Noël sans Jésus, mais avec Macron

Rédigé par notre équipe le 26 décembre 2017.

Noël 2017 est terminé, mais les vacances ne font que commencer. Là est désormais l’esprit de Noël : un moment loin du bureau où l’on attend avec hâte le dernier gadget matraqué à la télévision. Noël n’est plus qu’une fête commerciale pour ceux qui ont le droit à la parole et gare à tout ce qui aurait trait à la chrétienté. Les enfants de Langon (Gironde) ont en fait la surprenante expérience.  

La censure laïque et républicaine ne prend pas de vacances ! Dimanche, veille de Noël, les quelques pigistes qui hantaient les couloirs des rédactions parisiennes se désespéraient de trouver une nouvelle intéressante à partager avec les quelques lecteurs et téléspectateurs encore en demande d’ « info ». Et là, l’absurde est arrivé en force avec l’histoire à peine croyable d’une séance de cinéma interrompue en raison d’un dessin animé pas assez laïc… Cela pourrait prêter à rire, mais c’est bien ce qu’il s’est passé pour 83 enfants de Langon, invités par leurs professeurs à payer de leur poche une séance de cinéma dont il ne verront jamais la fin.

Jésus expulsé de la célébration de Noël

L’étoile de Noël, film d’animation américain est au cœur de cette évacuation qui a vu les 83 enfants être ramenés bien vite dans leur école. Des petites victimes qui ont frôlé le pire : voir jusqu’au bout un film qui retrace les aventures d’un âne qui finit ses pérégrinations autour de l’enfant Jésus. Un film sur la nativité qui a alerté des professeurs ignorants à bien des égards. Ignorance du contenu d’un dessin animé dont le synopsis n’avait pas permis de découvrir le contenu « pas assez laïc » Il serait bon que les enseignants s’intéressent un minimum à ce qu’ils montrent à leurs élèves. Ignorance crasse, car l’affiche représentant la crèche de la nativité ne laissait aucun doute quant au contenu du dessin animé. Ignorance absurde qui doit être enseignée aux enfants selon des professeurs au laïcisme déroutant.

En somme, des enseignants outrés de montrer à leurs élèves l’origine de Noël et sa signification profonde. Le 25 décembre ne serait pas la journée de Saint iPhone ? Au risque de devoir apprendre à ces obscurs enseignants au jugement qu’il l’est au moins autant, Noël est une fête religieuse qui célèbre la naissance du Christ. S’en est trop pour ses hussards d’une laïcité décadente. Intervenus à temps pour arrêter la projection avant que les enfants ne puissent comprendre la signification de cette fête, les enseignants ont sauvé ces petits êtres sans défense. Un acte de courage salué dans le républicain Sud-Gironde qui explique sans broncher qu’ « on se rend compte au fil de l’histoire qu’il ne s’agit pas d’un film sur une légende de Noël mais sur l’histoire de la nativité, de la naissance de Jésus, du périple de Marie et Joseph jusqu’à Bethléem… Le film puise d’ailleurs son contenu dans les Évangiles, ce qui n’est pas laïque ».

Heureusement, de nombreuses et saines réactions ont fleuri sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette dictature de la pensée et un nouvel élan de christianophobie qui ne dit pas son nom. Le délire est tout de même signé et illustre la dégénérescence de toute une caste en charge de la formation des jeunes générations. Il faut donc un Noël sans Jésus et s’il faut bien le remplacer par quelqu’un autant que cela soit par le nouveau messie de ces saintes gens de l’Education nationale et des médias. Ce sera Emmanuel Macron.

Prophète de l’ultralibéralisme et du chaos social, Macron a un Noël (laïc) bien chargé. Auprès de soldats français au Niger le 23 décembre (il n’allait quand même pas sacrifier son réveillon du 24), il travaille au redressement de la France depuis les pistes de ski où il a été « aperçu » en compagnie de sa fringante épouse. Les quelques cameramen pas encore en vacances avaient certainement été conviés pour une énième opération de communication présidentielle. Le président est à La Mongie dans les Hautes-Pyrénées et non pas dans la très huppée station de Courchevel. L’homme vient du peuple et continue de vivre comme le peuple. Le message est passé et nul doute que le Noël 2018 sera de meilleure facture encore : plus de Jésus du tout et encore plus de Macron !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    les noms de ces abrutis de KGBistes de « profs » ?

  2. zelectron dit :

    la « laïcité » de ces extrémistes s’apparente à un prosélytisme paroxysmique de l’athéisme forcené, à faire ingurgiter à tout prix aux enfants et parents non protestataires, en passant sous silence quel qu’agnosticisme que ce soit et sa tolérance par principe absolue n’en déplaise aux cryptostaliniens ci-avant.
    La réécriture de l’histoire est leur déviance coutumière.

  3. HUET Jean-Pierre dit :

    L’histoire de la Nativité est connue ; on a la liberté de croire, ou de considérer qu’il s’agit d’une simple légende, mais en tous cas il s’agit, au minimum, d’une tradition. Interdire d’en faire état est purement de la stupide intolérance, une volonté absolue de supprimer nos racines. c’est grave.

  4. Le-civilisateur dit :

    MACRON Le président en plastoque véritable.

    Pas moins que ceux qui lui ont précedé et que ceux qui lui succéderont d’ailleurs…

    Il n’y a pas de dieu unique, ils sont plusieurs et ils portent des noms.

    Si l’ont procédait à un exorcisme sur le petit Emmanuel ces noms sortiraient de sa bouche, le nom des entités presque occultes qui le possèdent.

    Des noms comme, CAC 40, Dow jones, Nasdaq, FTSE 250 & Cie.

  5. Bluesun dit :

    A chaque Noël, le supermarché Leclerc de ma ville, installait une jolie crèche avec santons automates.

    Crèche, depuis toujours exposée à l’entrée de magasin où petits et grands s’attardaient un instant pour en admirer la beauté, en attendant le 26 décembre, pour y voir enfin l’enfant Jésus bien installé.

    Noël 2013, la crèche ne se trouve plus à l’entrée du Leclerc, mais en retrait (bien en retrait à l’intérieur, fond de galerie du mag).

    Bien que installée de plus en plus tard, même installation de la crèche les Noëls 2014 et 2015…(installation de ladite crèche fond de galerie du magasin).

    Noël 2016, la crèche est au même emplacement, le beau visage de la vierge Marie, est caché par un voile qui par manque d’entretien du blanc, est petit à petit devenu gris.

    Le mouvements de l’automate qui se voulaient tendre vers l’enfant, visage dorénavant caché par le voile que portait la mère, donnait l’impression d’une lépreuse.

    Noël 2017, premier Noël sans crèche….

    Notre dernier bastion était notre religion….

    Le changement, c’est peut-être notre chance, mais ; il ne fallait pas pour autant y sacrifier nos valeurs, nos repères, notre religion…

    En ouvrant nos frontière pour faire entrer ladite chance, (de la mélasse), nous avons perdu jusqu’à nos âmes, et notre pays.

    Et tout cela sans même aucune déclaration de guerre..!!!

    Juste par nos votes….Ils ont vendu, notre beau pays….et sommes devenus des sans plus  » RIENS  »

    Peut-être faudrait-il une association pour défendre les valeurs française en France ?

    Nous n’avons que le FN, et c’est pourtant le seul parti qui est à abattre !!!!

    Pourtant Sarko, qui faisait du FN afin de poser son postérieur sur le fauteuil de l’Elysée, n’était en rien à abattre ?

    Wauquiez, qui lui fait du FN (encore plus fort que Sarko), ne fait que reprendre les discours de meeting de Marine, ou tous les mots du FN, n’est en rien à abattre ?

    Dispersion, pour faire diversion….Wauquiez, pâle copie, de la copie Sarko…

    Juste pour abattre le seul parti que l’on a pas essayé, le seul parti qui est hors système…et sans doute le seul parti à pouvoir sauver vraiment la France, puisque tous les autres pantins ne savent faire que du FN pour grimper à l’échelle et atteindre le fauteuil.

    Fessier une fois posé, continuera la ponte de la mélasse, pour continuer l’agonie du pays qu’ils prétendent aimer…

    Cœur sur la main, main sur le portefeuille, et panse bien remplie…

    Après eux, le grand déluge….

  6. Bluesun dit :

    Noël sans Jésus mais avec Macron !!!!

    Mitterrand que l’on appelait Dieu…
    Macron « Jésus » peut en être le fils…

    35 ans que les bisounousumps l’attendaient.
    Il est arrivé…. »leur sauveur » celui qui va continuer le travail doucement commencé….

    Manque plus qu’à trouver la vierge ?
    La Brizitte étant trop vieille, et de nos jours ne dit-on pas plutôt cougar ?

    De toutes façons, depuis les années 1980, le but est de tuer la famille « historique » comme on dit à présent »..

    D’abord familles composées, puis décomposées pour être re-re-re-composées..

    On en est à la location de ventre, puis à la vente d’enfants…
    Des jeunes qui épouses des femmes ayant l’âge de leur mère, et deviennent le père de ce qui pourrait être leurs frères et sœurs…

    Très loin de l’image douce et heureuse, d’un papa et d’une maman pour fonder une famille….

    C’est aussi cela le changement, défaire pour refaire, et faire croire que c’est beaucoup mieux….

Laisser un commentaire