Loyers à Paris : l’erreur de trop pour Hidalgo ?

Rédigé par notre équipe le 10 janvier 2018.

Le canal Saint-Martin en fête !

Paris est affreusement cher. La « plus belle ville du monde », selon l’expression un peu trop vite forgée, continue d’aspirer les talents, mais de plus en plus de Parisiens préfèrent s’éloigner d’une capitale au vernis qui craquèle et où il est impossible de faire des économies. Les loyers sont beaucoup trop élevés et la capitale se transforme en boboland à grande vitesse. Et qui dit bobo vote Macron ! Le temps de la gauche rose-verte a fait son temps…

Qui ne rêve pas d’un magnifique studio de 15 mètres carrés situé dans une rue à l’odeur douteuse et fréquentée par des individus qui le sont parfois tout autant ? Ce rêve peut devenir réalité en déboursant la modique somme de 631 euros par mois ! A ce prix là, vous serez l’heureux locataire d’une pièce sous les toits de la ville lumière ! Or, pour cette même somme, il est possible de louer un appartement de 45 mètres carrés à Nancy. Le prestige est moins au rendez-vous, mais il n’a jamais nourri quiconque !

Les bobos ne voteront plus Hidalgo 

Avec 34 euros en moyenne du mètre carré à la location, Paris est hors compétition. La moyenne nationale n’est que de 13 euros (charges comprises), alors le constat est sans appel : la capitale est vouée à devenir un territoire à bobos où le superficiel règne en maître. Il faut du fric pour se payer le droit de loger dans un cagibi ! Ou alors il faut faire partie de la cohorte qui bénéficie de logements sociaux. Mais attention, car si la Mairie de Paris se fait un malin plaisir à créer de nouveaux logements de ce type dans les beaux quartiers, beaucoup en profitent de manière la plus cynique qui soit. Non ! Nous n’évoquerons plus le joyeux duo Garrido-Corbières qui vient enfin de redescendre sur terre…

Avec une boboïsation qui se fait au pas de course, Anne Hidalgo n’a pas compris qu’elle se tirait une balle dans le pied pour les prochaines municipales en 2020. L’encadrement des loyers a été balayé d’un revers de main. Les chers bobos sont ravis de voir Paris être la ville des jeunes cadres dynamiques amoureux du Marais et heureux de dépenser ce qu’il reste de leur salaire dans le dernier brunch à la mode. Mais les bobos défendent leurs intérêts et ils sont désormais mieux représentés par Macron et En Marche. Quintessence du libéral-libertaire, Macron symbolise tout ce dont ont besoin les Parisiens. Mêmes les arrondissements les plus huppés ont marqué un net effet de balancier en faveur de Macron.

Un peu à l’image de ce qu’il se passe au niveau national, la droite est aux abonnés absents et la gauche socialo-écolo-communiste est laminée. Tout est raflé par Macron. La gestion de la ville par Hidalgo commence à faire parler d’elle, car à trop cacher de poussière sous le tapis, ça commence à sentir le vieillot à l’Hôtel de Ville. Les impôts n’ont pas augmenté depuis plusieurs années soutient-on du côté de la maire de Paris. Oui, sauf que l’inflation a touché gravement toutes les services, taxes et impôts cachés et qu’au lendemain des municipales, la nouvelle équipe trouvera certainement des comptes dans le rouge. Bien plus rouge que prévu !

Mais Hidalgo pourra facilement éviter de se retrouver nez-à-nez avec ses contradictions, car vu le rythme imposé à Paris, les électeurs encore désireux de voter pour elle se compteront sur les doigts d’une main. L’avenir de Paris appartient aux protégés de Macron et celui qui tient actuellement la première place est un certain Benjamin Griveaux, porte-parole du Gouvernement. Espérons pour lui qu’il ne suive pas la voie tracée par son ex-collègue Ryan Nezzar.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Paris est une ville infâme.

    Il y a même un gradé de la CGT pourrie, qui à dénoncé la « méditerranéisation » de la capitale.

    La méditerranée mais de quel côté ?

    Paris était incontestablement la plus belle ville moderne du monde en 1930.

    Mais c’est fini tout ça, il faut oublier.

    Il n’y que les pigeons ou les bobos des autres pays qui viennent encore ce faire plumer à Paris.

    La grande roue de la Concorde appartient à un gitan capricieux qui pousse les immigrés à la haine contre la France en organisant des manifestations illégales pour protéger ses petits intérêts personnels, si c’est pas un manège fabuleux ça.

    Quel honte, mais quel honte.

    Même la neige ne fréquente plus Paris, C’est pour vous dire a quel point c’est grave… d’ailleurs c’est étrange cette histoire de neige.
    Affaire à suivre…

    HIDALGO veut sauver Paris, elle n’a qu’à en confier la gestion au service d’urbanisme Londonien.

    C’est pas des tocards les britanniques.

    Et puis, en France ont ne sait pas ce faire respecter, alors même si ont rénove paname et qu’on la refait à neuve.

    Trois mois plus tard ça sera la même.

    Des magouilleurs incompétent en mairie.
    Des porcs dans les rues.
    Des bobos et de profiteurs dans apparts.

    C’est mal barré…

    Sinon en créant une inflation constante, ils essayent certainement de reproduire le même phénomène qu’a Manhattan.

    HIDALGO cherche à virer les prolos et les bagnoles.

    Qui vivra, verra.

    • Bluesun dit :

      Et oui Le -civilisateur,

      Paris, est devenu une ville poubelle.

      Lors d’un passage sur les champs, surprise que de voir toutes ces mendiantes allongées à plat ventre n’ayant juste qu’une main tendue avec gobelet au bout des doigts pour récupérer le fruit de leur mendicité.

      Tous les 2 ou 3 mètres, une mendiante.

      A un moment une fatiguée de cette posture, s’est relevée, elle était enceinte.

      Les touristes, et autres ; contournaient ces corps sans même un regard.

      La plus belle ville du monde, n’est qu’un triste souvenir, et n’est vivante que dans la bouche de ceux qui se souviennent quand même que la France « historique » était la fierté de la France, fierté, beauté, qu’ils ont œuvré à détruire au nom du « changement ».

  2. Le-civilisateur dit :

    Ce qui est dramatique.

    C’est quand tu observes les bobos qui prennent plaisir à arpenter les rues de Paris avec complaisance, ils ne semblent rien remarquer autour d’eux, comme si tout se passait bien dans le meilleur des mondes, l’inflation, la crasse et la délinquance ne les dérange pas, bien au contraire, ils se complaisent et s’épanouissent dans leur grande décharge.

    Tant que toutes leurs petites vacances sont programmées leur petit compte en banque est bien renfloué et que leur start-up tourne a plein régime grace aux jeunes chinois et autres … qu’ils estiment faire «travailler», ils voient la vie en rose ces monstres d’égoïsme.

    A pied ou en vélo ils sont tout jouasse, ils consomment des produits artisanaux d’origine naturelle de régions pauvres et lointaine, le commerce équitable, le développement durable ils connaissent eux.

    Ils sont l’exacte définition ce que la nation française a produit de plus bas, de plus lamentable.

    La crème de la crème.

    Leur apparemment ressemble à une boutique « maison du monde ».

    Ils aiment faire étalage de leur voyage et des nombreux contactes qui ont rétabli des contrés lointaine et oubliées.

    Ils aiment te sortir les vertus de plantes inconnu, passé inaperçue des complexes pharmaceutiques.

    Ces gens sont des âmes misérables pathétiques.

    Enfin voilà.

    Bienvenue dans la nouvelle Pandémonium.

  3. Le-civilisateur dit :

    Mille excuses pour.les.fautes d’orthographe et les erreurs de syntaxes.

    J’écris sur un portable et c’est pas toujours facile.
    Bientôt j’ai un pc… ^^

Laisser un commentaire