Les heures sombres de Julien Dray

Rédigé par notre équipe le 15 janvier 2018.

Après la non candidature de l’idole des gauchistes encore sous le cigle PS, Najat Vallaud-Belkacem, la future ex-rue de Solferino se cherche un patron. Les candidatures commencent enfin à se multiplier et Julien Dray, mammouth socialiste comme on n’en fait plus, pense à voix haute et évalue ses chances de succès. L’ancien trotskiste sait que la victoire reviendra au plus démagogique dans la veine gaucho-libertaire et il vient de remporter la palme de l’interview la plus improbable de la semaine. Au menu : un chèque de 50 000 euros à tous les jeunes de 18 ans et le combat acharné contre les rafles. Une chose est sûre, Julien Dray ne vit pas à la même époque que nous.

Moins âgé que son ami socialiste Jack Lang, Julien Dray n’en approche pas moins l’âge honorable de la retraite. Ayant fait carrière dans le public, il devrait même avoir pris sa retraite il y a deux ans, mais pourtant Julien garde le rythme et s’imagine un avenir radieux. Dans une impasse professionnelle avec un peu clinquant titre de conseiller régional d’Ile-de-France, il songe à prendre la tête du Parti socialiste. Un rôle parfait pour ce combinard de la politique dont le succès est toutefois loin d’être assuré.

Une bonne tête de Premier secrétaire

Il y a quelques jours, Julien Dray faisait savoir qu’il pensait à une candidature pour ravir le cadavre du PS. Un geste magnanime dans l’optique d’offrir un enterrement de première classe à un Parti au corps encore tiède ? La bonté de cœur n’est pas ce qui caractérise le mieux l’ancien député de l’Essonne. Si Dray pense à prendre la tête du PS c’est uniquement pour tenter de laisser une trace dans les méandres de la plus petite des politiques françaises. Rares sont les de Gaulle et mieux vaut ne pas être trop regardant quant à la manière de s’extirper de la chienlit.

Pour un Dray en fin de parcours, la planche de salut pourrait donc être le couvercle du cercueil socialiste. L’incertitude règne quant au prochain vainqueur, car le charisme et les idées ne se bousculent pas dans le repaire miteux qu’est devenu le PS. Dans ces conditions, Julien a quelques atouts à faire valoir, et il faut lui rendre hommage dans la mesure où il est l’un des rares à gratifier ses auditeurs de propositions atypiques. Des propositions qui malheureusement montrent que Julien n’a aucun ancrage dans la réalité, en tout cas pas celle de 2018.

Dray vit peut-être dans la France du début des années 1940. Une France vaincue et sous la botte allemande où seuls les collabos voient la vie en rose. Là, Dray s’imagine en résistant qui dénonce (seulement) les rafles. Malheureusement, il n’obtiendra jamais une médaille pour son héroïsme verbal car plus aucune rafle n’a été faite depuis plus de 70 ans et les migrants qu’il croit sauver du méchant gouvernement sont les bienvenus dans une France ouverte à tous les vents. Dray voudrait-il faire passer Macron pour un amoureux du IIIe Reich ? Macron a bien des défauts, mais les raisonnements du co-fondateur de SOS Racisme ne sont que le produit d’une sourde envie de se faire entendre (et élire).

Dray : un économiste méconnu

Une fois ce beau cafouillage historique présenté sur un plateau, Julien Dray n’oublie pas qu’il doit flatter l’ego gauchiste des quelques électeurs potentiels. Alors il repense à la magnifique campagne présidentielle de Benoît Hamon et décide d’aller bien plus loin. Afin de libérer les Français de la pauvreté, Julien a une idée de génie : gratifier de 50 000 euros tous les jeunes qui passent à l’âge adulte. A 18 ans, c’est 50 000 euros qui tombent sur le compte en banque ! Elle est pas belle la vie ? Mais comment financer une telle mesure qui coûterait la bagatelle d’environ 40 milliards d’euros par an ? Là encore, le génie se fait homme et Dray nous assure que se sont les géants de l’Internet qui mettront la main à la patte. Ils ne payent presque pas d’impôts donc ils seront heureux de contribuer aux derniers délires des socialistes français !

Dans ce cas, il est difficile de dire dans quelle époque est tombée Julien. Dans un passé révolu et peu connu ou dans un futur si différent de l’époque actuelle qu’il est seulement accessible à des visionnaires d’exception ? Impossible de se prononcer. Mais il semblerait que l’esprit de Julien Dray traverse des heures bien sombres. Les yeux fixés sur ses montres à complication, Julien attend son heure. N’est-elle pas déjà passée ?

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Avec ça, C’est sur que tout les immigrés font faire des fratries de plus en plus grande, même les français vont s’y remettre dite donc…

    50 000€ à chaque majorité.

    Pour les familles nombreuses (suivez mon regard…)ça serait le jackpot !

    Notre monde est déjà en surpopulation, encourager les gens à augmenter la démographie c’est vachement intelligent.

    C’est plutôt a ceux qui ne font qu’un enfant a qui il faut remettre une médaille.

    Vous nous présentez la, un bel échantillon du genre fe phénomène qui dirigent nos sociétés depuis au moins une cinquantaine d’années.

    Voila ou nous mène la corruption.

    Ce sont des fous furieux et u mieux des gens pas calibré et qualifié qui gèrent nos sociétés.

    Notre sort est scellé.

    Fuyez pauvres fous !

  2. Muriel dit :

    Encore un socialo qui n a jamais travaillé de sa vie, vivant sur le dos des français et donneur de leçons de morale….

Laisser un commentaire