De la pub jusqu’à la lie

Rédigé par notre équipe le 29 décembre 2017.

location_ventre_vente_bebe
Les services publics de propagande, c'est mainetnnat !

Assaillis par la publicité. Même loin des écrans de télévision et d’ordinateur, il est impossible d’échapper à ce fléau moderne. Une fois dans la rue, les panneaux publicitaires agressent les yeux et amollissent l’esprit. Un outil parfait pour faire passer la propagande et continuer la chute de toute une société. Nouvelle trouvaille : les publicités éphémères sur les trottoirs.

Il n’y en a jamais trop. La publicité doit être partout et remplir le « temps de cerveau disponible ». La télévision a joué un rôle crucial, mais dépassée par l’Internet, les annonceurs sont en quête de nouveaux supports. En effet, les pubs peuvent toujours être bloquées sur la Toile, alors pourquoi ne pas l’imposer aux yeux dès qu’on décroche de l’écran ? C’est ainsi que les publicités sur les trottoirs viennent d’être lancées dans plusieurs villes de France.

Toujours plus, toujours plus grotesque

Les panneaux publicitaires sont des verrues qui se sont imposées dans nos villes depuis trop longtemps. Le temps est-il à un retour à la normale ? Bien sûr que non ! Il faut toujours plus de pub et tant pis pour le business model des JC Decaux et consorts. Désormais, il faut mettre de la publicité à même le sol. A chaque pas une publicité. Des milliers de mètres carrés disponibles pour assommer le marcheur-consommateur. Ces pubs ne feront pas plus de 3m2 assure-t-on. Et pour couronner le tout, elles sont biodégradables et s’effacent au bout de dix jours. Seulement dix jours… avant qu’une nouvelle ne vienne la remplacer.

Il n’y aura donc plus d’espace libre de toute publicité. La ville devenue une énorme boîte à pub ! Le plan parfait pour s’assurer le vide dans les cerveaux les plus faibles. Les enfants grandiront les yeux rivés sur le sol quand il faudrait leur apprendre à regarder vers le ciel pour comprendre le monde. Leur vérité sera celle des publicités pour chaudières où l’on voit une femme nue en guise de promotion grotesque…

Les femmes, les corps et les fantasmes sont devenus les seuls moyens de faire la promotion d’un produit. Vendre une montre ? Un mannequin se trémousse. Vendre une voiture ? Un mannequin expose ses formes. Vendre un parfum ? Là, on arrive dans une zone presque interdite aux mineurs… Il faut susciter le désir même pour vendre la lessive.

Le citoyen-consommateur doit être un abruti lobotomisé qui passe d’un désir à l’autre. En assouvir un ne fait que renforcer sa passion pour le suivant. Les règles du marché ne sont pas nouvelles, mais ce dernier est complètement débridé. Certaines municipalités ont fait savoir qu’elles ne souhaitaient pas en venir aux publicités sur les trottoirs. Verra-t-on des villes sans le sou cracher sur le Dieu Argent ?

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Le Cécilien dit :

    La solution : couper les pilotes, et les cables qui alimentent ces réseaux publicitaires .

    Ce sont les Illuminatis qui nous pourrissent la vie à tous points de vue.

  2. Le-civilisateur dit :

    Mais oui …

    Depuis quelques temps, malgré le fait que ces avertissements devraient être émis par les pouvoirs publiques ainsi que les décisions mises en place pour y répondre.

    Ce sont finalement des associations impuissantes qui nous mettent en garde et nous expliquent de façon ludique, avec beaucoup de pédagogie (comme pour un enfant de 6 ans…)

    Que certaines nations consomment l’équivalent de plusieurs planètes.

    Que l’être humain gère la planète comme un magasin mis à son unique disposition.

    Depuis bien trop longtemps, nous « confions » ou plutôt la manipulation… de la gestion de nos sociétés et donc du monde à de dangereux nuisibles, qui sont responsable de ce désastre sanitaire à l’échelle planétaire.

    Ce monde ne sera bientôt plus, qu’une immense décharge stérile à ciel ouvert.

    De la même façon qu’ont les pouvoirs publiques à légaliser la vente du tabac qui ruine des vies et désole des familles.

    Paradoxalement, ces criminels nous incitent à consommer toujours plus.

    Encore une preuve de plus, que nous sommes dirigé par des mafioso primaires.

    Ouvrez les yeux !

  3. Le-civilisateur dit :

    Permettez moi de revenir à vous sur cet article.

    Quand ont parle de publicité exacerbé, ont parle bien évidement de pousser la populace à la surconsommation.

    Quand ont parle de surconsommation, ont parle de surproduction.

    Quand ont parle de surproduction, ont ne peut pas passer à coter de l’écologie.

    Un des endroits dans le monde ou l’ont pratique la surconsommation et indéniablement l’Europe.

    Donc à chaque foi que des sous-consommateurs frustrés venus d’ailleurs migrent « par la force » par qu’ils ne nous laissent pas le choix, ils viennent forcer le passage, en Europe.

    Ils deviennent automatiquement des consommateurs et visent illico presto à devenir rapidement des super-consommateurs.

    Ils aspirent à devenir à leur tour, des capitalistes.
    Ils font mine d’être animés par de nobles convictions et d’être motivé par d’humbles petits projets de survies.

    Mais tout ceci est un subterfuge, ce que veulent la plupart de ces gens, c’est devenir des super capitalistes devenir des patrons, et avec un esprit revanchard de surcroît.

    Ils n’y a pas de mal à vouloir s’extirper de la misère, mais par pitié qu’ont arrête de nous raconter des conneries de gaucho.
    Des histoires ou les migrants sont des héros candides.

    Abstraction faite de la mentalité des migrants qui viennent s’installer en nous forçant la main en Europe, quand ils se sont installés en occident, ils viennent gonfler les rangs d’une armée de super-consommateur déjà trop grande et d’un projet de développement utopique.

    Alors le doute n’est plus permis.

    Voyez par vous même, la surpopulation nous pousse à concevoir des projet comme « Le grand Paris » avec toujours plus de voix ferrés, de trains et donc encore de nous rendre encore plus tributaire de l’énergie atomique, de routes goudronnées, d’habitats HLM en béton, de supermarchés etc etc …

    Les autoroutes saturées de façon quasi-permanente, les transports publiques bondés aux heures d’affluences , les files interminables au cinéma le dimanche et le samedi dans les supermaché, et à la fin de sa vie au cimetière, pourquoi pas…

    Et bien les pouvoirs publiques appellent cela, « le développement ».

    Nous sommes déjà bientôt 750 millions d’habitants en Europe.

    Alors c’est quoi le projet exactement ?

    C’est un paradoxe.

    Ont ne peut pas développer un projet écologique pertinent de grande ampleur, si l’ont développe et encourage parallèlement une ligne de conduite qui s’étire aux antipodes de cette philosophie et surtout d’une « de la » réalité scientifique.

    Ce problème est de niveau 6 èm.
    Il est facilement résoluble par un enfant de 11 ou 10 ans.

    Ont ne peut pas projeter de d’abriter 900 millions d’habitants dans 20 ans, en les encourageants à sur-consommer, sur un continent qui peinait déjà à en faire vivre 650 millions il y à 20 ans.
    Sans le faire au détriment de l’environnement et du cadre de vie.

    Les gens qui gèrent ce cirque n’ont d’élite que le nom.
    Tout ça n’est pas cohérent.

    Il faut arrêter de mettre n’importe qui aux commandes.
    Il faut des experts hautement qualifiés, spécialisés, en anthropologie par exemple.
    Car ont ne peut pas mélanger les civilisations comme ça, au pifomètre c’est dangereux.
    Pour l’écologie c’est la même chose, il faut de véritables ingénieurs, pas des présentateur…

    Au zoo, tous les animaux se tiennent convenablement, à l’exception du singe. On sent que l’homme n’est pas loin.
    3Emil Michel Cioran ».

    https://www.google.fr/search?q=combien+de+planetes+consomme+l%27europe&rlz=1C1VASU_enFR552FR553&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiNrOrYtLTYAhXI8RQKHdgFCX0Q_AUIDygA&biw=1280&bih=685#imgrc=4qg33MHQEPoFXM:

  4. Bluesun dit :

    Bourrage de crâne par la pub…

    Trop de pub devrait tuer la pub ?
    Et bien, il semblerait que la pub échappe à cette règle..

    C’est un grand dommage, car en effet devenue tellement salasse, primaire, sans aucune recherche intelligente, ou amusante, elle se veut envahissante..

    Durant les films TV, les espaces pub de plus en plus longs, font ; que c’est le film, qui fini par hacher la pub.

    La pub est devenue non seulement un bourrage de crâne, mais un fabuleux formatage de crâne…

    Et une torture pour le sans dents, qui ne peut que baver vers une chose qu’il ne pourra s’offrir…

    Il serait bon d’interdire la pub….
    Mais quand, c’est le dieu argent qui est en marche, il devient très difficile d’interdire….

Laisser un commentaire