Castaner joue au pompier de service

Rédigé par notre équipe le 28 décembre 2017.

L’année 2017 se conclurait-elle sur un acte d’humilité de la part de LREM ? La chose semble improbable, mais dans les colonnes de L’Opinion, Christophe Castaner, secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement et tout nouveau délégué général de la République en Marche, revient sur certaines erreurs (de com’) qui ont légitimement choqué les Français. La majorité issue des urnes serait-elle enfin prête à faire amende honorable ?

Est-ce un cadeau de Noël sans lendemain ou une véritable remise en cause de la ligne et de l’attitude de certains députés En Marche ? La lecture d’une interview de Christophe Castaner en date du 25 décembre dans le journal L’Opinion laisse songeur. Les néo-députés et autres recyclés du PS auraient peut-être poussé le bouchon un peu trop loin. Cela se fait sentir depuis six mois, et la direction d’En Marche en a enfin pris conscience publiquement. Le tout nouveau patron du Parti a jugé « inacceptable » les propos de certains députés se plaignant de l’indigence de leurs revenus.

Bientôt un téléthon pour les députés ?

Il est vrai qu’avec 5 000 euros par mois, des frais remboursés et maintenant une enveloppe mensuelle de 1 200 euros pour se loger à Paris lorsqu’ils font mine de s’intéresser au travail parlementaire, les élus de la République sont dans une situation de précarité bien préoccupante. Une députée, ancienne « cheffe » d’entreprise qui gagnait 8 000 euros par mois et a dû changer ses habitudes en raison de revenus à peine cinq fois plus élevés que le SMIC a récemment ému ses électeurs. Une autre députée, Véronique Hammerer, pleurait il y a peu pour dénoncer l’injustice de la vie. En effet, son mari ne peut plus s’offrir une Porsche Cayenne par peur des réflexions que cela pourrait susciter.

On l’aura compris, les nouveaux députés En Marche font du beau boulot malgré la pression stalinienne qu’exercent sur eux ces gueux de Français. Castaner, roublard PS d’un niveau politique un peu plus élevé que les députées pleureuses, assure finalement que ce genre de plaintes est déplacé et « inacceptable ». Cela donne l’impression qu’une once de moralité est de retour dans les rangs d’En Marche, mais l’interview est surtout l’occasion de souligner « l’amélioration technique spectaculaire » et « l’acquisition d’une maîtrise politique » des députés de la majorité.

A croire qu’un stage de six mois sans chef – Richard Ferrand est toujours aussi invisible – suffit à acquérir une expertise à toute épreuve. Les néo-diplômés peuvent se lancer le cœur léger sur le marché du travail avec un exemple aussi brillant venu de l’Assemblée… En réalité, la plupart des députés sont toujours aussi à côté de la plaque, mais on met en avant quelques têtes d’affiche qui parlent correctement dans les médias pour cacher la masse de bras cassés que compte En Marche. La stratégie n’est pas nouvelle, mais prend des proportions jamais connues auparavant.

« L’arrogance » que déplore Castaner ne serait plus qu’un lointain souvenir. Le secrétaire d’Etat vit dans un monde parallèle ou alors il a oublié qu’il s’occupe des Relations avec le Parlement tout en étant le chef de la majorité. Dans une démocratie normale, cela pose problème. Mais dans la machine macronienne cela s’appelle faire preuve d’efficacité immorale. Moins ils seront nombreux en haut, plus la machine infernale de l’ultra-capitalisme pourra fonctionner avec succès.

Déjà une remarque sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Serait-il possible d’établir une liste exhaustive de la totalité des politiciens de France ?

    Par ordre pyramidale titre par titre et nombre par nombre ?

    Chaque titre (ministres, députés, maires etc etc …) se rapportant à un nombre bien précis évidement.

    Ainsi nous serions à même de pouvoir calculer et de savoir précisément, combien nous coûtent toutes ces légions de bon à rien !

    C’est peut-être déjà inscrit au ministère des finances mais je n’ais pas confiance.

    Non je n’ai pas confiance ♪

    Au ministère des finances ♫

    Blague à part …

    Les pouvoirs publique auraient dû mettre en place depuis bien longtemps, un site avec la liste « exhaustive » de ce que nous coûte la politique, les entrées/ les sorties, régions par régions , départements par départements, nom par nom …

    Chaque dépenses devraient y être affiché au centime prêt !

    Après quoi, des voles à 300 000 € et autres petites sauteries ne passeraient plus inaperçus.

Laisser un commentaire