. Que tous les jeunes de France suivent leurs exemples. Avec une volonté farouche de ne jamais tomber dans le secteur privé et en s’acharnant à dire ce que les Français veulent entendre, on peut petit à petit décrocher la timbale. Sûr que le jeune Darmanin à la tête d’un patrimoine d’environ 50 000 euros saura suivre la voie tracée par ses illustres aînés.

Pour une fois, les plus riches ne sont toutefois pas issus de la haute fonction publique ou de mandats politiques chèrement acquis. Ainsi, le ministre le plus riche est une ministre. Il s’agit de Muriel Pénicaud qui a l’heureuse charge de gérer un patrimoine de 7,5 millions d’euros. Quand on gagne sa vie sur les dos des salariés de Danone, ce n’est pas fait à moitié avec Muriel ! Mais attention à elle, le petit Nicolas (Hulot) l’a talonne avec ses 7,2 millions d’euros. Filmer des phoques et fabriquer des gels douche rapporte gros. A tel point que ne sachant pas quoi faire de son argent, Hulot possède 6 voitures, une moto, un scooter et un bateau. Quand on vous disait que l’environnement était un business !

Enfin, Françoise Nyssen, la discrète ministre de la Culture a fait pousser des billets grâce aux livres. L’ancienne patronne des éditions Actes Sud est à des années lumières du quotidien de la majorité des personnes qui travaillent dans le domaine culturel. Doit-on avoir un intermittent du spectacle à la Culture et un ouvrier au ministère de l’Industrie pour que de bonnes décisions soient enfin prises ? Pas nécessairement, mais à coopter des individus hors-sol qui n’ont qu’une vague idée de la vie des Français, il n’est pas surprenant de les voir prendre des décisions qui vont contre les intérêts de la majorité.

Ce petit bilan patrimonial ne sert à rien sauf à s’assurer que la plupart des membres du gouvernement appartiennent à une autre réalité. Une réalité dans laquelle, par exemple, le prix du mètre carré à Paris est accessible. C’est pourquoi la ministre des Affaires européennes, a du « rehausser de 400 000 euros la valeur de son appartement de 190 m2 à Paris (à 2 millions d’euros) ». Comment aurait-elle pu savoir que Paris est devenu hors de prix ? Comme quoi nos ministres ne sont pas infaillibles.

Déjà une remarque sur cet article

  1. PhilZ dit :

    la haute autorité pour la transparence de la vie publique? celle qui montrait du doigt monsieur Fillon mais ne disait mot sur la déclaration de patrimoine de monsieur Macron pourtant douteuse…un système du 2 poids 2 mesures….
    Haute autorité de quoi de qui et au service de qui?
    Un machin bidon… fruit de ces mêmes personnes qui s’en mettent plein les fouilles..en conditionnant le bas peuple pour avoir la place grace à des médias aux ordres…
    Un bien beau pays que le notre en effet…

Laisser un commentaire